VOYAGES EN EQUILIBRE...

VOYAGES & CARNETS DE ROUTE


Escapade au Maroc

Bonjour ! 

Quelques clichés et adresses incontournables...

En souvenir d'une petite escapade à Marrakech et Essaouira  en septembre 2017 !

 

  1263.jpg  31d46bb597d1c16983e3f13ad17134cd--france-map-la-france.jpg carte-Marrakech-plan.pngF587~Maroc-l-Afrique-du-Nord-Posters.jpg

 Nous avons séjourné quatre nuits dans un Riad très agréable au cœur de la Médina... Le Riad Mandalay !

 Nous avons réussi à nous perdre le soir dans le labyrinthe des ruelles... Nous étions pourtant à deux pas du Riad lorsque notre hôte est venu nous récupérer !

 

 P1130593.JPG   P1130590.JPG   P1130596.JPGP1130591.JPG  P1130595.JPG   P1130589.JPG 

 

 

Le Casbah Café situé entre notre Riad et les tombeaux ...Une très bonne adresse avec vue, depuis la terrasse, sur le nid de Cigognes !

Non, ce n'est pas un mythe...

 

  P1130597.JPG    P1130598.JPG  P1130926.JPG MAROC16.jpg

 

   P1130927.JPG   P1130922.JPG   P1130921.JPG  P1130918.JPG


Visite des Tombeaux Saâdiens :

L'un des seuls vestiges de la puissance et du raffinement de la dynastie saâdienne.

Situé à côté de la mosquée de la Kasbah, les tombeaux Saâdiens sont un des seuls vestiges restant de la dynastie saâdienne qui régna sur l'âge d’or de Marrakech entre 1524 à 1659. Au début du 18ème siècle, le sultan Moulay Ismaïl avait en effet décidé de faire disparaître toutes traces de la magnificence de cette dynastie en demandant la destruction de tous les vestiges restant. Il n’osa toutefois pas commettre le sacrilège de détruire leurs sépultures et ordonna que l’on mure l’entrée de la nécropole. Le secret demeura bien gardé jusqu’en 1917, date de la redécouverte de l’emplacement des tombeaux saâdiens.

Bien que cette nécropole royale fut utilisés dès le début du 14ème siècle, sa splendeur remonte au 16ème siècle avec l’inhumation du prince Mohamed Cheikh en 1557. Son fils Ahmed El Mansour, également connu comme Ahmed « le doré », fit agrandir et embellir l’emplacement en y faisant construire le koubba « Lalla Mesouada » du nom de sa mère. Lalla Messaouda y fut inhumée en 1591 ainsi que les 3 successeurs du sultan.

 

 

Tombeaux Saâdiens

   

La salle des douze colonnes, le plus prestigieux mausolée des Tombeaux Saâdiens

 Cette salle abrite la tombe du sultan fils Ahmed El Mansour. Les plafonds en cèdre et les stucs sont finement travaillés, les sépultures y sont en marbre de Carrare. Certaines tombes arborent une épitaphe poétique. Celle de la princesse Zorha est magnifique : "Voici la tombe de la noble dame, nouvelle lune, merveille des vertus."

La visite des différents mausolées se fait au travers d’un jardin minimaliste niché entre différents bâtiments.


P1130907.JPG P1130906.JPG  P1130905.JPG P1130893.JPG  P1130904.JPG
   P1130881.JPG  P1130901.JPG P1130900.JPG P1130879.JPG

 

 P1130887.JPG   P1130883.JPGP1130902.JPG  P1130888.JPG


 

P1130903.JPG   P1130600.JPG P1130908.JPG P1130898.JPG  P1130886.JPG

 

   P1130896.JPG    P1130877.JPG    P1130885.JPG       P1130891.JPG

En se promenant vers la Place Jemâa el Fna ... Et vers la ville moderne...

 

   P1130599.JPG  P1130917.JPG  P1130916.JPG  P1130914.JPG  P1130743.JPG  P1130614.JPG  P1130706.JPG P1130736.JPG




P1130737.JPG P1130734.JPG P1130710.JPG P1130740.JPG P1130722.JPG


Aux portes des Bains de Marrakech... Ambiance des mille et une nuits ! A découvrir pour un moment de pure détente.

P1130910.JPG    P1130911.JPG    P1130909.JPG  P1130913.JPG

2, derb sedra, Bab Agnaou, Kasbah- Marrakech-

Pour 1 massage traditionnel compter 60 euros, ce qui est tout à fait correct.

  

P1130601.JPG          P1130605.JPG    P1130713.JPGP1130708.JPG    P1130723.JPG


P1130730.JPG P1130728.JPG P1130729.JPG P1130735.JPG P1130600.JPG



 

Déjeuner dans le très beau restaurant " ALFASSIA"

 

Al Fassia : 55, boulevard Zerktouni – Résidence Tayeb 1er – Guéliz – Cuisine traditionnelle marocaine

Ouvert tous les jours, midi et soir (sauf le lundi)

Réservation :  +212 5 24 43 40 60   –   www.alfassia.com

Le restaurant marocain incontournable de Marrakech – Cuisine marocaine traditionnelle

Compter le double au niveau des prix par rapport au "Zeitoun Café" ou du Casbah Café, mais c'est très fin !

 

  P1130719.JPG  P1130721.JPG  P1130720.JPG  P1130718.JPG


Nous avons passé une belle matinée dans les jardins de Majorelle si chers au grand couturier Yves Saint-Laurent. Ici, il fut inspiré par le fameux bleu Majorelle, couleur profonde qu'il consacra dans ses collections Haute- Couture. Le musée qui lui est consacré n'était pas encore inauguré lors de notre visite... Une bonne raison pour revenir déambuler à Marrakech !

 

P1130615.JPG  P1130629.JPG P1130617.JPG  P1130627.JPG P1130638.JPG

P1130622.JPG P1130624.JPG P1130623.JPG  P1130633.JPG P1130639.JPG P1130640.JPG

    P1130647.JPG P1130641.JPG P1130642.JPG   P1130645.JPG   P1130644.JPG  P1130649.JPG

 

Une belle stèle en hommage à Yves Saint Laurent.

 

  P1130630.JPG  
P1130705.JPG  13.238.08_BANNER_WEB_CHANTIER-4

  
     Ainsi qu'une boutique de luxe:    P1130650.JPG  P1130652.JPG P1130651.JPG 

P1130661.JPGP1130653.JPG  P1130655.JPG P1130660.JPG P1130658.JPG 

 

 P1130665.JPG  P1130667.JPG  P1130670.JPG  P1130671.JPG

P1130680.JPG  P1130672.JPG P1130673.JPG P1130679.JPG P1130676.JPG P1130677.JPG


     P1130690.JPG      P1130684.JPG P1130688.JPG  P1130689.JPG

 

 

P1130697.JPG  P1130698.JPG P1130699.JPG  P1130700.JPG P1130704.JPG

 Très beau jardin et très bon thé à la menthe !

 

 Sur la route quelques chèvres perchées sur un arbre...

 

P1130745.JPG P1130744.JPG P1130745.JPG Vision surréaliste d'un monde qui devient fou !

Face au désert ( 4 ans sans pluie) qui avance à perte de vue,  les éleveurs tentent de gagner quelques pièces en exposant leurs chèvres telles des sculptures vivantes...

 

 

Excursion d'une journée à Essaouira... Authentique port de pêche sur la côte atlantique.

 


P1130855.JPG   P1130748.JPG P1130749.JPG P1130750.JPG P1130790.JPG

 

 P1130792.JPG  P1130860.JPG P1130843.JPG  P1130850.JPG  P1130871.JPG P1130846.JPG

 

 

P1130756.JPG   P1130754.JPG   P1130757.JPG  P1130759.JPG  P1130761.JPG


P1130764.JPG  P1130773.JPG P1130777.JPG P1130780.JPG P1130787.JPG P1130786.JPG




                              
      P1130765.JPG  P1130766.JPG P1130771.JPG P1130772.JPG P1130796.JPG P1130801.JPG



P1130870.JPG P1130842.JPG P1130812.JPG  P1130816.JPG P1130792.JPG



P1130859.JPG  P1130830.JPG  P1130804.JPG  P1130808.JPG  P1130825.JPG   P1130814.JPG

 

 P1130834.JPG  P1130766.JPG   P1130810.JPG P1130865.JPG  P1130803.JPG

- Adresses utiles:

-Nous avons aimé nous régaler de Couscous (compter 10 euros par personne) en admirant la vue sur la place Jemâa el Fna depuis les terrasses panoramiques du "Zeitoun Café" (notre préféré !), ou du "Café Kessabine".

- Si vous n'avez pas trouvé votre bonheur dans les souks, vous pouvez vous rendre aux établissements Bouchaib, énorme Emporium, 7 derb Baissi Boutouil à Marrakech. Ici pas de marchandage, tous les prix sont fixes et affichés.

-Pour le change nous vous conseillons la société exchange Hinda qui se trouve rue Bani Marine (derrière l'hôtel Ali) à Marrakech.
 - Sur la route entre Marrakech et Essaouira n'hésitez pas à visiter une fabrique artisanale de produits cosmétiques et alimentaires à base d'Argan. "AFOUS ARGAN" est soutenue par la Reine du Maroc, qui par cette action aide les femmes veuves ou divorcées à gagner leur vie... Et c'est là que vous vous dites une fois de plus qu'il fait bon être une femme française. De très bons produits et un accueil très sympathique !

afousargan@gmail.com       www.afousargan.ma 

Quelques belles affiches pour faire rêver Eric...


5816606airmarocmarocaffiche.jpg     MAROC18.jpg  MAROC22.jpg   7f0e7d236963a0ca8140b751fef75347--vintage-travel-posters-vintage-posters-movie.jpg  


Excellent séjour en duo Mère - Fille au Royaume du Maroc !


A bientôt !  Corinne

 


28/10/2017
1 Poster un commentaire

Madère, perle de l'Atlantique

 

Madère, La perle de l’Atlantique…

  20170618_111939.jpg

 

Voici le carnet de voyage de notre dernier trip à Madère. Une ile qui nous a enchantés, tant par la beauté et la diversité de ses paysages  que par ses spécialités culinaires et la gentillesse de ses habitants. (Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir).

 

Carte-Ile-Pico.jpg

Carte-de-Mad_re_jpg.jpg

 

 20170617_152508.jpg 20170618_143004.jpg

 20170617_122245.jpg 20170621_210839.jpg

Le séjour : 10 jours, dont deux en transit à Lisbonne, un à l’aller et un au retour, et huit jours sur place. Les deux nuits à Lisbonne ont été préférées à de longues heures d’aéroport à chaque correspondance car il n’y a pas de vols directs entre Nice et Madère d’où la nécessité de transiter par la capitale Portugaise.

 

20170619_142618.jpg 20170618_113255.jpg

Les vols : réservés sur le site www.easyjet.com  en janvier pour juin, destination également desservie au départ de Nice via Lisbonne par la compagnie nationale portugaise TAP, c’est tôt, mais cela nous a permis d’obtenir un tarif ultra compétitif : 286 euros pour deux A-R au départ de Nice. Sans bagage de soute.

Quatre vols donc : Nice- Lisbonne : 21h10 22h45 / Lisbonne – Madère : 14h25 16h30 /

Madère – Lisbonne : 21h00 22h50 / Lisbonne – Nice : 13h35 16h30.

 

20170616_154819.jpg 20170616_154725.jpg 20170616_160026.jpg

20170618_160540.jpg

 

Hôtels :

 

Lisbonne : réservés sur le site www.Amoma.com  pour les deux nuits dans la capitale du Portugal. Hôtel Roma à l’aller – 70 euros en petit déjeuner- et Radisson Blu, pour le fun, au retour- 76 euros en petit déjeuner. Les deux nuitées obtenues à moins 50 et moins 70 % sur le site Amoma pour ces deux hôtels. Deux très bons hôtels, proches de l’aéroport (moins de trois kilomètres, 7 euros le taxi) mais il y en a beaucoup d’autres, pour tous les goûts et toutes les bourses.

