VOYAGES EN EQUILIBRE...

Voyage en musique


Partir... avec Julien Clerc

téléchargement (1).jpg

Certainement le plus beau des chanteurs français toutes générations confondues...

Julien Clerc ne ressemble à personne, il a traversé le temps, les modes... J'ai toujours eu un faible pour lui, sa voix, ses chansons... Il a du style !

J'adore "Ma préférence...", superbe déclaration d'amour, comme "Souffrir par toi n'est pas souffrir..." et tant d'autres.

C'est " Partir..." que je partage avec vous, j'aime cette idée d'ailleurs, de tout vouloir lâcher... et de ne pas forcément y arriver !

 

Partir...

 

Depuis l'enfance

Je suis toujours en partance

Je vais je vis

Contre le cours de ma vie

 

Partir partir

On a toujours 

Un bateau dans le coeur

Un avion qui s'envole

Pour ailleurs

Mais on est pas à l'heure

 

Partir partir

Même loin de quelqu'un

Ou de quelqu'une

Même pas pour aller chercher fortune

Oh partir sans rien dire

Vivre en s'en allant 

 

Et en s'envolant

Et les gens l'argent

Seraient du vent

Mais c'est vrai le temps 

Nous prend trop de temps...

 

Partir partir

Même loin de la région du coeur

N'importe où la peau

Change de couleur

Partir avant qu'on meure

 

Partir partir

Comme les trains sont bleus

Quand on y pense

Et les bateaux heureux

Quand on y danse

Oh partir sans rien dire

 

Mais c'est vrai le temps

Nous prend trop de temps

Et on n'appareille

Pour aucun soleil

Et pendant ce temps

On est vivant...

 

Partir partir

On a toujours 

Un bateau dans le coeur

Un avion qui s'envole 

Pour ailleurs

Mais on n'est pas à l'heure

 

Partir partir

Même loin de la région du coeur

N'importe où la peau

Change de couleur

Partir avant qu'on meure

 

Partir partir

Comme les trains sont bleus

Quand on y pense 

Et les bateaux heureux 

Quand on y danse

Oh partir sans rien dire...

 

Julien Clerc, Jean Loup Dabadie

 

               images (3).jpg    Julien Clerc.png    3-0.jpg   Julien_Clerc.jpg     bon-anniversaire-julien-clerc-video.jpg





12/11/2018
0 Poster un commentaire

L'âme d'un voyageur s'en est allée...

Pour rendre hommage à Charles Aznavour nous avons choisi un de ses plus grands succès: Emmenez-moi... 

Invitation intemporelle au grand  voyage, comme un nouveau départ, 

le voyage d'une vie, l'espoir d'être  enfin heureux ailleurs, de se faire une place au soleil...

 

charles-aznavour-posant-324a-diaporama.jpg

 

 

Emmenez-moi

 

Vers les docks où le poids et l'ennui 

me courbent le dos

Ils arrivent le ventre alourdi

de fruits les bateaux

 

Ils viennent du bout du monde

apportant avec eux

Des idées vagabondes

aux reflets de ciel bleu

De mirages

 

Traînant un parfum poivré

de pays inconnus

Et d'éternels étés 

où l'on vit presque nu 

Sur les plages

 

Moi qui n'ait connu toute ma vie

que le ciel du nord

J'aimerais débarbouiller ce gris 

en virant de bord

 

Emmenez-moi au bout de la terre

emmenez-moi au pays des merveilles

Il me semble que la misère

serait moins pénible au soleil

 

Dans les bars à la tombée du jour

avec les marins

Quand on parle de filles et d'amour 

un verre à la main

 

Je perds la notion des choses

et soudain ma pensée

M'enlève et me dépose

un merveilleux été

Sur la grève

 

Où je vois tendant les bras

l'amour qui comme un fou

Court au devant de moi

et je me pends au cou 

De mon rêve

 

Quand les bars ferment que les marins

rejoignent leur bord

Moi je rêve encore jusqu'au matin

debout sur le port

 

Emmenez-moi au bout de la terre

emmenez-moi au pays des merveilles

Il me semble que la misère

Serait moins pénible au soleil

 

Un beau jour sur un rafiot craquant

de la coque au pont

Pour partir je travaillerais dans 

la soute à charbon

 

Prenant la route qui mène

à mes rêves d'enfant

Sur des îles lointaines

où rien n'est important 

Que de vivre

 

Où les filles alanguies

vous ravissent le coeur 

En tressant m'a-t-on dit 

de ces colliers de fleurs

Qui enivrent

 

Je fuirai laissant là mon passé

sans aucun remords 

Sans bagage et le coeur libéré

En chantant très fort

 

Emmenez-moi au bout de la terre

emmenez-moi au pays des merveilles

Il me semble que la misère

Serait moins pénible au soleil...

 

 

 

Paroles et musique: Charles AZNAVOUR

 

 161102_piano_player_banner1.jpg

 


02/10/2018
2 Poster un commentaire

C'est en septembre...

Cest+en+septembre+Gilbert+Bécaud0.jpg

 

J'ai cette chanson dans la tête...Je l'avais presque oubliée, alors qu'elle est si belle !

