VOYAGES EN EQUILIBRE...

YOGA, PHILOSOPHIE & RELIGIONS




L'Abbaye du Thoronet, joyau de l'art cistercien

 

P1180372.JPG                                                                                                                                                                                               P1180385.JPG

                                                                                       P1180499.JPG       

    J'ai tant apprécié mon séjour sur l'ïle St Honnorat l'été dernier, que je souhaitais visiter l'Abbaye du Thoronet autre grand bastion dans la région de l'ordre cistercien...

 

                P1180403.JPG     P1180428.JPG  P1180363.JPG

 

C'est à l'occasion des fêtes de Pâques que nous avons découvert ce site magnifique, empreint d'une grande sérénité.

L'abbaye est assez isolée du monde,

puisqu'elle est entourée par la forêt sans aucune construction autour, mis à part le parking paysagé joliment aménagé où l'on peut pic-niquer. 

   20180401_103600.jpg   20180401_103236.jpg  20180402_094410.jpg  P1180335.JPG

Au cœur de l'arrière-pays varois, l'abbaye du Thoronet est l'une des "trois sœurs provençales", avec les abbayes cisterciennes de Sénanque et Silvacane.

 

 

83_var.jpg

 

     

       P1180330.JPG       P1180331.JPG

 

 

En 1136, un groupe de moines de l'ordre de Cîteaux quitte l'abbaye de Mazan en Ardèche pour fonder un monastère en 1146 en Provence. 

Ils le bâtiront 15 ans plus tard près de Lorgues, en un lieu boisé entre le coude d'une petite rivière et une source.

La construction de l'abbaye du Thoronet commence donc en 1160 et se prolonge jusqu'en 1230. Au début du XIIIe siècle, le monastère abrite une vingtaine de moine et quelques dizaines de frères convers.

(Les convers étaient chargés des travaux manuels. Ils n'étaient pas admis au chapitre et n'intervenaient donc pas lors des décisions importantes. D'où l'expression "n'avoir pas voix au chapitre")

 

P1180391.JPG     20180401_105332.jpg     P1180393.JPG

Moins de deux siècles plus tard, le déclin de l'abbaye est déjà entamé.

En 1660, le prieur signale la nécessité de la restaurer. En 1699, on déplore fissures et effondrements des toitures, portes rompues et fenêtres délabrées. En 1790, sept moines âgés y résident encore.

La disparition de l'abbaye menace lorsque Prosper Mérimée ( Ecrivain, l'un des premiers inspecteurs des monuments historiques) la sauve en la signalant à Révoil, l'architecte des monuments historiques.

Sa restauration débute en 1841 pour ne plus cesser, tandis que l'Etat achète progressivement le site à partir de 1854.

 

             P1180343.JPG     P1180373.JPG   P1180419.JPG   P1180431.JPG

 

 

               P1180498.JPG     P1180364.JPG       P1180412.JPG       P1180443.JPG 

 

 

 P1180439.JPG  P1180464.JPG   P1180467.JPG   P1180487.JPG   P1180477.JPG  P1180418.JPG

L'abbaye est particulièrement renommée pour la pureté de ses lignes et la simplicité des volumes essentiellement dictés par l'organisation

de la vie communautaire.

La rigueur de l'appareillage  des pierres, ses proportions harmonieuses et l'absolu dépouillement de son architecture lui confèrent une acoustique exceptionnelle.

Les offices chantés rythmaient la vie spirituelle des moines. De nos jours l'abbaye accueille "Les Rencontres Internationales de Musique Médiévale".

Elle est source d'inspiration pour de nombreux architectes, dont Le Corbusier au XXe siècle, comme en témoigne Fernand Pouillon dans son roman "Les Pierres sauvages".

Avec " Les leçons du Thoronet", un grand architecte contemporain ( Eduardo Souto de Moura, Patrick Berger...) est invité chaque année à mener une réflexion sur les bâtiments et à réaliser une intervention réversible.

 

P1180476.JPG    P1180436.JPG   P1180440.JPG  P1180454.JPG


L'abbaye rayonne d'une beauté austère et sans artifice, conforme à la spiritualité  que prônait Saint Bernard.