 

  20170623_093838.jpg 20170616_174512.jpg

Madère : BNB Holidays Madeira ( photo de gauche ci-dessus) à Sao Vincente, www.booking.com, sur la côte nord de l’ile, à 50 minutes de route de Funchal, la ville principale, et 60 minutes de l’aéroport. Un BNB agréable à un prix défiant toute concurrence, moins de vingt euros la nuit. Seulement deux chambres et une salle d’eau commune, entrée privative et terrasse. Parking gratuit à proximité. Frédéric et sa maman, les hôtes, habitent sur place, parlent français et sont d’une gentillesse qui n’a d’égale que leur discrétion. Propreté irréprochable, une très bonne adresse pour découvrir Madère à petit prix depuis la côte nord.

 

 20170621_143948.jpg 20170621_120755.jpg

20170617_092000.jpg

 

Voiture de location : réservé sur le site www.rentalcar.com . 167 euros pour 8 jours pour une Renault Clio  flambante neuve, 2000 km au compteur. Société Insulcar qui ne dispose pas de locaux à l’aéroport ni de parking. On vous accueille à votre arrivée dans le hall, vous faites les papiers avec le responsable de l’agence dans un coin de l’aérogare et vous récupérez votre véhicule devant la porte de sortie de l’aéroport, le tout en moins de vingt minutes. Même procédure au retour mais à l’étage supérieur (départs) et encore plus rapide. Nous avons été très satisfaits de cette société de location et la conseillons.

 

P1120708.JPG P1120773.JPG

P1120965.JPG

 

Réseau routier : excellent, routes en très bon état et beaucoup de tunnels, ponts et viaducs qui font gagner du temps. Attention, ça grimpe beaucoup à Madère, d'où la nécessité de faire un bon choix de véhicule.

 

20170617_201140.jpg 20170623_135612.jpg

20170620_105752.jpg 20170620_104848.jpg

Climat et météo Madère : Madère est le royaume de la douceur ! Point d’excès ni dans un sens ni dans l’autre : le printemps toute l’année sur la côte avec des températures allant de 15 °C en hiver à 25 °C en été. À l’intérieur de l’île, cependant, il peut parfois faire plus frais l’hiver, et des pluies peuvent survenir brusquement alors qu’au départ le ciel était d’un azur prometteur. Il est donc prudent de consulter la météo de la côte et celle de l’intérieur de l’île avant toute incursion sur les versants montagneux. Car ici, Éole, le dieu des Vents, règne en maître ! Ses enfants bien aimés vous accompagnent partout.

 

  • L’embate venant de la mer apporte un souffle doux à Funchal mais nappe les cimes de brumes et de nuages délicats.
  • Le leste, comme son nom l’indique, vient de l’est et apporte la chaleur des côtes africaines.
  • Quant  au terral venant des  sommets montagneux, il va répandre quelques pluies sporadiques et bienfaisantes en descendant vers l’océan.

Le ciel de Madère est toujours en mouvement et c’est là le secret de la beauté radieuse de ses paysages constamment rehaussés de couleurs tendres ou violentes.

 

P1120698.JPG P1120696.JPG P1120686.JPG P1120692.JPG

20170620_115155.jpg

 

Sécurité : Aucun problème particulier à signaler, c’est très « safe ». Faire simplement preuve de bon sens, comme partout d’ailleurs, est suffisant pour s’assurer de la réussite d’un bon séjour.

 

P1120895.JPG P1120903.JPG P1120905.JPG

20170616_174438.jpg P1120871.JPG

Nourriture : un des points forts de Madère. Très bonne et pas chère. Vous pouvez faire un très bon repas pour moins de trente euros à deux, spécialités locales et produits frais. Nous prenions nos petits déjeuners (excellents et copieux) à Sao Vincente dans une pâtisserie qui fait aussi bar et restaurant, la Padaria do Calhau, en front de mer à côté de l’excellent restaurant « La Caravela », pour moins de 5 euros à deux. Endroit très  fréquentés par les touristes et les locaux. N’hésitez pas à y faire un arrêt si vous passez par Sao Vincente. Fruits tropicaux, bananes, mangues, papayes, fruits de la passion (5 variétés) et pleins d’autres à découvrir et à  consommer sans modération. N’hésitez pas à vous arrêter pour acheter vos fruits aux marchands installés le long des routes.

 

  P1120566.JPG 20170619_122626.jpg 20170619_132718.jpg

 20170619_132247.jpg 20170619_134850.jpg
 

Randonnées : Pas moins de 60 randonnées, pour tous les goûts et tous les niveaux, sont répertoriées sur l’ile. À vous de choisir selon vos envie de découverte, du temps dont vous disposez et de votre forme physique, un critère à ne pas négliger. Nous avons choisi d’en d’effectuer quatre, ci-dessous, une par jour, en entier (environ 6 heures de marche).

-  Les 25 fontaines et la cascade de Risco.

-  La pointe de San Lourenço.

-  Le Pico Ruivo.

-  La caldeirao verde (ma préférée pour son côté sauvage et aventure)

Vous pouvez voir le détail de chacune d’entre elles (photos / commentaires) en cliquant sur l’onglet « Randonnées » sur le menu latéral.

 

 20170618_151402.jpg P1120451.JPG P1130010.JPG

  20170618_143736.jpg 20170621_145749.jpg

Le programme prévu : Randonnées pédestres, découverte de l’ile en voiture (nous avons fait 700 km sans nous en rendre compte), visite de Funchal, de ses jardins et musées. Restos, baignade, nous nous baignerons dans l’Atlantique au retour de la randonnée de San Lourenço, superbe moment. Mais vous pouvez vous baigner dans d’autres endroits dont Funchal et Porto Moniz (piscines naturelles payantes). Balades tranquilles, boire de la Poncha (attention si vous conduisez, ça tape vite à la tête) et oublier le monde le temps de cette parenthèse madérienne…

 

P1130239.JPG 20170621_211229.jpg

20170617_152531.jpg 20170617_152159.jpg

Notre avis : Une destination coup de cœur pour nous. Une ile qui par bien des côtés nous a rappelé la Réunion. Très belle flore de type tropicale, nombreux panoramas à couper le souffle. Une destination accessible à tous les budgets tant la palette de prix pour se restaurer et se loger est large. Madère est un paradis pour les amateurs de randonnées qui pourront s’en donner à cœur joie mais aussi pour ceux qui veulent se reposer ou profiter d’établissements de très bon standing. Beaucoup d’excursions au départ de Funchal et possibilité de faire l’aller-retour en ferry (2h30 le trajet simple) dans la journée jusqu’à l’ile Porto Santo. Départ 8h00, retour 19h00. Nous avons été surpris par la qualité des infrastructures de l’ile et par le nombre de ses tunnels (plus de deux cents). Nous avons apprécié  la propreté de Madère et la gentillesse et le calme des habitants, Madère est une ile tranquille (vous n’êtes pas à Ibiza…).

Un très bon trip donc sur une ile que nous conseillons vivement.

 

P1120323.JPG P1120855.JPG

P1120877.JPG P1120879.JPG P1120941.JPG

Regard de femme : Notre voyage vu par Corinne : C'était un voyage surprise ! Je n'ai découvert notre destination qu'à l'aéroport de Nice... pour Lisbonne, puis de Lisbonne... pour Funchal.

J'ai beaucoup aimé ce séjour. Merci à Eric pour cette organisation sans faille et à Fred qui l'a si bien conseillé.

J'ai aimé le climat océanique, il faisait vraiment beau, sans que la chaleur soit étouffante et même frais dés qu'on prenait de l'altitude ! L'île est à l'image des montagnes russes, toute en relief et dénivelé, voilà pourquoi il y a autant de téléphériques, parfois seuls moyens de transport depuis les falaises abruptes jusqu'aux plages...

J'ai aimé la qualité de l'air: ici on respire à pleins poumons ! C'est vraiment vivifiant cette absence de pollution atmosphérique due sans nul doute à la situation de cette ile au large du Portugal et au fait qu'il y ait peu de véhicules en circulation, donc pas d'embouteillage. Madère ressemble à la Réunion comme je l'ai connue en 1979, super agréable ! On retrouve le plaisir de la conduite, pas de stress, ça change tout.

J'ai aimé la diversité des paysages, les routes abondamment fleuries, les couleurs éclatantes de la nature, le vin qui est excellent, les fruits exotiques, les brochettes de bœuf...La qualité du service dans les petits restaurants et les prix tout à fait abordables. Vous l'avez compris, nous nous sommes régalés !

Je n'ai aucune critique négative à formuler. C'est une très belle destination, l'île est riche, bien entretenue, les infrastructures récentes, il y a de beaux musées sur l'histoire de l'île, les volcans ou la pêche à la baleine, un magnifique jardin botanique, un bel aquarium, des points de vues aménagés pour ceux qui n'ont pas envie de marcher et pour ceux qui le souhaitent des randonnées en pleine nature d'une grande beauté...qui longent un merveilleux réseau de cours d'eau potable à flanc de montagne où l'eau est si claire qu'on y voit des truites...

Mon seul regret: ne pas avoir croisé Ronaldo...Une bonne raison s'il en fallait une, pour revenir prendre une bouffée d'oxygène à Madère.

 

 

20170618_122309.jpg 20170618_125305.jpg

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour un autre carnet de voyage.

 

20170619_145824.jpg 20170619_134551.jpg

Eric

Ci-dessous d'autres photos de ce beau voyage qui fera l'objet de plusieurs chapitres dans un futur roman.

Vous pouvez-voir les montages photos du trip en entier en cliquant dans le menu latéral  : Album photos / iles / madère.

 

20170616_174254.jpg

 

20170617_093232.jpg

 

20170617_104446.jpg

 

20170617_105822.jpg

 

20170618_112404.jpg

 

20170618_142959.jpg

 

20170619_120159.jpg

 

WP_20170616_059.jpg

 

WP_20170616_048.jpg

 

P1130151.JPG

 

P1130275.JPG

 

P1130185.JPG

 

P1120957.JPG

 

P1120913.JPG

 

20170620_120203.jpg

 

P1120627.JPG

 

20170620_110205.jpg

 

P1120722.JPG

 

P1120945.JPG

 

P1120710.JPG

 

20170622_120558.jpg

 

P1120437.JPG

 

20170617_122245.jpg

 

20170619_142618.jpg

 

20170621_141932.jpg

 

P1120122.JPG

 

 


01/07/2017
2 Poster un commentaire

Trip au Belize

Belize, des ruines Mayas à la barrière de corail…

 

Ce trip de 10 jours au Belize fait partie d’un voyage Guatemala / Belize d’un mois. La partie Guatemala a été traitée dans un autre carnet de route  que vous pouvez consulter  dans la catégorie : Carnet de route / Guatemala. Le but principal de ce séjour au Belize était de nous rendre sur l’ile de Tobacco Caye où nous avons passé quatre jours. Nous sommes entrés au Belize par sa frontière terrestre avec le Guatemala à Melchior de Mencos et nous avons quitté le pays par la mer, à Punta Gorda, pour rejoindre Livingstone au Guatemala.

 

218-P1100814.jpg

 

belize.gif

 

 

Préparation du trip : forums de voyages internet : Voyage forum, Guide du routard, Lonely Planet. Une préparation de voyage moins aisée, comme pour le Guatemala, que d’autres à cause du peu de participation pour cette destination sur les forums, surtout lorsque l’on sort des sentiers battus et des sites touristiques.

 

 197-P1100793.jpg 011-WP_20161124_012.jpg

Billets d’avions : Ce voyage faisant partie d’un trip au Guatemala avec arrivée et départ à Guatemala City, aéroport la Aurora, il n’a pas été fait de recherches spécifiques pour le pays.

 

 160-P1100772.jpg 167-P1100779.jpg

 Argent : Change : Lors de notre séjour nous obtenions 2 $ BZ pour 1$ US. Les dollars US sont acceptés partout sans problème, les CB aussi, Visa, Mastercard, American express. Dans certain endroit reculés, comme Hopkins par exemple, il n’y a qu’un seul distributeur ATM, souvent hors service, et pas de banque, ce qui est très embêtant si votre carte est avalée par la machine car il faudra vous rendre à la ville la plus proche pour faire le nécessaire, donc perte de temps, d’argent +++. Prévoyez donc pour les espèces. Toutefois, si vous êtes à court de liquidités et dans l’urgence, vous pouvez toujours, moyennant commission, obtenir du liquide dans les épiceries chinoises. Vous faites un petit achat, vous réglez par CB, le commerçant facture plus et vous rend la monnaie.