 

C'est en septembre

 Gilbert Bécaud- Maurice Vidalin- Neil Diamond

 

 

a46a7ff2e0d16c5d8e947547541a7d830c70a853.jpg

 

Les oliviers baissent les bras

Les raisins rougissent du nez

Et le sable est devenu froid

Au blanc soleil

Maîtres nageurs et saisonniers

Retournent à leurs vrais métiers

Et les santons seront sculptés

Avant Noël

 

C'est en septembre

Quand les voiliers sont dévoilés

Et que la plage tremble sous l'ombre

D'un automne dé-bronzé

C'est en septembre

Que l'on peut vivre pour de vrai

 

En été mon pays à moi

En été c'est n'importe quoi

Les caravanes le camping-gaz

Au grand soleil

La grande foire aux illusions

Les slips trop courts, les shorts trop longs

Les Hollandaises et leurs melons

De cavaillon

 

C'est en septembre

Quand l'été remet ses souliers 

Et que la plage est comme un ventre

Que personne n'a touché

C'est en septembre 

Que mon pays peut respirer

 

Pays de mes jeunes années

Là où mon père est enterré

Mon école était chauffée

Au grand soleil

Au mois de mai, moi je m'en vais

Et je te laisse aux étrangers

Pour aller faire l'étranger moi-même

Sous d'autres ciels

 

Mais en septembre

Quand je reviens où je suis né

Et que ma plage me reconnaît

Ouvre ses bras de fiancée

C'est en septembre

Que je me fais la bonne année

 

C'est en septembre

Que je m'endors sous l'olivier

 

Gilbert-BECAUD-par-Jean-COCTEAU-Noël-1954-Dessin.jpg


05/09/2018
0 Poster un commentaire

But a shadow...

bigstock-Baker-Beach-San-Francisco-Large.jpg

 

 

San Francisco ... Nous avions choisi de terminer notre périple sur la Route 66 ici plutôt qu'à Los Angeles, et nous n'avons pas été déçus...San Francisco est renommée pour sa qualité de vie, et c'est vrai qu'il y fait bon vivre, chaque quartier à son identité propre, et on s'y sent libre... Peut-être est-ce dû a son ouverture sur l'océan pacifique...Où à sa culture Peace and Love...Je ne saurais le dire, en tout cas notre séjour y aura été des plus agréables. J'avais le choix au niveau des mélodies nostalgiques des années Hippies, Maxime Leforestier et sa maison bleue ou Nicolas Peyrac et So far away... J'ai choisi:

 

"So far away from L.A"

 

Quelques lueurs d'aéroport,

L'étrange fille aux cheveux d'or,

Dans ma mémoire, traîne encore...

C'est l'hiver à San Francisco

Mais il ne tombe jamais d'eau 

Aux confins du Colorado

 

Et le GoLden Gate s'endort

Sur Alcatraz où traîne encore

Des sanglots couleur de prison...

Monsieur Caryl Chessman est mort

Mais le doute subsiste encore

Avait-il raison ou bien tort ?

 

So far away from L.A

So far ago from Frisco...

I'm no one but a shadow,

But a shadow...

A shadow

 

Le Queen Mary est un hôtel

Au large de Beverley Hills

Et les collines se souviennent,

Des fastes de la dynastie

Qui, de Garbo jusqu'à Bogie,

Faisait résonner ses folies.

 

So far away from L.A

So far ago from Frisco...

I'm no one but a shadow,

But a shadow...

A shadow

 

Pauvre Madame Polanski:

D'un seul coup on t'a pris deux vies,

Mais qui donc s'en souvient ici ?

C'est l'hiver à San Francisco

Je ne trouverai le repos

Qu'aux confins du Colorado.

 

So far away from L.A,

So far ago from Frisco

I'm no one but a shadow,

But a shadow...

A shadow.

 

10938.jpg

 

 

 A bientôt !

                Corinne

 


03/06/2018
0 Poster un commentaire

Come on ... Sweet Home Chicago

 

 Night-4W-756x428-OPT.jpg

 

 

 

Au départ de la route 66, la ville du Vent aura été une merveilleuse découverte ! Je ne m'attendais pas à autant de beauté architecturale: c'est très impressionnant !

J'ai tellement aimé Chicago que lorsque nous sommes arrivés en fin de séjour à San Francisco, au premier abord j'ai été déçue... C'est tout dire, car San Francisco est une ville géniale c'est certain. Mais vraiment, j'ai adoré Chicago !

Nous sommes allés au Buddy Guy's l'adresse incontournable pour passer une soirée Blue's , on y mange, on y danse ...C'est super chaleureux ! 

Et on ne peut s'empêcher d'avoir en tête cette chanson des Blues Brothers : Come on...

 

Sweet Home Chicago

Come on

Oh baby don't you wanna go 

Come on

Oh baby don't you wanna go

Back to that same old place

Sweet home Chicago

 

Come on

Baby don't you wanna go

Hidehey

Baby don't you wanna go 

Back to that same old place

Oh sweet home Chicago

 

Well, one and one is two

Six and two is eight

Come on baby don't ya make me late

Hidehey

Baby don't you wanna go

Back to that same old place

Sweet home Chicago

 

Come on

Baby don't you wanna go

Back to that same old place

Sweet home Chicago

 

Six and three is nine

Nine and nine is eigtheen

Look there brother baby and see what I've seen

Hidehey

Baby don't you wanna go 

Back to that same old place

Sweet home Chicago

 

Oh come on

Baby don't you wanna go

Come on

Baby don't you wanna go

Back to that same old place

Sweet home Chicago

 

parolier: Herman Parker-1980-

 

4557_91004878655_2585014_n.jpg  36235_full.jpg  buddy-guy.jpg  Joshua-Mumby-Elwood-Blues-David-Kristopher-Brown-Jake-Blues-The-Blues-Brothers-The-Hippodrome-Photo-By-Darren-Bell-1557.jpg Buddy-Guy-at-Buddy-Guys-Legends-FEATURED.jpg

Windy City


cloud-gate.jpg
J'ai une chanson inavouable sur Chicago qui me trotte dans la tête, j'aurais très bien pu vous la faire partager... Une autre fois peut-être !

A bientôt ! Corinne

 

 

 


30/05/2018
0 Poster un commentaire