 

 P1180482.JPG    P1180438.JPG    P1180358.JPG   P1180392.JPG

Les principes fondateurs de l'Ordre Cistercien:

A l'aube du XIIe siècle , l'ordre monastique clunisien atteint son apogée et affiche sa puissance, gloire et richesse.

Un moine, Robert de Molesme, réagit et décide de revenir à la règle stricte de Saint Benoît, rédigée vers 534, qui prône l'humilité, l'obéissance, la pauvreté et le juste équilibre entre travail manuel et prière.

En 1098, il fonde le monastère de Citeaux, près de Dijon, qui donne son nom au nouvel ordre. A partir de 1109, Etienne Harding codifie la règle cistercienne.

 

 P1180475.JPG   20180401_105545.jpg   P1180343.JPG  P1180471.JPG

L'essor de l'Ordre Cistercien:

Entre 1113 et 1115, Cîteaux fonde les quatre premières de ses "filles": La Ferté, Pontigny, Morimond et Clairvaux.

Sous l'abbatiat de Bernard, de 1115 à 1153, qui réaffirme avec vigueur la règle de Saint Benoît, Clairvaux devient le centre de l'Ordre Cistercien qui essaime à travers toute l'Europe.

Fustigeant violemment l'apparat de Cluny, Bernard de Clairvaux trace la voie de la rigueur et du dénuement. Seuls le travail et la prière doivent animer les cisterciens, alors dénommés les "moines blancs".

En 1153, à la mort de Bernard, Clairvaux compte plus de 160 moines, tandis que la nouvelle famille cistercienne dénombre près de 350 abbayes.

 

                         P1180509.JPG  P1180507.JPG  P1180506.JPG  P1180505.JPG  P1180504.JPG  
Le Christ est ressuscité !

Il n'empêche que pour avoir le droit de célébrer la messe l'Eglise doit payer un tribut à l'Etat car l'Abbaye est gérée par le Centre des monuments nationaux...

   P1180332.JPG          

 

Quelques mots sur "la Pâque" et "la Résurrection" : 

Extraits du Dictionnaire critique de théologie- Edition Quadrige/PUF

 

"A l'origine, la Pâque est une célébration de pasteurs dont le troupeau est la ressource la plus importante et la plus précieuse. Fête de printemps la célébration a lieu lors de la pleine lune, elle se déroule de nuit et réunit toute la famille. A partir de l'immolation d'un animal, agneau ou chevreau, âgé d'un an, le père de famille accomplissait le rite du sang, puis présidait un repas où la chair de la victime avait été préalablement rôtie..."

"...Repas de communion avec la divinité qui dispense la pluie et accorde la fécondité du troupeau...Qui devient par la suite une action que tous les Israélites célèbrent en venant à Jérusalem; elle doit opérer le rassemblement du peuple pour qu'il confesse sa foi au Dieu qui l'a fait sortir du pays d'Egypte...Récit de la dixième plaie qui atteint les premiers-nés d'Egypte alors que le fléau épargne les Israélites grâce au sang de la victime pascale..."

"Dans le nouveau testament Jésus meurt le jour de la Pâque... Jésus est le véritable agneau pascal immolé à l'heure où l'on sacrifie dans le Temple les agneaux destinés au repas pascal... La Cène a les caractéristiques du repas pascal."

"Le mystère pascal désigne d'un point de vue historique, l'événement de la mort et de la résurrection du Christ et d'un point de vue liturgique, l'ensemble des rites qui célèbrent cet événement, chaque année lors de la Pâque, chaque jour dans l'eucharistie...La mort du Christ est célébrée comme l'heure de sa glorification et comme la mort d'où vient la vie..."

"Par sa passion , le Seigneur est passé de la mort à la vie, nous ouvrant la voie, à nous qui croyons en sa résurrection , pour que nous passions nous aussi de la mort à la vie...Pâque est alors célébrée comme un mystère  alors que Noël et toutes les autres fêtes sont considérées comme des commémorations..."