N.B : Utilisez votre CB avec parcimonie en retirant de préférence dans les distributeurs se trouvant à l’intérieur des banques. Cela permet d’avoir un interlocuteur au cas où la carte est avalée par la machine, mais surtout car il y a beaucoup d’arnaques à la CB, piratage, fraude. Nous en avons fait la triste expérience, nos deux cartes ayant été piratées à un distributeur sans que l’on ne se rende compte de rien. Donc prudence ! Et n’oubliez pas d’informer votre banquier de votre voyage avant de partir sous peine de voir votre carte bloquée au bout de deux jours pour suspicion de fraude. Du vécu, là aussi…

Sachez que les escrocs n‘ont aucun besoin d’avoir votre carte en main pour la pirater. Tout se fait à distance (il suffit de 6 secondes pour pirater une Visa), puis ils rentrent vos données récupérées, dans une carte vierge et l’utilisent pour faire un maximum d’achats en magasin en un minimum de temps. Quand vous vous en apercevez, il bien souvent trop tard. Prudence donc.

 Mon conseil : vérifiez régulièrement vos comptes, sur le site de votre banque, si vous avez utilisé votre CB. Au moindre soupçon de fraude, faites opposition à votre carte et prévenez votre conseiller. Si malgré tout, vos comptes ont été  débités ou vidés, faites une déclaration de préjudice auprès de votre banque, au retour, et vous serez remboursés sous un mois environ. Notez soigneusement, avant de partir, les numéros de téléphone Visa et Mastercard pour faire opposition et conservez-les précieusement.

 

516-P1110085.jpg

 

Hébergement : Nous n’avions réservé que les quatre nuits sur l’ile de Tobacco Caye. Pour le reste nous avons choisi sur place en fonction des infos données dans le Routard.

 

 176-WP_20161125_003.jpg    040-P1100651.jpg

Santé : Ce trip étant inclus dans celui au Guatemala, nous avons appliqué les mêmes consignes préventives pour les deux pays. Nous sommes partis avec, comme toujours, notre propre trousse à pharmacie. Bien qu’il existe de nombreuses pharmacies, leur contrôle laisse à désirer : mieux vaut emporter ses propres médicaments de première nécessité. Recours sanitaires de mauvais à aléatoires : prévoir une assurance assistance internationale. Prévoir également un très bon répulsif anti-moustique, bien que nous n’ayons pas été, à proprement parler, vraiment embêtés par ces bestioles, malgré la jungle et les zones humides où nous sommes allés. Sans oublier, bien-sûr, avant de partir, les visites préventives, médecin / dentiste, qui peuvent vous éviter bien des désagréments pendant votre trip.

Aucune vaccination obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe ou d'Amérique du Nord. Il convient que soient à jour les vaccinations universelles : tétanos, poliomyélite, diphtérie, hépatite B. Vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde très, très recommandés car les infections d’origine alimentaire sont fréquentes. Rage en cas de séjours ruraux ou prolongés.

 

  030-WP_20161124_043.jpg 181-WP_20161126_001.jpg 535-WP_20161201_021.jpg

   171-P1100783.jpg 173-P1100785.jpg

Transports : Nous avons utilisé les bus locaux, quasiment les mêmes qu’au Guatemala. Très économiques pour les petits budgets, mais assez lents, bondés, et dont le confort est tout relatif, certains sont hors d’âge. Nous avons utilisé des taxis, vraiment pas chers pour les petites distances. Ils sont souvent collectifs et prennent plusieurs passagers à la fois. Ne pas s’étonner. À propos des taxis, si vous devez les utiliser sur de grandes distances, faites-vous bien confirmer le tarif pour une ou deux personnes avant de partir. Cela vous évitera des mauvaises surprises au moment du paiement. Les routes sont belles et bien entretenues.

Nous avons également utilisé lanchas, mais là, ce n’était que du plaisir…

 

006-WP_20161124_007.jpg 008-WP_20161124_009.jpg

Nourriture : Nous avons aimé la cuisine locale, bonne et pas chère (en dehors des lieux touristiques), grosses langoustes pour 10$ US / pièce à Tobacco Caye… Mais aussi du poisson à un prix très abordable et comme au Guatemala beaucoup de poulet. Très bonnes pâtisseries également. Côté boissons, rhum pour les amateurs, mais aussi bières locales, Belikin,  et étrangères, cocktails, il ne manque rien…

 

254-P1100851.jpg 255-P1100852.jpg

Sécurité : Nous n’avons rencontré aucun problème, mais nous avons, comme toujours, respecté les précautions d’usage, en évitant certains lieux à certaines heures ou en évitant de faire étalage de nos, petites, richesses, bijoux ou autres appareils numériques qui pourraient susciter la convoitise. Les forces de l’ordre ne sont pas très voyantes mais elles sont très présentes… Faire attention si vous sortez le soir à Dandriga ou à Hopkins, fiefs des Garifunas, ces descendants d’esclaves, rhum et autres substances peuvent perturber les esprits…

Drogues : voici ce qui est indiqué dans le Routard et sur le site du ministère des affaires étrangères : Ce petit État apparaît sur la liste (établie par le département d'État des États-Unis) des principaux pays impliqués dans le narcotrafic... Les producteurs colombiens passent par le Belize pour exporter leur marchandise illicite vers le Mexique et les États-Unis.
Il n’est donc pas rare de voir débarquer le G.S.U. (Gang Suppression Unit) sur le quai d’un bateau pour le Mexique ou sur le tarmac d’un aérodrome... Fouille systématique de tous les bagages jusqu’au moindre recoin, les mains sur la tête, sous le regard peu amène de solides gaillards en armes! Alors ne jouez pas avec le feu...

 

019-WP_20161124_027.jpg


Le trip :

 

 

 032-P1100643.jpg 038-P1100649.jpg

 

Le parcours : San Ignacio - Dandriga - Tobacco Caye - Hopkins - Punta Gorda.

  

033-P1100644.jpg 063-P1100674.jpg

073-P1100684.jpg 128-P1100739.jpg

 Jour 1 : Franchissement de la frontière, à pied, en provenance de Melchior de Mencos au Guatemala. Passage rapide, un formulaire à remplir, une vérification tout aussi rapide des bagages pour vérifier que vous ne cachez pas de produits alimentaires dans votre sac et welcome Belize. Deux possibilités pour rejoindre San Ignacio, la ville la plus proche : le bus 4$BZ/pax, pas cher mais passages aléatoires, ou le taxi pour 20$US (prix affichés en gros à la sortie du poste frontière). Il pleut, il vente et nous sommes un peu fatigués, alors nous optons pour le taxi, d’autant plus que nous avons établi un programme pour San Ignacio et que nous ne restons que deux jours. 20 minutes plus tard nous sommes en ville où nous descendons à la guesthouse HI-ET, choisie d’après les conseils du Routard : 20$US la nuit, très bien placée au début de la rue piétonne, parfait. Repas en ville au Erva’s rue Burcas et départ pour les ruines Mayas de Xunantunich pas très loin de la frontière. Taxi /4$BZ pour deux. Il vous dépose au bord de la rivière où il faut prendre un bac, gratuit, pour traverser puis marcher environ 1800 mètres (1 mile) jusqu’aux ruines. Entrée 68$ BZ pour deux. Le parc est superbe, légèrement différent de Tikal, belle jungle, singes sur le parcours et peu de monde. Compter 2 heures pour la visite. Retour en bus, 5$ BZ / pour 2, à prendre au bord de la route en face du bac, passage environ toutes les 30 minutes. Retour en ville, balade, visite et repas.

 

141-P1100752.jpg 130-P1100741.jpg

121-P1100732.jpg 053-P1100664.jpg

 

Jour 2 : 8h00, départ en 4x4 pour visiter Tunichil Muknal, rivière souterraine où se trouvent des tombes Mayas. Excursion réservée la veille à l’agence Explorer qui se trouve dans la salle du restaurant Erva’s. 170 $US / pour 2. Cher, mais  ça vaut le coup. Une des plus belles visites qu’il m’ait été donné de faire… Assez sportif tout de même : 1 heure de piste, 1 heure de marche sous la pluie dans la jungle avec le franchissement de 3 rivières dont une à la nage, et 3h00 de visite en remontant la rivière souterraine, en marchant dans le courant, en escaladant, ou à la nage, avec casque spéléo et lampe frontale et retour… Claustrophobes, ou ceux de santé fragile, s’abstenir car le parcours n’est pas vraiment sécurisé. Beau donc, mais ça se mérite et ça présente quelques, possibles, risques. Retour à San Ignacio pour 16h00, balade et dîner dans un resto indien, 38 $BZ.

 

148-P1100760.jpg

 

Jour 3 : 8h00, départ en bus pour Dandriga, fief de la communauté Garifunas, 8 $US pour 2. 3 heures environ avec 1  changement de bus à Belmopan. Arrivés à 11h00, taxi 5 $BZ jusqu’à l’hôtel Chaleanor que nous avions réservé sur Booking.com. 24$US/ nuit. Bien, petite chambre SDB communes très propres, café et bananes offert… Nous sommes à Dandriga car c’est d'ici  que partent les navettes  pour Tobacco Caye. Dandriga c’est… tranquille. Je citerai la description de la ville faite par le Routard : « Si vous êtes arrivés jusque-là c’est que vous vous êtes perdus ou que vous allez sur une ile. Il n’y a aucune autre raison de venir ici ». Je trouve cela un peu dur et exagéré car nous avons trouvé le coin sympa et cool, même si ce n’est pas touristique. Repas au Riverside Café, un grand nom pour un petit café… Mais sympa, bon et pas cher. C’est là que nous rencontrerons Charlie, figure locale des Garifunas (qui au passage m’escroquera de 10 $US, on ne t’en veut pas Charlie) avec qui nous sympathiserons. Suite de la journée : balade, passage à la fête foraine (ça vaut le coup d’œil) et dîner au Riverside Café.

 

 186-WP_20161126_006.jpg 187-WP_20161126_016.jpg

 227-P1100823.jpg 210-P1100806.jpg

Jour 4: Breakfast au Riverside Café et bateau à 9h00 pour Tobacco Caye. 20 $US/ pax. De 40 minutes à 1h00 de traversée, selon l’état de la mer. Arrivée à 10h00, installation dans notre superbe bungalow au bord de l’eau, au Tobacco Caye Paradise. Réservé à l’avance sur le site de l’hôtel, 70$US/ nuit/pers + taxe de 15 $US / pax / pour 4 jours à payer car l’ile se trouve dans un parc national. Un fonctionnaire frappera à votre porte pour la percevoir. En pension complète. Repas en commun, très bons. Beaucoup d’activités à faire sur l’ile qui se trouve sur la barrière de corail, la deuxième plus grande au monde aprés l’Australie, baignade, snorkeling, kayak, paddle, excursion en mer, plongée, pêche, ou ne rien faire du tout  et se reposer... Possibilité d’acheter des langoustes aux pêcheurs… Il y a aussi un petit bar d’où vous pouvez admirer le coucher de soleil en buvant un verre. L’ile est toute petite, on en fait le tour à pied en 10 minutes à peine. Il n’y a plus d’activité après 18h00, donc prévoyez un bon roman pour la soirée…

 

196-P1100792.jpg 205-P1100801.jpg

236-P1100832.jpg 257-P1100854.jpg

 Jour 5 : Tobacco Caye.

 

286-WP_20161127_025.jpg

 

Jour 6 : Tobacco Caye.

 

294-P1100862.jpg 298-P1100866.jpg

320-P1100888.jpg 316-P1100884.jpg

 Jour 7 : Tobacco Caye.