"Sur le fondement des données bibliques, la résurrection des morts est, dans la tradition chrétienne, l'un des articles de foi les plus anciennement attestés...La conviction première des chrétiens est que Dieu a arraché Jésus le Nazaréen à la mort...C'est ce réveil à la vie transcendant la précarité de notre monde, qui appelle à la mémoire de son parcours terrestre, sa condamnation à mort y comprise...Le Christ ressuscité, réalise d'abord en son propre corps et pour nous la plénitude de vie qui est le destin de toute l'humanité sauvée..."Père, pardonne-leur."

"Si Jésus est mort pour les autres, d'une mort à valeur universelle, il vit désormais pour les autres d'une vie à portée universelle..."


P1180362.JPGAbbaye du Thoronet

83340 Le Thoronet

tél: +33 (0)4 94 60 43 96

resa-thoronet@monuments-nationaux.fr

facebook.com/abbayethoronet

Visite libre ou commentée...Très jolie boutique !

Ouverture du 1er avril au 30 septembre de 10h à 18h30 et de 10h à 12h / 14h à 18h30 le dimanche

Ouverture du 1er octobre au 31 mars de 10h à13h / 14h à 17h et de 10h à 12h / 14h à 17h le dimanche

Fermé le 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et le 25 décembre.

Accès RN7 ou A8 sortie Le Luc/Cannet-des-Maures


A bientôt !   

                  Corinne




 

 


06/04/2018
0 Poster un commentaire

Les grands noms du Yoga : PATANJALI

1034090655.jpg

 

 Les Aryens qui commencèrent à pénétrer en Inde vers le début du IIe millénaire avant J-C (date qui reste approximative et controversée) connaissaient-ils déjà, du moins pour certains d'entre eux , une forme de Yoga , quitte à l'appeler d'un autre nom ? Le Yoga ne fit longtemps l'objet que d'une transmission orale et, même après que Patanjali en eut donné, à l'usage des initiés, un premier "aide-mémoire", l'essentiel de l'enseignement continua de se communiquer de bouche à oreille. L'hindouisme tout entier résulte d'une synthèse: entre les éléments âryens  et non âryens, védiques et non védiques. Il en va sans doute de même du Yoga et vouloir le rapporter à une seule source ethnique, sociale ou culturelle serait une erreur. Supposons que la très ancienne civilisation de l'Indus était, non pas "suméro-dravidienne", mais déjà védique.

Certains sceaux de stéatite découverts lors des fouilles de Mohenjo-Daro dés 1921, ont été interprétés et identifiés peut-être un peu rapidement comme figurant les ancêtres du Yoga. On a voulu voir, dans un personnage assis, doté d'une coiffure cornes et entouré de quatre animaux (un éléphant, un buffle, un tigre, un rhinocéros), qui figure sur l'un de ces cachets, l'ancêtre de Siva, maître du bétail mais aussi chasseur farouche et seigneur des yogin. Si cette identification était avérée, cela prouverait que ce dieu et la pratique du Yoga étaient connus des habitants de l'Inde du Nord dés le IIIe millénaire, bien avant les migrations âryennes...

 

                                                                             02.jpg         1195220.jpg     

Le plus ancien traité méthodique de Yoga est dû au sage Patanjali, qui aurait vécu au IVe, IIIe ou IIe siècle avant notre ère. Il est difficile de situer très exactement le Yoga-Sutra, de même qu'il es impossible d'affirmer que Patanjali ait existé en tant que personne ou bien en tant que représentant d'un courant de pensée.

Ce qui est certain, c'est qu'il a coordonné et codifié un ensemble traditionnel de techniques ascétiques et contemplatives, appelé "Râja -Yoga" (Yoga Royal), en les intégrant à la philosophie du Samkhya, un des 6 points de vue sur la Réalité ultime et modes d'approche de celle-ci. (Il aurait aussi écrit le Nataraja Stotram, "Hymne à Natarâja" Shiva roi de la danse°.

"Il n'y a pas de Connaissance comme le Sâmkhya, pas de pouvoir comme le Yoga."

"Du Yoga naît la Connaissance, de la Connaissance naît le Yoga. Pour qui possède Yoga et Connaissance, il n'y a rien d'autre à obtenir."

Les Sûtras se présentent comme une suite de sentences très condensées que les élèves apprenaient par coeur; Les Yoga-sûtra sont des commentaires écrits qui rendent la compréhension des sutras moins ardue pour l'élève en Yoga.

Les 196 aphorismes de Patanjali sont répartis en quatre sections :

-La première expose la nature et le but du samâdhi (la conscience profonde, l'Etat d'unité)

-La seconde s'occupe de la pratique sâddhana et des moyens pour atteindre ce but

-La troisième  est consacrée aux pouvoirs supranormaux vibhûti (pratique amenant à des états de conscience supérieurs)

-La quatrième traite de l'isolement libérateur kaivalya, stade ultime de la réalisation yogique comme de la voie du sâmkhya (la libération)

Tout au long des Yoga-sûtra, le terme Yoga a moins le sens d'"union", que celui d'"effort" ordonné pour atteindre la Délivrance, par le contrôle des différents éléments psychosomatiques de la nature humaine.

La connaissance que prônent les Yoga-sûtra  n'est pas purement intellectuelle comme celle du sâmkhya, mais expérimentale et transformatrice.

Le Yoga est la coordination, l'unification des différents éléments du psychisme humain, comparés à des chevaux fougueux qui seraient disciplinés et attelés à un même char.

 

 Bhagavad-Gita-e1439478060804.jpg

 

 

 

Depuis des millénaires, la pratique du Yoga a pour but la liberté: se libérer de la loi du Karma ou loi de la cause et de l'effet, se délivrer des entraves de la condition humaine en devenant un Jivan Mukta, un éveillé vivant.

"Le feu du Yoga brûle rapidement, complètement cette cage, qui constitue le mal. D'où connaissance claire, immédiatement réalisatrice du nirvâna ( cessation du devenir, de l'existence conditionnée)."

-"Le yoga est l'arrêt des modifications du mental" 

Selon Patanjali les modalités du psychisme sont:

1- La connaissance juste résultant de trois moyens : perception directe, inférence, témoignage valide (écritures sacrées)

2-La connaissance fausse, incluant toutes les erreurs de perception, illusions...

3-L'imagination, distincte de la vérité et de l'erreur car le mot ou l'idée ne s'appuie sur aucun objet réel

4-Le sommeil profond

5-La mémoire 

C'est la totalité de ces fonctionnements que le Râja-yoga se propose d'"arrêter" par une pratique intense, accompagnée de détachement par rapport à tous les objets sensoriels et mentaux, poursuivie avec " ferveur, persévérance, de façon ininterrompue et pendant longtemps.

Patanjali considère qu'il ne suffit pas, pour se rendre maître de l'esprit, d'en contrôler les activités conscientes; A quoi bon essayer d'épurer le contenu de la conscience tant que les tendances inconscientes n'ont pas été neutralisées et asséchées ? Pour acquérir la domination sur l'esprit tout entier (conscient et inconscient) et stopper net le flux transmigratoire, il existe une méthode, un moyen d'action que Patanjali nomme Ashtânga-yoga , "Yoga à 8 membres". (a ne pas confondre avec l'ashtanga vinyasa yoga qui est un yoga dynamique)

 

 What-Is-Yoga-Sutras-672x372.jpg

-Les membres externes:

Les deux premières étapes constituent le fondement préalable à toute pratique yogique. Si cette base n'est pas sûre, la pratique ultérieure risque d'être instable, interrompue ou pervertie.