 

340-P1100908.jpg P1100916.JPG

 WP_20161128_001.jpg WP_20161128_027.jpg

 Jour 8 : 9h00 départ en bateau 20 $US/pax pour Dandriga où nous devons prendre bus pour nous rendre à Hopkins. Il s’agit de ne pas le louper car il n’y en a qu’un par jour. Arrivée à 10h00 à Dandriga et départ pour Hopkins à 11h30. 45 minutes de trajet, 5$BZ/ pax. Le bus nous laissera au milieu de la rue centrale, en terre battue, et de là, il nous faudra rejoindre la guesthouse l’Abaccus, 25 $US/ nuit,  que nous avons réservée sur Booking.com. Vingt minutes de marche sous le soleil, il fait 35°, avec nos bagages…Les rues sont désertes. En ce qui concerne la guesthouse, c’est très rooth, à conseiller seulement aux routards… Nous passerons le reste de la journée à nous balader au bord de mer, à nous baigner (plage de plusieurs kilomètres) et à faire un peu de shoping dans les commerces d’artisanat local. Assez cher toutefois. Nous prendrons nos repas au restaurant Le Gecko’s, que nous conseillons pour sa carte, ses tarifs et son accueil.

Mais disons-le franchement, nous n’avons pas été séduits par Hopkins, c’est peut-être même la déception de ce voyage. Nous repartirons dès le lendemain.

 

305-P1100873.jpg P1100899.JPG

P1100921.JPG P1100939.JPG

 Jour 9 : 5h30, levés tôt pour prendre le bus pour nous rendre à Punta Gorda d’où nous devons rejoindre Puerto Barrios ou Livingstone au Guatemala. C’est assez complexe, personne ne vous explique, rien n’est indiqué. Il faut donc se rendre à l’entrée de la ville, prendre un bus pour Dandriga et descendre à la jonction pour Punta Gorda 4$BZ/pax. Et là, prendre le bus qui relie Belize city à Punta Gorda. 20 $BZ/ pour 2. Trois heures de trajet, nous arrivons à 10h30. Nous avions prévu de passer la nuit à PG mais un bateau Guatémaltèque quitte la ville pour rallier Livingstone à 11h00. C’est un coup de bol car il n’y a que deux bateaux pour Livingstone depuis PG par semaine. Nous embarquons donc pour 45 minutes de traversée. 50$ BZ/pax + 20$US/ pax d’immigration pour quitter le Belize.

 

P1100942.JPG P1100965.JPG

P1100960.JPG P1100972.JPG

Avis :

 

 Un séjour sympa et agréable. Faire toutefois attention au budget qui peut facilement exploser. Nous avons aimé San Ignacio et Tobacco Caye, moins Hopkins. Le site Maya de Xunantunich est intéressant et nous le conseillons. Beaucoup de possibilités d’excursions, dont certaines inédites comme la rivière souterraine de Tunichil Muknal.  Signalons que tous les principaux lieux touristiques du Guatemala sont également proposés en excursion depuis San Ignacio ou de Belize City, à la journée ou plus. Les transports en commun, bus, sont pratiquement identiques à ceux du Guatemala voisin au niveau de l’état du matériel, mais les routes sont plus belles et mieux entretenues et il y a très peu de circulation. Toutefois, nous avons trouvé que les gens étaient, dans l’ensemble, moins sympathiques à notre égard qu’au Guatemala. Aucun soucis avec les taxis, très intéressants et peu chers sur les petites distances. Nous avons trouvé sympa Dandriga et la « cool attitude » des Garifunas, même si la ville  est très pauvre et semble délaissée par les autorités. Nous avons moins aimé Hopkins, la ville est pauvre malgré la présence de riches Américains et d’expatriés européens qui occupent de beaux hôtels où  gèrent des bars, des hôtels et des commerces. Il nous a semblé que la richesse n’était pas du bon côté, on vous laisse vous faire votre avis… Le cadre n’est pas non plus particulièrement magnifique et même s’il y a une longue plage de plusieurs kilomètres, elle est loin d’être aussi belle que certaines que nous connaissons. De plus, si vous n’êtes pas véhiculé, les déplacements peuvent vite s’avérer problématiques et coûteux. Hopkins, à notre avis, n’est pas un point de passage obligatoire lors d’un trip au Belize.

 

Tobacco Caye : Que nous avons choisi à la place de Caye Caulker. Très bien si vous aimez le calme et les plaisirs de l’océan, la barrière de corail se trouve à moins d’un demi-mile, accessible à la nage, sans vous prendre la tête. Mais si vous souhaitez faire la fête où sortir le soir, évitez !, car on dîne en commun  à 18h00 et ensuite il n’y a plus rien à faire jusqu’au matin, parfait pour les amateurs de lecture ou les couches -tôt, les autres préférerons Caye Caulker pour son ambiance festive. Toutefois, nous avons trouvé que les fonds sont assez dégradés en grande partie à cause des cyclones à répétition qui se sont abattus ces dernières années sur la région. Par contre, même sans plonger, vous verrez beaucoup d’animaux dans le lagon : raies, barracudas, petits requins, murènes, poissons coffre, beaucoup de chirurgiens aussi et des pélicans  qui vous offriront dès le lever du jour, un ballet dont on ne se lasse pas, aussi beau que drôle.

 

De très belles plongées sont possibles au départ des villes côtières et des iles  mais les tarifs restent relativement dissuasifs, voire inaccessibles, pour la plupart des routards. De même l’excursion qui vous emmène sur le Blue Hole, le fameux trou bleu rendu célèbre par Cousteau, coûte plus de 400 $ par personne… Les sorties de pêches en mer sont également proposées à des tarifs qui nous ont parus prohibitifs.

 

Nous n’avons pas été à Belize City, je n’émettrais donc pas d’avis sur la capitale du pays.

 

Pour conclure : je dirais que le Belize, même si ça peut être l’unique destination de votre trip, est un voyage que l’on peut parfaitement inclure dans un séjour au Guatemala. Une arrivée par Melchior de  Mencos et une sortie du pays par Punta Gorda, est un très bon parcours. Bon trip à vous.

 

 

 P1100988.JPG P1110003.JPG

 P1110008.JPG P1110033.JPG

 Voilà donc un petit résumé de notre trip au Belize.

 

045-P1100656.jpg WP_20161128_029.jpg

 

Regard de femme, notre voyage vu par Corinne 

 

Lorsque nous sommes arrivés au Belize il pleuvait des cordes... Le bus nous a déposé avant le pont qui enjambe la rivière et délimite le Belize du Guatemala d'où nous venions. J'ai bien aimé San Ignacio la première ville où nous avons séjourné, bien que ce ne soit pas une ville balnéaire, elle est accueillante et le quartier routard est vraiment sympa avec ses cafés et ses restos. Beaucoup d'agences proposent des excursions de qualité, dont la visite de la grotte de Tunichil Muknal en passant par la rivière souterraine qui mène au cœur d'un lieu de culte et de sacrifice Maya...A dire vrai j'ai adoré cette petite expédition qui est très bien encadrée par des guides qualifiés et passionnés. Après, s'il vous arrive un accident...personnellement je n'irai pas avec des enfants, car avant d'être secouru on pourrait avoir le temps de mourir plusieurs fois! Mais il y avait de nombreux enfants qui ont parfaitement suivi ...A faire si vous aimez le mystère.

Je me suis bien amusée à la fête foraine de Dandriga...Les manèges pour enfant tournent à la main et les bonimenteurs s'en donnent à cœur joie ! Il fallait oser monter sur la grande roue et on a eu cette inconscience ! C'était drôle !

J'avais peur d'être déçue à Tobacco Caye, ayant connu le paradis à Coco Loco aux Philippines...Mais non, pas du tout ! Je recommande les bungalows sur l'eau du Tobacco Caye Paradise, c'est vraiment très agréable, et puis la cuisine est excellente, le service chaleureux...Pour ceux qui veulent se retrouver au calme,  faire du Kayak, du Paddle ou du Snorkeling...Se lever tôt et se coucher tôt.

J'aurais aimé aller faire un tour dans la réserve consacrée aux Jaguars, mais l'organisation à partir d'Hopkins  était trop compliquée en étant simplement de passage...

Nous n'avons vu qu'une petite partie du Belize, c'était intéressant de faire connaissance avec la culture Garifuna, et la côte Caraïbes...Mais je n'ai pas été transportée par le pays.

 

 

P1110061.JPG P1110067.JPG

 Littérature : ce voyage servira de décor à un futur roman, en cours d’écriture,  dont l’action se déroulera en Amérique centrale.

 

 537-WP_20161201_023.jpg 542-P1110097.jpg

 543-P1110098.jpg 546-P1110101.jpg

Photos : Vous pouvez retrouver les montages photos de ce voyage dans la rubrique ALBUMS PHOTOS, catégorie Amérique  Centrale : Belize.

 

551-P1110106.jpg

 

Avec ce carnet, j’espère avoir été utile à tous ceux qui souhaitent découvrir ce petit pays,  qui mérite d’être explorer. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez des informations supplémentaires.

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour un autre de mes carnets de route.

 

 P1110100.JPG 552-P1110107.jpg

 Eric 

 

P1110024.JPG

 

P1110073.JPG

 

221-P1100817.jpg

 

554-P1110109.jpg

 

P1110105.JPG

 

295-P1100863.jpg

 

P1100877.JPG

 

P1100709.JPG

 

013-WP_20161124_014.jpg

 

026-WP_20161124_038.jpg

 

185-WP_20161126_005.jpg

 

179-WP_20161125_006.jpg

 

188-WP_20161126_019.jpg

 

394-P1100961.jpg

 

189-WP_20161126_020.jpg

 

396-P1100963.jpg

 

300-P1100868.jpg

 

P1100970.JPG

 

WP_20161130_002.jpg

 

P1110117.JPG

 

487-P1110056.jpg

 

438-P1110011.jpg

 

WP_20161130_016.jpg

 

534-WP_20161201_020.jpg

 

P1110096.JPG

 

174-P1100786.jpg


20/01/2017
3 Poster un commentaire

Sur les traces des Mayas

 

Sur les traces des Mayas…

 

Encore sous le charme de notre voyage au Nicaragua l’année précédente, c’est tout naturellement que nous avons décidé d’un nouveau trip en Amérique centrale. Notre choix s’est donc porté sur le Guatemala, pays qui semblait offrir un bon compromis budget-découvertes-nature-dépaysement-aventures avec en prime la possibilité d’effectuer, assez facilement, une escapade au Belize voisin.

Lors de ce trip d’un mois au Guatemala (en vert sur la carte ci-dessous), nous avons donc également fait une incursion d’une dizaine de jours au Belize (en rouge sur la carte) qui fera l’objet d’un carnet de route séparé consacré à ce pays.

 WP_20161114_069.jpg
                guatemalapop_1366983.gif

 

WP_20161122_016.jpg

 

Préparation du trip : forums de voyages internet : Voyage forum, Guide du routard, Lonely Planet. Une préparation de voyage moins aisée que d’autres à cause du peu de participation pour cette destination sur les forums, surtout lorsque l’on sort des sentiers battus et des sites touristiques.

 

 WP_20161112_014.jpg WP_20161112_024.jpg

Billets d’avions : Nice / Guatemala city A.R, réservés sur le site d’Air France, huit mois à l’avance. 510 euros par personne l’aller-retour au départ de Nice, via Paris CDG / Mexico à l’aller et Atlanta / Paris au retour. Transit donc aux Etats-Unis pour le retour, n’oubliez pas de demander  votre ESTA avant de partir. Les billets ont été réservés sur le site d’air France car nous avions des avoirs à utiliser avec cette compagnie, ce qui justifie le prix bas. Le tarif moyen pour cette destination au départ de Nice se situe en général autour 750/800 euros par personne, en classe éco, selon les dates. Les vols ont été opérés par Air France, Aéromexico, Aéromexico connect et Delta Airlines.

 

P1090544.JPG

 

Argent : Change : en théorie, lors de notre séjour, 1 euros valait 8,03 quetzals et 1$ 7.25. En pratique, le change des $ n’a jamais été supérieur à 6 ou 6.50 pour 1$. Nous sommes partis avec des dollars, l’euro n’étant pas accepté, ou même changé, partout. Attention, seuls les billets en petites coupures et en très bon état sont acceptés. Certaines banques refusent les grosses coupures ou le change tout court... Nous avons changé en quetzals au fur et à mesure du voyage et fait des retraits aux distributeurs. L’idéal est d’avoir de la monnaie en quetzal pour les petits achats, restauration, tips (pourboires), transports et des dollars pour les hôtels et les dépenses plus importantes. Les cartes bancaires Mastercard et Visa sont acceptées par certains établissements et distributeurs de billets, mais pas partout. Le mieux est d’avoir les deux car certains distributeurs n’acceptent que la Visa et d’autres que la Mastercard. L’American express n’est pas non plus acceptée partout. Dans beaucoup d’endroits on refusera votre CB, prévoyez donc d’avoir des espèces sur vous surtout si vous faites un séjour dans la jungle, région du Rio Dulce ou même Tikal, cela vous évitera certains désagréments.

N.B : Utilisez votre CB avec parcimonie en retirant de préférence dans les distributeurs se trouvant à l’intérieur des banques. Cela permet d’avoir un interlocuteur au cas où la carte est avalée par la machine, mais surtout car il y a beaucoup d’arnaques à la CB, piratage, fraude. Nous en avons fait la triste expérience, nos deux cartes ayant été piratées (voir plus loin). Donc prudence ! Et n’oubliez pas d’informer votre banquier de votre voyage avant de partir sous peine de voir votre carte bloquée au bout de deux jours pour suspicion de fraude. Du vécu, là aussi…

 

P1110311.JPG P1110331.JPG

Hébergement : comme à chacun de nos voyages, nous avions réservé la première nuit pour ne pas avoir à chercher un hôtel à notre arrivée après un long trajet. Pour les autres nuits, certaines ont été réservées à l’avance sur Booking.com ou directement sur les sites des hôtels et guesthouse. En général nous réservons les endroits où nous voulons absolument aller ou qui se trouvent dans zones isolées avec peu d’hébergements proposés.

 

WP_20161123_002.jpg WP_20161122_002.jpg WP_20161207_016.jpg

Santé : Nous sommes partis avec, comme toujours, notre propre trousse à pharmacie. Bien qu’il existe de nombreuses pharmacies, leur contrôle laisse à désirer : mieux vaut emporter ses propres médicaments de première nécessité. Recours sanitaires de mauvais à aléatoires : prévoir une assurance assistance internationale. Prévoir également un très bon répulsif anti-moustique, bien que nous n’ayons pas été, à proprement parler, vraiment embêtés par ces bestioles, malgré la jungle et les zones humides où nous sommes allés. Sans oublier, bien-sûr, avant de partir, les visites préventives, médecin / dentiste, qui peuvent vous éviter bien des désagréments pendant votre trip.

Aucune vaccination obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe ou d'Amérique du Nord. Il convient que soient à jour les vaccinations universelles : tétanos, poliomyélite, diphtérie, hépatite B. Vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde très, très recommandés car les infections d’origine alimentaire sont fréquentes. Rage en cas de séjours ruraux ou prolongés.

- Méfiez-vous des maladies alimentaires : veillez impérativement à ne manger que des fruits et légumes ayant été correctement lavés, pelés ou cuits ; à proscrire, les coquillages, toutes les boissons non industrielles... La turista est très fréquente ; meilleur traitement aujourd’hui : association d’un antibiotique en une prise, une seule fois et d’un inhibiteur de la sécrétion intestinale (Tiorfan, une gélule d’emblée puis trois fois par jour ; maximum pendant 7 jours).

 

 WP_20161113_022.jpg WP_20161113_018.jpg WP_20161118_046.jpg
 

Transports : Nous avons utilisé les bus locaux, qui ressemblent aux jeepneys Philippins. Très économiques pour les petits budgets, mais assez lents, bondés, et dont le confort est tout relatif, certains sont hors d’âge. Nous avons également utilisé des shuttles pour touristes, plus chers mais plus rapides et confortables ou utilisé des taxis. À propos des taxis, si vous devez les utiliser, faites-vous bien confirmer le tarif pour une ou deux personnes avant de partir. Cela vous évitera des mauvaises surprises au moment du paiement.

Nous avons également utilisé les ferrys et les lanchas, mais là, ce n’était que du plaisir…

 

P1110362.JPG P1110381.JPG

Nourriture : Nous avons aimé la cuisine locale, bonne et pas chère (en dehors des lieux touristiques), beaucoup de BBQ, du poulet et de fayots… Mais aussi du poisson à un prix très abordable. Côté boissons, rhum pour les amateurs, mais aussi bières locales que nous avons trouvées assez légères en particulier la Gallo.

 

  WP_20161114_104.jpg WP_20161114_099.jpg WP_20161113_064.jpg

 

Sécurité : Nous n’avons rencontré aucun problème, mais nous avons, comme toujours, respecté les précautions d’usage, en évitant certains lieux à certaines heures ou en évitant de faire étalage de nos, petites, richesses, bijoux ou autres appareils numériques qui pourraient susciter la convoitise. Les forces de l’ordre sont assez présentes, armée et police, y compris dans les coins les plus reculés, et même sur le fleuve Rio Dulce où les vedettes rapides de l’armée contrôlent les touristes qui ne mettraient pas leur gilet de sauvetage, le tout à grand renfort de gyrophare, parlophone et démonstration de puissance de leur navire… Tous les vigiles sont armés de fusils et même certains civils portaient une arme… Mais pas d’affolement, cela fait partie de la culture locale et vous en rirez au retour.

 

 P1100094.JPG P1100609.JPG P1110562.JPG

Le trip :

 

 P1110427.JPG  P1110388.JPG

 P1110305.JPG  P1110209.JPG

Le parcours : Guatemala Ciudad - Antigua - Lac Atitlàn / Panajachel - Cobán - Flores / lac Petén Itza - Tikal - Melchior de Mencos - Belize 10 jours – Livingstone depuis Punta Gorda (Belize) par la mer - Rio Dulce - lac Izabal - Guatemala Ciudad.

 

WP_20161114_044.jpg

 

Jour 1 : Arrivée à 11h00 locales à Guatemala la Ciudad, après un départ de Nice, la veille à 18h00 et un voyage de 24 heures via Paris et Mexico avec Air France et Aéromexico. Nuit réservée à l’Hôtel Barceló sur Booking.com. Chambre réservée 65 euros mais réglée 45 sur place en petit déjeuner. Bel hôtel, piscine, parfait pour récupérer après un long voyage. Navette gratuite depuis et vers l’aéroport. Plusieurs restaurants, pour tous les budgets, dont le Striker, équivalent d’un Hard Rock Café mais dédié au sport, où on vous servira de délicieux hamburgers.

 

 P1090591.JPG P1090848.JPG

 P1090686.JPG P1090659.JPG

Jour 2 : Départ à Midi pour Antigua, en taxi. 20 USD pour deux, environ 45 minutes de route. Nuit : Posada de San Jeronimo, 33$ / nuit / sanitaires communs. Réservation sur Booking.com. Très bon rapport qualité / prix / emplacement. Visite d’Antigua, la ville la plus touristique du pays. C’est superbe avec le volcan Pacaya en toile de fond. Visites : marchés aux artisans, couvent des Capucines, le Parc central, plusieurs églises et ruines, shopping et bons restos dont un à ne pas louper : La Cuevita de los urquizù, véritable institution à Antigua, comptez 12$/personne. Une belle ville où il fait bon se balader.

 

 P1090772.JPG P1090787.JPG

 P1090783.JPG P1090797.JPG

Jour 3 : Antigua. Levés à 5h00 pour  partir en randonnée sur les flancs du volcan Pacaya à 6h00. 20$ pour deux,  transport et guide inclus + 50 quetzals d’entrée par personne. Petite péripétie avec la crevaison d’un pneu de la navette sur la route du volcan… Une heure et demie de marche, ça monte !, pour arriver au sommet. Vue magnifique sur le volcan, les anciennes coulées de lave et les volcans aux alentours. Cuisson de brochettes de chamallows à la chaleur des gaz du volcan… L’ascension demande un minimum de condition physique, mais en cas de défaillance, vous pourrez toujours louer une monture aux jeunes qui suivent, à cheval, les randonneurs en criant « taxi ! », tout le long de la montée. Comme pour toute randonnée, bonnes chaussures indispensables et prévoir un coupe-vent car ça souffle fort au sommet. Retour pour midi à Antigua. Repas dans un très beau et bon resto : La Fonde Della Calle, superbe cadre romantique et bonne cuisine. 180 Quetzals pour deux. Poursuite des visites et balades en ville l’après-midi, la cathédrale (8QZ / pax), les boutiques… Réservation dans une agence, d’un shuttle pour le lendemain pour nous rendre à Panajachel, 20 $ pour deux. On finira la soirée sur le toit terrasse d’un bar d’où l’on pouvait apercevoir, au loin, les éruptions et coulées de lave des volcans dans la nuit.

 

WP_20161114_058.jpg WP_20161114_071.jpg WP_20161114_085.jpg

Jour 4: levés à 7h00 pour un départ à 8h00 pour Panajachel. La navette aura 30 mn de retard. 2h30 de route à 15 dans le van… Une route de folie avec de superbes points de vue sur le lac Atitlàn et ses volcans, dont un arrêt au Mirador Mario Mendez Montenegro qui domine le lac. Arrivés à « Pana » à 11h30, récupération de la chambre à l’hôtel El Viajor, réservée sur Booking.com, 20$ /nuit. Très bien, au calme dans un petit jardin, bien situé près du lac. Repas au restaurant « Dernier refuge », on est seuls, c’est très bon. 121 QZ pour deux. Balade au bord du lac et en ville, réservation d’une excursion sur le lac et visite de 4 villages, pour le lendemain, 300QZ pour deux. Repas le soir dans un des restaurants sur pilotis conseillés par le Routard, il n’y a personne, cuisine moyenne et prix élevés, on ne conseille pas. 19h00 la ville est vide.

 

P1090873.JPG P1090877.JPG

P1090905.JPG P1090914.JPG

 Jour 5 : Je laisse Coco dormir un peu et me lève à 5h30 pour aller photographier le lever de soleil sur le lac et les volcans. Je suis seul au bord de l’eau, instant magique. 8h30, départ en lancha depuis l’embarcadère de « Pana » pour la visite de quatre pueblos et balade sur le lac Atitlàn. Stop d’une heure à chaque étape. Pueblos : San Carlos, San Juan (notre préféré), San Pedro et Pueblo Atitlàn où la pause est de une heure trente, ce qui permet de déjeuner et de se balader. Ne pas hésiter à louer un tuk-tuk à chaque étape pour visiter le coin, pour une somme dérisoire, vous aurez un super aperçu du pueblo et différentes vues sur le lac et ses volcans. Retour à 14h30/15h00. Une belle excursion, à faire, on conseille de l’acheter directement à l’embarcadère, cela évite les arnaques que certains mettent en place. Avant de rentrer on réserve nos billets pour Cobán par  la navette du lendemain. 90$ pour deux, cher, mais nous n’avons pas le choix. Sinon c’est le bus avec horaires aléatoires et temps de route multiplié par deux, déjà qu’il nous faudra 7 heures en van… Nous finirons la soirée au Sunset, superbe bar  sur la rive du lac face aux volcans, où on peut prendre un verre en admirant le coucher de soleil.

 

P1090881.JPG P1090954.JPG

P1090987.JPG P1100067.JPG

 Jour 6 : Départ à 8h00 pour Cobán. Van surchargé en passagers et bagages, route pourrie et poussiéreuse, mais la vue est superbe. La route passe par Chichicastanengo, ville réputée pour son marché. Pause de 20 mn dans un resto route ou on pourra manger un morceau. Arrivée à Cobán vers 16h00. L’arrivée se fait sur le parking du Mc Do du coin, au milieu d’une zone commerciale. Nous sommes les seuls à descendre et un peu surpris, il faut l’avouer. C’est finalement le chauffeur, sympa, d’un autre van qui nous conduira gratuitement jusqu’à notre hôtel, à l’autre bout de la ville, alors que celui que l’on vient de quitter poursuit sa route vers Flores. Récupération de la chambre, hôtel Chapultec, 35$ / nuit. Un hôtel, situé dans une partie de la ville pas vraiment touristique, qui est une annexe de la Finca Chapultec dans la région de Lanquin, où on produit du café. Nous y rencontrerons Denis, un québécois, sorte d’aventurier qui a descendu le fleuve Yukon à la nage, rien que ça…, en Alaska (3200km!), qui bosse bénévolement pour la finca Chapultec et qui nous propose de nous servir de guide et de chauffeur pour nous conduire à Semuc Champey le surlendemain, mais aussi à la Finca Chapultec où nous passerons la dernière nuit de notre séjour dans la région avant de partir pour Flores. On finira la soirée dans excellent un resto semi gastro, l’Abadia, tenu par un couple franco-guatémaltèque.