1- Yama ( Les refrènements ou les règles de vie dans la relation aux autres)

2- Niyama ( Les observances ou les règles de vie dans la relation à soi-même)

3-Asana ( la prise de posture)

4-Prânâyâma (la discipline du souffle)

5-Pratyâhâra ( l'écoute intérieure ou retrait des sens )

-Les membres internes:

6-Dhâranâ ( l'exercice de la concentration)

7-Dhyâna (la méditation)

8-Samâdhi (l'état d'unité)

 

  yogasteps.jpeg

 

De nombreux obstacles peuvent survenir sur la route empruntée par l'élève en Yoga, les Yoga-sûtra en énumèrent neuf:

"La maladie, l'abattement, l'indécision, la négligence, la paresse, la sensualité, l'erreur de jugement, l'incapacité de maîtriser une étape quelconque de la concentration ou de se maintenir au niveau atteint (par manque de stabilité). Patanjali recommande de toujours se concentrer sur une seule chose à la fois, de développer la bienveillance envers les êtres heureux, la compassion envers ceux qui souffrent, la sympathie joyeuse envers les bons et l'indifférence envers les méchants...Enfin, lorsqu'on se sent envahi par des tendances négatives, il conseille de développer la pensée contraire.

 

        The-Inner-Way2email_061.jpg

 

Des mythes racontent que Patanjali serait venu du ciel pour incarner le Yoga sur terre. Il aurait atterri sous la forme d'un serpent dans les mains d'un sage et se serait transformé en petit garçon, répondant ainsi aux prières du sage qui demandait aux dieux de lui donner un fils...
Certaines légendes disent qu'il est devenu Adinâga, le serpent primordial, la partie inférieure de son corps étant celle d'un serpent sur laquelle repose le grand dieu Vishnu.

 

 e69e0abe2b3bd5bd5dfd4878e3894b59.jpg

 

"L'isolement est l'établissement de l'énergie de la conscience dans sa propre nature".

Le samâdhi suprême et l'état de délivré vivant...L'état de Jivan-mukta est au delà de la condition divine comme de la condition humaine. Un tel être a quitté le temps, il n'a plus d'histoire. Immergé dans un océan de conscience homogène, il n'éprouve plus aucun bonheur ni malheur comme "siens". Sans attache, sans peur, sans désir, il ne ressemble à personne et pourtant ne voit personne comme séparé de lui. En chaque être, en chaque chose, sous le jeu miroitant de la multiplicité, il discerne le substrat universel et immuable, la saveur unique, Brahman.

 

896531286.jpg       895462276.jpg      Le-yoga.jpg

Voici les ouvrages consultés et dont sont tirés les textes de cet article sur Patanjali.

 

A bientôt ! 

                   Corinne


28/02/2018
0 Poster un commentaire

Le nouvel an chinois 2018: L'année du Chien de Terre à tendance Yang

324465fd.png

Le 16 février 2018, selon le calendrier chinois une nouvelle année s'annonce !

Nous dirons au revoir au coq de feu à tendance Yin sans trop de regrets, car il n'a su qu'attiser les extrêmes, en manquant d'équilibre dans ses jugements,

ses idées et ses actes  ce qui a eu pour résultat d'offrir une année difficile aux plus démunis et peu d'espoir pour la paix, la nature et l'avenir de la planète...

Nous accueillerons donc le Chien de Terre à tendance Yang avec plaisir

puisqu'il devrait nous apporter un peu plus d'humanité et de raison en remettant au premier plan le respect des règles,  la justice et  l'honnêteté .

 

 DOG.png

 

 

 

A la nouvelle lune, du premier mois de l'année lunaire, le nouvel an chinois est célébré par plus d'un quart de la population mondiale.

Et cette année bienvenue au Chien, " Wu Xu" , celui qui accompagne.

Le chien est le 11e animal du zodiaque chinois, il est fidèle, loyal, généreux et de confiance.

Le natif du chien privilégie l'intérêt général plutôt que sa réussite personnelle. Il attire l'attention sur les injustices qui se produisent dans le monde.

Pour lui, les relations humaines son primordiales, il travaille pour la paix dans le monde.

Le chien aime les grandes causes et les grands idéaux,il incarne les valeurs de la justice universelle.

Le chien est de tempérament anxieux, c'est aussi un grand curieux qui se pose de nombreuses questions existentielles. Ses réflexions sur le sens de la vie

le portent vers la philosophie et l'étude des religions.

Cerbère immuable de la mythologie Grecque, il monte la garde et surveille les portes de l'enfer.