 

  P1090955.JPG P1090976.JPG P1090984.JPG

P1100097.JPG P1100131.JPG

Jour 7 : lever à 6h30, petit déjeuner et départ en 4x4 de l’hôtel, avec chauffeur guide, pour la laguna de Husha à 3h30. De route de Cobán. Nous arrivons à 11h30, à  l’entrée du parc, 50 QZ/pax. Il faut ensuite marcher 4 km dans la forêt pour arriver au bord de la lagune. Eau claire, poissons, endroit hors du monde, calme… 4 km encore pour rejoindre le 4x4 et nous voilà partis pour 45 mn de piste pour aller visiter les Cuevas candélabre,  la plus belle grotte d’Amérique centrale. On arrive à 15h30, mais le site est déjà fermé, ce qui étonne tout le monde. Tant pis,  retour sur Cobán où nous arrivons à 18h30. Nuit et repas à la guesthouse.

 

P1100135.JPG P1100120.JPG

  P1100125.JPG P1100108.JPG

 Jour 8 : départ à 8h00, en 4x4 avec Denis le québécois, pour Lanquin,  1h30 de route d’où nous rejoindrons sur le site de Semuc Champey,  en pick-up pour 40 QZ / pax. 45 minutes de piste plus ou moins en état, sous la pluie, dans la benne du pick-up. Des  bus relient également Cobán à Lanquin, mais c’est plus long. Le trajet Lanquin / Semuc se fait obligatoirement en pick-up. Le site de Semuc Champey est magnifique, 50 QZ / pax. Baignades, balades…très beau, peu de touristes mais des gens du coin qui viennent se détendre. Retour à Lanquin en Pick-up 40QZ/pax, à 12 dans la benne, mais c’étaient des routards de plusieurs nationalités avec lesquels nous avons bien rigolé… Route ensuite et nuit à la Finca Chapultec, où nous passerons la nuit pour 35$, dîner mexicain et petit déjeuner compris. Une nuit hors du temps, nous étions seuls, avec les souvenirs et les photos d’une époque révolue…

 

WP_20161119_022.jpg WP_20161119_041.jpg

 

WP_20161119_044.jpg WP_20161119_047.jpg

Jour 9 : Lever à 5 h00 pour un départ à 8h00 en direction de Flores. Petite visite de l’exploitation de café de la finca. C’est encore Denis qui nous servira de guide et de chauffeur puisqu’il nous conduira jusqu’à Flores, 5 h30 de route dont 1h30 de piste de montagne. Arrivée à 15h30 et récupération de la chambre pour 2 nuits au Lacandon Guesthouse, 20$/nuit, réservé sur Booking.com, en bord du lac sur l’ile de Flores. Très bien, accueil, bar, resto, tout y est…Denis nous quitte. Balade en ville et repas dans un resto au bord du lac 120QZ. Vous pouvez aussi pour presque rien, acheter des plats préparés, pâtisseries, fruits, dans des stands qui sont installés au bord du lac à la tombée de la nuit, très bien aussi. Il y avait peu de monde à Flores lors de notre passage.

 

P1100170.JPG P1100181.JPG

P1100190.JPG P1100270.JPG

 Jour 10 : Matinée kayak sur le lac Petén. Loués 180QZ/3 heures à la guesthouse. Superbe balade, baignade, visite d’un petit musée Maya sur une ile… Nous passerons le reste de l’après-midi à visiter le reste de la ville et nous en profiterons pour nous rendre à l’agence San Juan, conseillée par le Routard, pour réserver nos futurs trajets en navette. Flores – Tikal, le lendemain 60QZ/pax, et Tikal – Melchor (frontière Belize) 250QZ/pax, deux jours plus tard. Si le premier trajet se déroulera normalement, le second s’avérera être une arnaque qui nous obligera à faire le trajet en bus et nous fera perdre 500QZ plus 100 QZ de bus. Arnaqués par une agence conseillée par le Guide du Routard… A éviter à tout prix et faire passer le mot.

 

    P1100281.JPG P1100275.JPG

     P1100259.JPG P1100206.JPG

 Jour 11 : Départ à 8h00 pour Tikal, 1h30 de route. Attention ! Il n’y a pas d’ATM ni de banque à Tikal, prévoir, absolument, des espèces avant de partir. Prix d’entrée du parc 150QZ / pax / journée. Nous logerons 2 nuits au Tikal Inn, réservé sur Booking.com,  un des trois hôtels du parc. 48 euros la nuit, cher mais nous n’avons pas  eu le choix. Une formule intéressante incluant : demi-pension, petit déjeuner, excursions pour le coucher de soleil dans le parc (15h 19h30) et le lever de soleil le lendemain matin (départ de nuit  à 3h00 retour 9h00) est proposée pour 25$/pax/jour. A vous de voir selon votre budget, mais nous avons fait le compte et cela reste intéressant.15h00 : après une petite pause piscine, départ pour le coucher de soleil en petit groupe, 8, avec un guide très sympa et drôle. Le parc nous appartient, il y a très peu de monde et le coucher de soleil sur les tempes Maya est magnifique. Ambiance… Retour à 20h00 et dîner au Tikal Inn.

 

  P1100286.JPG P1100294.JPG

  P1100313.JPG P1100317.JPG

 Jour 12 : Lever à 3h00 du matin et départ à 4h15 au pas de course, à lueur de la lampe,  dans la nuit noire de la jungle car le guide prévu ne s’est pas réveillé et son remplaçant veut rattraper le retard. On arrivera à temps quand même, après 2h00 de marche, au sommet d’un temple pour admirer le lever de soleil qu’au final nous ne verrons pas car le ciel est nuageux et la pluie a  fait son apparition… Visite du parc, retour à l’hôtel et l’après-midi, visite des musées et un peu de shopping (attention, c’est exagérément cher, négociez, vous avez de la marge!).

 

P1100331.JPG P1100338.JPG

 

P1100345.JPG P1100350.JPG

Jour 13 : Départ à 7h00 pour Melchior de Mencos, en navette puis en bus (suite à l’arnaque relatée plus haut). 3h30 de bus pour arriver à la frontière avec le Belize. Il pleut, nous sommes les seuls touristes. Le passage de la frontière qui se trouve à environ 500 mètres de là,  se fait à pied en descendant du bus. Nous rejoignons donc rapidement (pluie, vent, froid) le poste frontière en tirant nos bagages derrière nous. Tellement  rapidement que nous oublierons de faire tamponner nos passeports en quittant le Guatemala, ce qui nous vaudra une amende à notre retour dans le pays 10 jours plus tard… A notre décharge, nous n’avons pas aperçu le poste frontière du Guatemala alors que celui du Belize est énorme. Donc faites attention, pensez-y, l’amende est quand même de 50 euros.

 

WP_20161120_022.jpg WP_20161121_009.jpg

WP_20161121_015.jpg WP_20161121_024.jpg

 Jours 14/15/16/17/18/19/20/21/22 : Belize. Cette partie du voyage est traitée séparément dans : Carnet de voyage Belize.

 

WP_20161120_013.jpg WP_20161121_029.jpg

WP_20161121_027.jpg WP_20161121_003.jpg

 Jour 23 : Nous prenons un bateau rapide à Punta Gorda (Belize) que nous avons rejoint en bus depuis Hopkins, pour rejoindre Livingstone et reprendre notre trip au Guatemala après une incursion de quelques jours au Belize. Nous avons de la chance, car il n’y a que deux bateaux par semaine, mardi et vendredi à 10h30, qui font la liaison directe entre Punta Gorda et Livingstone, et nous tombons dessus à 5 mn prés…  Autrement il faut passer par Puerto Barios, plus cher et plus long.  C’est un bateau guatémaltèque qui assure la liaison entre les deux ports. 25$/pax 20$/pax d’immigration. Trajet de 45 minutes. Arrivée à 13h00 à Livingstone, récupération de la chambre, guesthouse La Esconda, 20$/nuit, réservée sur booking.com, sur les hauteurs de la ville, superbe vue sur le rio Dulce et Livingstone, très bien. Balades et visites pour le reste de l’après-midi et de la soirée. Nous avons adoré Livingstone, l’ambiance Garifuna, la ville, l’embouchure du fleuve, le sentiment de cool attitude qui flotte sur le coin…Des bars et bons restos aussi, dont un « Chez Gaby » que nous avons beaucoup aimé, très bon repas pour 7$/pax.

 

  P1100378.JPG P1100416.JPG P1100429.JPG

    P1100476.JPG P1100506.JPG

 Jour 24 : excursion à Playa Bianca au départ de Livingstone. 300QZ/ pour deux avec un petit repas. Embarquement à 9h00 à l’embarcadère,  environ 30 minutes de bateau avec un stop d’une heure, à l’aller, aux cascades de Los  sieste altares, où vous pouvez remonter le cours d’eau et vous baigner. Baignade à Playa Bianca, il fait 36 degrés, pas mal de monde, surtout des gens du pays, mais nous étions un dimanche. Retour à Livingstone vers 16h00. Balade, soirée.

 

P1100625.JPG P1100507.JPG

WP_20161122_053.jpg WP_20161123_040.jpg WP_20161122_056.jpg

Jour 25 : Nous quittons Livingstone en lancha taxi pour rejoindre la Finca Tatin sur le rio Dulce, au milieu de la jungle. 10$/pax. Le bateau nous débarque sur l’embarcadère de la Finca et repart immédiatement. Nous voilà au milieu de rien sur un bras du fleuve, entourés par la jungle. Ambiance cool, repas en commun, rencontres, balades en kayak sur le fleuve et ses affluents, ou balade à pied dans la jungle, tout est possible à la Finca Tatin, tenu par un argentin sympa, Carlos, qui parle français. Réservation faite sur Booking.com 15$/nuit. Nous ferons une randonnée dans la jungle pour rejoindre un village artisanal Maya dès notre arrivée. Puis kayak pour rejoindre des sources d’eau chaude sur le Rio Dulce, 3h00 aller-retour, sportif mais tellement beau.

 

WP_20161121_034.jpg WP_20161123_004.jpg

WP_20161124_004.jpg WP_20161124_004.jpg

 Jour 26 : départ en kayak pour rejoindre des cascades au milieu de la jungle. 3h30 de navigation sur un affluent du rio Dulce puis 1h00 de marche dans la forêt (normalement 15 minutes mais nous nous sommes perdus) pour arriver aux cascades et être seuls au monde… Retour à la Finca Tatin vers 16h00, crevés mais heureux, baignade dans le fleuve…

 

P1110139.JPG P1110141.JPG P1110156.JPG

P1110159.JPG P1110163.JPG

Jours 27/28/29 : Rio Dulce (la ville) en bordure du lac Izabal,  que nous rejoignons en lancha depuis la Finca Tatin, en 1h15 de traversée. Nous rejoignons l’hôtel Tortugual, réservé sur Booking.com 100$/3 nuits, auquel on ne peut accéder que par bateau mais qui propose une navette gratuite, toutes les heures, entre l’hôtel et la ville. Rio Dulce, c’est spécial. Coupée en deux par la seule route qui permet de traverser le fleuve du même nom en empruntant un immense pont, la ville est envahie de véhicules de toutes sortes mais surtout d’énormes semi-remorques qui polluent les lieux et créent un danger permanent. Nous ne ferons qu’y passer quelques heures, histoire de se rendre compte, de réserver des places de bus pour rentrer trois jours plus tard sur Guatemala City, et pour moi de faire un tour chez le coiffeur ... Nous profiterons de cette fin de voyage pour nous reposer, randonner dans le coin et profiter du restaurant et du bar de l’hôtel Tortugual où de nombreux, riches, propriétaires de beaux voiliers se retrouvent en saison des cyclones sur les caraïbes. Mettant leur navire à l’abri sur le lac Izabal, ce qui donne au coin un petit air de marina…

 

P1110164.JPG P1110170.JPG

P1110199.JPG P1110215.JPG

 Jour 30 : départ en bus pour Guatemala City à 8h00. 10$/pax, réservation obligatoire. Plusieurs départs par jour : 2h00, 5h00, 8h00, 11h00, 14h00. Partir tôt car le trajet est long et fatigant, 10h00 pour faire 175 kilomètres, entre embouteillages, pannes, routes défoncées, accidents… A l’arrivée, le bus vous dépose dans une station en dehors de la ville où vous devrez prendre un autre bus de la même compagnie pour rejoindre le terminus où ont été déposés vos bagages…Et ensuite prendre un taxi pour rejoindre votre hôtel. Journée transport donc, en tenir compte lors de l’élaboration de votre trip. Nuit à l’hôtel Barceló, réservation faite sur Booking.com, 45$/nuit.