Dans l'Egypte ancienne, le livre des morts décrit un chien "Anubis" qui guide les âmes qui rejoignent l'autre monde.

 

images.jpg

 

Cette année devrait être tournée vers le développement écologique, vers la protection de la nature.

Nous pourrions approfondir nos connaissances sur les origines de l'humanité.

Sur le plan financier, le chien pourrait nous conseiller la prudence et les investissements à longs termes...Fini le gaspillage et les dépenses superflues !

Dans le cycle créateur Feu-Terre-Métal, l'argent va à ceux qui font preuve d'honnêteté et d'équité dans leurs transactions...Sale temps pour les arnaqueurs et les menteurs ! 

L'année du chien de terre est propice aux changements de mode de vie, on devrait enfin réussir à négocier un virage important pour notre avenir,

qui prendrait réellement en compte le dialogue et la solidarité: la démocratie.

L'année du chien devrait être une année décisive, avec de grands espoirs et de grands projets portés par un ardent mouvement créatif , pacifiste et collectif. 

Les décisions prises lors des années Terre marquent le début d'un cycle de 10 ans où souvent la prospérité est au rendez-vous.

 

 

anneduchien.jpg

 

 

Le chien a de grandes qualité de coeur: Il est intègre, compatissant, modeste, fidèle, dévoué, joueur, altruiste, débrouillard...

C'est une compagnon de premier ordre, présent dans les bons et les mauvais moments.

Il nous pousse à bien choisir nos amis, à bien nous entourer...

Le chien est aimable. C'est un animal qui a du flair, et la chance est souvent de son côté!.

C'est un animal porte bonheur ! Il favorise les mariages heureux !

 horoscope-chinois-gratuit-2018.jpg

 

 

 

Mais le chien a ses défauts: Il peut se montrer têtu et égoïste car il est trop souvent sur ses gardes pour faire vraiment confiance aux autres...

C'est un signe très terre à terre qui peut manquer de fantaisie ou de surprise. Au premier abord, il est souvent pessimiste et moralisateur.

Sa fidelité peut finir par le rendre dépendant et influençable. Parfois, il manque de nuance pour faire passer ses sentiments.

Dans les pires moments il est nerveux, mauvaise langue, grossier, brutal et démagogue.

 

 Bonne année du chien.jpg

 

La tendance Yang comprend tout ce qui va par paire, et qui est positif, actif, masculin, diurne, solaire, et qui aime donner.

Le cycle Yang se décompose ainsi:

Le Bois recouvre et s'enracine dans la Terre; la Terre absorbe l'Eau; l'Eau éteint le Feu; le Feu fait fondre le Métal; le Métal coupe et casse le Bois.

Les signes sous influence Yang sont: Rat, Tigre, Dragon, Cheval, Singe et Chien.  

 

 

horoscope-chinois-2018-l-annee-du-chien-de-terre (1).jpeg

 

 

L'élément Terre : la force prospère !

La terre est associée aux 12 animaux du zodiaque chinois.

Ses qualités sont son sens de l'organisation et son intuition.

Ses défauts sont sa rigidité qui peut peut se transformer en rigueur extrême, matérialisme, prudence excessive, radinerie...

La Terre représente l'âge adulte, la maturité.

 

 

NOUVEL AN 2018.jpg

 

 

De nombreuses expressions sont attachées au chien: Un temps de chien,  une humeur de chien, une vie de chien, un mal de chien...

Toutes ces expressions nous accompagnent car le chien (comme le cheval) est considéré comme le meilleur ami de l'homme.

L'année 2018 est une année qui va mettre toutes les pratiques Zen à l'honneur car elle réconcilie les extrêmes, le rêve et la réalité, les individualités et la collectivité,

la recherche de la stabilité et de l'harmonie face à l'insécurité ...

Cette année nous allons apprendre à mieux gérer notre temps, à être ici et maintenant dans l'instant présent... A nous élever, en Equilibre et en Yoga !

 

 

RECTO_jp-e1515501673177-670x677.jpg

 

Attention !  Il vous à l'oeil !