 

 P1110253.JPG P1110275.JPG P1110283.JPG

P1110343.JPG P1110344.JPG P1110348.JPG

 

Jour 31 : 14h30, vol pour Nice via Atlanta et Paris, arrivée le lendemain (jour 32) à Nice.

 

P1110351.JPG P1110395.JPG

P1110402.JPG P1110436.JPG

 Avis :

 

WP_20161204_003.jpg WP_20161205_007.jpg

 Voici donc un petit résumé de notre trip au Guatemala. Nous n’avons pas ressenti d’insécurité, bien que tous les vigiles et même certains civils soient armés, les gens sont  gentils et serviables, les sollicitations des vendeurs en tout genre ne sont pas pénibles, vous dites non, un signe suffit, et ça s’arrête. Si vous connaissez l’Asie et l’Inde vous apprécierez. Nous n’avons pas rencontré énormément de touristes, très peu dans les transports publics locaux. Nous avons trouvé le réseau de transport en commun, bus, bien plus compliqué à utiliser qu’au Nicaragua. Budget : sensiblement plus élevé qu’au Nicaragua, en grande partie à cause des transports en commun, pas toujours accessibles ou disponibles dans certains endroits, ce qui oblige à prendre des navettes privées qui coûtent beaucoup plus cher, et ce pour ne pas perdre trop de temps. Nous avons trouvé excessif le prix d’entrée de certains sites et certaines excursions.

La nature : jungle, volcans, fleuves a été à la hauteur de nos souhaits. Nous avons trouvé le pays très propre par rapport à d’autres que nous avons déjà visités. Les sites Mayas sont superbes et bien entretenus. Nous avons été surpris du peu de fréquentation touristique par endroits, beaucoup de bars, de restaurants, où nous étions souvent presque seuls.

Un beau voyage donc, dans un pays où il y a beaucoup de choses à voir, à faire. Où se trouvent des merveilles de la nature comme le lac Atitlàn et les volcans, la région du fleuve Rio Dulce… Pourtant, si on doit comparer par rapport au Nicaragua, on dira qu’il manque ce je ne sais quoi, ce rien du tout, ce zeste de magie, qui transforme un beau voyage en un voyage exceptionnel…

 

   WP_20161205_008.jpg WP_20161205_012.jpg

 WP_20161207_021.jpg WP_20161206_013.jpg

 Arnaques à la CB : malheureusement, elles existent. Pas seulement au Guatemala d’ailleurs. Mais c’est là que nous en avons été victime, donc j’en parle dans ce carnet. Nos cartes bancaires Visa et Mastercard ont été piratées, probablement lors d’un retrait d’argent dans un distributeur. Piratées et nos comptes vidés en deux jours… Nous avons eu la chance que cela nous arrive en fin de séjour, le dernier jour, mais si cela vous arrive au début…Bonjour les soucis. Sachez que les escrocs n‘ont aucun besoin d’avoir votre carte en main pour la pirater. Tout se fait à distance (il suffit de 6 secondes pour pirater une Visa), puis ils rentrent vos données récupérées, dans une carte vierge et l’utilisent pour faire un maximum d’achats en magasin en un minimum de temps. Quand vous vous en apercevez, il bien souvent trop tard.

 Mon conseil : vérifiez régulièrement vos comptes, sur le site de votre banque, si vous avez utilisé votre CB. Au moindre soupçon de fraude, faites opposition à votre carte et prévenez votre conseiller. Si malgré tout, vos comptes ont été  débités ou vidés, faites une déclaration de préjudices auprès de votre banque, au retour, et vous serez remboursés sous un mois environ. Notez soigneusement, avant de partir, les numéros de téléphone Visa et Mastercard pour faire opposition et conservez-les précieusement.

 

WP_20161205_026.jpg WP_20161207_004.jpg

Regard de femme, notre voyage vu par Corinne :

 

Avant de partir j'avais entendu dire que c'était une des destinations préférées de beaucoup de voyageurs...et qu'Antigua était la plus belle ville d'Amérique centrale.

En ce qui concerne Antigua, la ville coloniale est superbe et l'UNESCO a bien travaillé, ainsi que les investisseurs étrangers qui gèrent la plupart des boutiques. Les rues sont commerçantes, on s'y promène  et on s'y perd avec plaisir. Il y a de très beaux restaurants...avec des patios intérieurs qui débordent de plantes exotiques... C'est magnifique !

Attention dans les banques à ne pas contrarier les agents peu coopératifs en insistant pour changer des billets car les vigiles lourdement armés n'hésitent pas à vous repousser assez brutalement !

Si c'était à refaire je n'irai pas me perdre à Coban, les distances entre la ville et les sites à visiter sont trop grandes et  les routes mal entretenues, et les automobilistes trop lents: cela devient vite difficile de profiter de sa journée si on la passe en voiture !

Les gens sont polis, il n'y a pas de détritus, les hôtels sont très bien tenus et nous avons mieux mangé qu'au Nicaragua. Par contre le rhum n'était pas aussi parfumé que la Fleur de Canne !

Les lacs, les volcans, la forêt...c'est très beau. L'artisanat est riche et très coloré, c'est un régal pour les yeux que je n'ai pas vu au Nicaragua.

J'ai beaucoup aimé le Rio Dulce et notre séjour à la Finca Tatin. Le fleuve est magnifique bordé par la forêt, il sert de marina aux nombreux voiliers américains durant la saison des ouragans, c'est une maison de retraite de luxe!

J'ai bien aimé Livingston, ville du bout du monde, de même que le lac Atitlân entouré de volcan majestueux, avec Antigua ce sont les endroits les plus touristiques du pays, en dehors bien sur de Tikal la célèbre cité Maya. Je pense que les hordes d'archéologues ont trop bien travaillé, le site semble aseptisé, trop net pour nous faire rêver !

Dans l'ensemble c'est un beau pays, mais je n'ai pas retrouvé l'engouement que j'avais eu pour le Nicaragua, parfois c'est comme en amour les choses ne s'expliquent pas !

 

 

P1110487.JPG P1110491.JPG

P1110503.JPG P1110603.JPG

 Littérature : ce voyage servira de décor à un futur roman, en cours d’écriture,  dont l’action se déroulera en Amérique centrale.

 

WP_20161207_008.jpg WP_20161207_009.jpg

 Photos : Vous pouvez retrouver les montages photos de ce voyage dans la rubrique ALBUMS PHOTOS, catégorie AMERIQUE CENTRALE : GUATEMALA.

 

P1110609.JPG P1110607.JPG

Avec ce carnet, j’espère avoir été utile à tous ceux qui souhaitent découvrir un pays, une région, pas encore trop touristique mais qui mérite d’être explorer. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez des informations supplémentaires.

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour un autre de mes carnets de route.

 

P1110408.JPG

 

Eric 

 

 WP_20161121_007.jpg

 

WP_20161121_023.jpg

 

WP_20161121_063.jpg

 

WP_20161123_015.jpg

 

WP_20161202_022.jpg

 

P1090531.JPG

 

P1090551.JPG

 

P1090552.JPG

 

P1090583.JPG

 

P1090655.JPG

 

P1090699.JPG

 

P1090807.JPG

 

WP_20161113_048.jpg

 

WP_20161113_061.jpg

 

WP_20161114_083.jpg

 

WP_20161116_036.jpg

 

WP_20161116_020.jpg

 

P1100080.JPG

 

WP_20161203_009.jpg

 

WP_20161115_041.jpg

 

P1100261.JPG

 

P1100405.JPG

 

P1110145.JPG

 

P1110210.JPG

 

P1110240.JPG

 

P1110316.JPG

 

P1110433.JPG

 

P1110359.JPG

 

P1110559.JPG

 

P1110476.JPG

 

WP_20161114_092.jpg

 

 


10/01/2017
1 Poster un commentaire

De Manille à Palawan...

Manille, Coron, Palawan, comme un parfum d’aventure…

 

 Fotolia_69153323_M.jpg

 

Ce carnet est le résumé de notre troisième voyage dans l’archipel Philippin. Un trip qui après deux jours à Manille, nous conduira à Coron  / Busuanga puis à Palawan que nous rejoindrons après huit heures de navigation en Bangka dans des conditions assez mémorables… Nous passerons ensuite une semaine à El Nido  avant de partir pour l’ile de Coco Loco et  Port Barton. Un voyage qui se terminera à Puerto Princesa avant le retour sur Manille. 

 

Fotolia_70576520_M.jpg

 

Programme :

 

010-trip philippines 2012 101.JPG

 

 

Jour 1 : Vol Nice – Manille via Doha avec la compagnie Qatar Airlines.

 

   002-trip philippines 2012 015.JPG 006-trip philippines 2012 070.JPG

       005-trip philippines 2012 058.JPG 011-P1040273.JPG

Jours .2.3 Manille. Nous avons profité de ce troisième voyage dans l’archipel pour visiter ce que nous ne connaissions pas encore dont le musée de l’or, l’Océan Parc, où nous logions à l'hôtel H2O,  et les centres commerciaux avec la visite du plus grand mall d’Asie. Petit retour pour moi au parc Rizal pendant que Corinne profite de sa chambre aquarium…

 

  016-P1040367.JPG 007-trip philippines 2012 086.JPG

  009-trip philippines 2012 098.JPG 017-P1040390.JPG

Jour 4 : Avion Manille / Busuanga (Coron), vol direct avec Philippines Airlines.

 

 019-trip philippines 2012 111.JPG 028-trip philippines 2012 275.JPG

 

Jours 4.5.6.7.8 : Coron. Visite de la région avec au programme Kayak, exploration de la mangrove, randonnée sur l’ile, détente dans les sources, d’eau de mer,  chaudes (il n’y en a que 7 répertoriées dans le monde), journées Bangka pour découvrir l’archipel. Plongée en snorkeling sur les massifs de coraux, excursion et baignade sur l’ile de Coron, située face à la ville de Coron, qui appartient aux Indiens  et où se trouvent des lacs constitués d’eau douce et d’eau de mer, en strates superposées qui ne se mélangent jamais. Plonger dans ces lacs est une expérience unique. Piscine et jacuzzi au Busuanga Island ressort où nous sommes seuls

 

    021-trip philippines 2012 144.JPG 023-trip philippines 2012 214.JPG

    025-trip philippines 2012 227.JPG 027-trip philippines 2012 247.JPG

Jour 9 : Traversée en bangka  de l’archipel des iles Calmian, pour rejoindre El Nido sur l’ile de Palawan. Huit heures de traversée sur une mer houleuse, depuis Coron. Avec un départ à 3 heures du matin, dans le noir le plus complet. Une bangka où nous accompagnent une dizaine de Philippins et sur laquelle les marins ressemblent  à des pirates… Un trajet qui, à cause du vent, ne nous fera arriver à Palawan qu’en fin d’après-midi, avec un débarquement  sur une plage, n’importe où, les marins refusant d’aller plus loin, et nous obligera à effectuer un  trajet en van pour rejoindre El Nido. Mais surtout une traversée qui débutera par un accident et une grosse frayeur, la chute de Corinne dans la cale de la bangka au moment de l’embarquement. Une chute où elle se fracturera une côte (on le saura plus tard). En l’absence de centre médical à Coron et de moyens immédiats pour quitter l’ile, nous n’aurons d’autres choix que celui de prendre le risque de tenter la traversée jusqu’à Palawan. Une traversée qui, vous l’aurez compris, se transformera en 10 heures de galère et de douleur pour elle…

 

031-trip philippines 2012 322.JPG 032-trip philippines 2012 328.JPG

033-trip philippines 2012 342.JPG 030-trip philippines 2012 308.JPG

Jours 10.11.12.13.14 : El Nido. C’est notre troisième passage à El Nido. Dans des conditions différentes cette fois, à cause de la blessure de Corinne. Nous descendrons au Bambou House, une petite guesthouse dont les logements en bambou donnent directement sur la plage. Cinq jours que Corinne mettra à profit pour se refaire une santé. Nous partirons  également à la découverte des iles environnantes lors de journées en bangka où nous alternerons baignade et snorkeling. Pour ma part je partirais en kayak, seul, explorer les iles situées en face d’El Nido, une balade sportive et magnifique qui manquera de se terminer par un chavirement quand une grosse tortue de mer heurtera mon kayak… Restaurants, live music  et balades occuperont le reste du séjour.

 

042-trip philippines 2012 546.JPG 043-trip philippines 2012 571.JPG

048-trip philippines 2012 624.JPG 038-trip philippines 2012 521.JPG

Jours 15.16.17.18.19 : Coco Loco Island. Petite ile que nous rejoignons en une heure de bangka depuis Roxas, bourgade située à deux heures de route en  van d’El Nido. L’ile est petite, du genre carte postale, sable blanc et cocotiers. On en fait le tour à pied en une quinzaine de minutes. Une dizaine de bungalows sont alignés face à la mer et un restaurant sur pilotis, le seul, où sont servis les trois repas de la pension complète, se trouvent sur Coco Loco. Un endroit paradisiaque pour se ressourcer, lire, faire du yoga, du snorkeling sur les récifs qui entourent l’ile,  ne rien faire ou faire plus… si affinités.

 

     050-trip philippines 2012 666.JPG 051-trip philippines 2012 654.JPG

     052-trip philippines 2012 729.JPG 056-trip philippines 2012 854.JPG

Jours 20.21.22.23.24.25.26.28.29.30 : Port Barton. Village situé à hauteur de Coco Loco mais sur la côte opposée de l’ile de Palawan. Un village super, où il n’y a pas d’électricité en journée, et que l’on rejoint en jeepney depuis la gare des bus de Roxas. Un trajet digne d’un roman d’aventure qui prendra 6 heures pour à peine une soixantaine de kilomètres... Le village est construit le long d’une grande plage de sable d’où partent les bangkas des pécheurs. Nous descendrons à l’hôtel Green Sand tout au bout de la plage, où nous logerons dans un bungalow en bambou, superbe  et abordable. L’hôtel est  vide et le calme nous fera du bien. Randonnées et balades en mer. Nous engagerons un fermier, devenu marin pour l’occasion, pour nous emmener découvrir les iles aux alentours à bord de sa minuscule bangka. Des journées de rêves, seuls au monde, où nous alternerons, plongées sur les récifs des hauts fonds, autour des iles, baignade et farniente sous le soleil brûlant après de succulents repas de poissons frais que nous préparera notre boat man.

 

065-P1050406.JPG 074-P1050167.JPG

078-P1070752.JPG 083-P1080021.JPG

Jour 31.32 : Puerto Princesa. Ville où se trouve l’aéroport de Palawan où nous devons prendre notre avion pour rejoindre Manille et ensuite Nice Via Doha. Nous rejoindrons Puerto Princesa en quatre heures de van. On en profitera pour visiter la ville que nous connaissions un peu et s’offrir un repas au Kalui, restaurant renommée de Puerto.

 

 062-P1050371.JPG 063-P1050387.JPG

   088-P1080230.JPG 077-P1070723.JPG

Jour 33.34 : Journées de voyage avec les vols retours sur Nice.

 

092-trip philippines 2012 923.JPG 093-trip philippines 2012 932.JPG

096-trip philippines 2012 984.JPG 098-trip philippines 2012 1030.JPG

Préparation:

 

Vols : réservés sur www.opodo.fr , six mois plus tôt, Nice / Manille via Doha AR. 1830 euros pour deux. Assez cher, mais il n’y pas de vols directs depuis la France. Vols réguliers avec des horaires convenables. Compagnie Qatar. Les vols Manille / Busuanga et Puerto Princesa / Manille ont été réservés directement sur le site de la compagnie PAL, www.philippinesairlines.com , 535 euros pour deux.

 

Hôtels : réservés sur place au fur et à mesure du voyage, sauf le premier, réservé sur www.hoteltravel.com, Hôtel de l’Océan Manila Parc, assez cher avec ses chambres aquariums, mais on s’est fait plaisir. Une fourchette de prix allant de 12 euros pour le moins cher à 40 euros pour le plus cher à part, bien sûr, celui de l’Océan Parc, hôtel H2O.

 

Préparation du voyage : Guides papiers, Routard et Lonely, et utilisation des forums de voyages, surtout de Voyage Forum, plus notre propre expérience des Philippines….

 

Visas : Nous les avons fait faire au consulat honoraire des Philippines de Marseille, mais ce dernier n’existe plus depuis 2015, s’adresser maintenant à l’ambassade à Paris.

 

101-trip philippines 2012 1075.JPG 112-trip philippines 2012 1292.JPG 102-trip philippines 2012 1079.JPG

103-trip philippines 2012 1093.JPG 109-trip philippines 2012 1237.JPG 114-trip philippines 2012 1397.JPG

Formalités :

  • passeport valable au moins 6 mois après la date de retour.
  • billet de retour ou de continuation
  • pour un séjour de plus de 30 jours, visa préalable.

Vaccins conseillés :

  • vaccins universels (DTCP, hépatite B).
  • hépatite A.
  • fièvre typhoïde;
  • traitement antipaludique.
  • éventuellement, rage et encéphalite japonaise.

Meilleure saison : entre décembre et février.

Durée de vol direct : pas de vol direct. Compter  en moyenne 17h45 de vol avec escale pour Manille.

Décalage horaire : + 6h l’été, + 7h l’hiver.

 

         105-trip philippines 2012 1123.JPG 108-trip philippines 2012 1226.JPG

Notre avis : Vous le connaissez déjà et ce nouveau trip dans l’archipel n’a fait que le confirmer. A ce jour les Philippines restent notre destination préférée en Asie du Sud Est.

 

       117-trip philippines 2012 1454.JPG 087-P1080217.JPG 070-P1050100.JPG

Comme pour chaque carnet de route, vous trouverez, ci-dessous, la version féminine du voyage.

 Regard de femme, notre voyage vu par Corinne :

Manille, nouvelle tentative ! Pour mettre toutes les chances de mon côté j'avais négocié un très bel hôtel...en jouant sur la corde sensible d'un passionné d'aquariophilie, nous nous offrons une chambre aquarium...Je ne voulais plus sortir ! L'hôtel H2o situé dans Océan

Park était vraiment idéal, très bon restaurant en plus!

Ne passez pas à côté du musée de l'Or ,qui retrace toute l'histoire de la route commerciale empruntée par les bateaux, qui passaient par Manille et, qui menait jusqu'en Chine...Ce musée est superbe et m'a réconcilié avec la ville.

Coron, la petite ville en elle même n'est pas jolie, mais c'est le point de départ de nombreuses activités comme: plonger sur de superbe récifs de corail, faire du kayak dans la mangrove, aller se baigner dans une source chaude d'eau de mer sous un ciel d'orage...Et puis un très bel hôtel rien que pour nous, première semaine au top pour se ressourcer.

Après le voyage a été plus compliqué que prévu car je suis tombée dans la cale d'une banca que les marins avaient oublié de refermer et comme nous partions de nuit...Cela m'apprendra à passer la première! Donc il a fallu faire avec la douleur et la crainte durant les premières heures de s'être blessé gravement...Finalement j'ai survécu à l'expédition de 11 heures sur le capot moteur d'une banca qui naviguait par gros temps...Et c'est avec soulagement que nous sommes arrivés à El Nido petit village charmant de l'île de Palawan que nous connaissions déjà. Là, nous nous sommes posés une bonne semaine, le temps que la douleur devienne supportable et que je puisse reprendre normalement des activités "sportives"...Car j'avais le cœur gros quand je voyais partir Eric en rando-kayak, moi qui adore ça! Cela ne m'a pas empêché de me baigner et d'assister aux soirées apéro- karaoké qui font le charme d'El Nido.

Coco Loco même en changeant de nom reste Coco Loco...J'espère pour longtemps...

Port Barton, on nous en avait dit le plus grand bien...Et nous n'avons pas été déçus. C'est un petit village de pêcheurs très propre et dont les habitants sont super gentils...Tous pêchent, cultivent le riz, élèvent leur volaille...On a très bien mangé, des produits BIO qui ont du goût ! Et puis nous avons fait la connaissance d'un pêcheur charmant qui nous emmenait en excursion sur sa frêle embarcation pour nous faire découvrir les meilleurs spots où plonger, BBQ sur la plage...Des journées de rêve, un vrai bonheur que ce séjour à Port Barton où nous avons séjourné dans un bel hôtel tout en bois et bambous...La plupart du temps seuls.

De très beaux souvenirs. J'adore cet archipel .

 

 

                   

Littérature :

 

Dragons, triades et karaoké, mon troisième roman, est un condensé de nos trois voyages aux Philippines mais une grande partie est inspirée de ce trip... Vous pouvez, sans problème, effectuer le même trajet que Maverick, le détective globe-trotter, et si vous le souhaitez, revivre ses aventures. 

 15.jpg

 

Vous trouverez ce roman sur tous les sites de VPC, www.amazon.fr , www.fnac.fr , www.chapitre.fr , sur le site des Editions Baudelaire, www.editionsbaudelaire.com  ainsi que sur ceux de toutes les librairies. Pour ceux qui souhaitent un exemplaire dédicacé, n’hésitez pas à me contacter.

 

  073-P1050140.JPG 116-trip philippines 2012 1449.JPG 111-trip philippines 2012 1286.JPG

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour un autre de mes carnets de voyage.

   

Éric

 

001-trip philippines 2012 013.JPG

 

003-trip philippines 2012 043.JPG

 

004-trip philippines 2012 053.JPG

 

008-trip philippines 2012 089.JPG

 

015-P1040332.JPG

 

014-P1040303.JPG

 

018-P1040391.JPG

 

022-trip philippines 2012 162.JPG

 

024-trip philippines 2012 219.JPG

 

029-trip philippines 2012 305.JPG

 

034-trip philippines 2012 404.JPG

 

035-trip philippines 2012 427.JPG

 

037-trip philippines 2012 504.JPG

 

039-trip philippines 2012 524.JPG

 

041-trip philippines 2012 567.JPG

 

044-trip philippines 2012 583.JPG

 

047-trip philippines 2012 604.JPG

 

049-trip philippines 2012 631.JPG

 

053-trip philippines 2012 734.JPG

 

054-trip philippines 2012 752.JPG

 

055-trip philippines 2012 804.JPG

 

057-trip philippines 2012 901.JPG

 

067-P1050659.JPG

 

066-P1050574.JPG

 

068-P1050679.JPG

 

072-P1050131.JPG

 

075-P1070718.JPG

 

076-P1070720.JPG

 

080-P1070849.JPG

 

081-P1070995.JPG

 

082-P1080013.JPG

 

086-P1080180.JPG

 

089-trip philippines 2012 928.JPG

 

090-trip philippines 2012 939.JPG

 

091-trip philippines 2012 941.JPG

 

094-trip philippines 2012 944.JPG

 

 095-trip philippines 2012 979.JPG

 

107-trip philippines 2012 1181.JPG

 

 

110-trip philippines 2012 1259.JPG

 

113-trip philippines 2012 1367.JPG

 

118-trip philippines 2012 1464.JPG

 

120-trip philippines 2012 1468.JPG

 

119-trip philippines 2012 1465.JPG

 

123-trip philippines 2012 1476.JPG

 

121-trip philippines 2012 1473.JPG


20/09/2016
0 Poster un commentaire