 

Je vous souhaite une belle année en compagnie du Chien de Terre à tendance Yang !

 

A bientôt ! 

                  Corinne


14/02/2018
1 Poster un commentaire

"A la recherche du bonheur ... " janvier 2018

 

ATTRAPE REVE.jpg

 

 

Dans la philosophie antique, le but de la vie humaine est le bonheur. La pensée du XIXe siècle est beaucoup plus pessimiste, tout comme la réflexion moderne.

 

Définition du Bonheur :  Nom masculin.  Ethymologie, de bon et de heur, dérivé du latin augurium, augure, présage, chance, prophétie.

                 Etat de satisfaction complète, caractérisé par sa plénitude et sa stabilité.

                 Distinct du plaisir, très éphémère, et de la joie, plus dynamique que le bonheur.

 

Pour quoi l'être humain est-il fait ? Pour quel bonheur ? C'est la question que posaient les philosophes grecs, c'est la question du peuple juif, c'est la question centrale des Béatitudes du message de Jésus, c'est la question qui habite le coeur des hommes et des femmes  de tout temps, de toute origine, de toute race et de toute religion. C'est la question éternelle de l'être humain.

Le goût du bonheur-Jean Vanier.

 

Quelques idées du Bonheur selon : 

 

                                    -Siddhârtha Gautama, le bouddha (Vi e siècle avant J-C) : Les Quatre Nobles Vérités: la vie est souffrance...Toute la philosophie bouddhiste est liée au constat de la douleur et à la recherche de la voie du milieu, l'octuple sentier qui donne la vision, la connaissance et conduit à la paix, à la sagesse, à l'éveil et au nirvana.

En résumé: Reconnaître la souffrance

                  Eliminer son origine

                  Réaliser sa cessation

                  Et à cette fin pratiquer la voie.

 

                                  - Aristote (384-322 av. J-C) philosophe grec: "S'il est vrai que le bonheur est l'activité conforme à la vertu, il est de toute évidence que c'est celle qui est conforme à la vertu la plus parfaite, c'est à dire celle de la partie de l'homme la plus haute... C'est l'activité de cette partie de nous-mêmes (divine), activité conforme à sa vertu propre, qui constitue le bonheur parfait."

 

                                    -Epicure (341-270 av. J-C) philosophe grec:" Il faut méditer sur ce qui procure le bonheur, puisque, lui présent, nous avons tout, et lui absent, nous faisons tout pour l'avoir."

                                    ( Frédéric Lenoir attribue cette citation à Epicure , tandis que Matthieu Ricard l'attribue à Epictète)

 

                                    - Sénèque ( l'an 4 av. JC - 65 après J.C) philosophe romain: " Tu ne seras jamais heureux tant que tu seras torturé par un plus heureux."- " Pendant que l'on attend de vivre, la vie passe."

 

                                    -Epictète (l'an 50 après J-C- 135 après J-C) philosophe grec: " Ce qui tourmente les hommes ce n'est pas la réalité, mais les opinions qu'ils s'en font."- " Souviens-toi que ce qui te cause du tort, ce n'est pas qu'on t'insulte ou te frappe, mais l'opinion que tu as qu'on te fait du tort. Donc, si quelqu'un t'a mis en colère, sache que c'est ton propre jugement le responsable de ta colère."

 

                              - Leibniz (1646-1716) philosophe allemand: "Notre bonheur ne consistera jamais...dans une pleine jouissance, où il n'y aurait plus rien à désirer et qui rendrait notre esprit stupide: mais dans un progrès perpétuel à de nouveaux plaisirs et de nouvelles perfections."

 

                                    -Voltaire (1694-1778) philosophe français: " C'est l'histoire d'un sage indien, fort lucide et savant, qui est malheureux car il ne parvient pas à trouver des réponses satisfaisantes aux questions métaphysiques qu'il ne cesse de se poser. A côté de lui vit une bigote ignare qui "n'avait jamais réfléchi un seul moment de sa vie sur un seul des points qui tourmentaient le bramin", et qui semblait la plus heureuse des femmes. A la question: "N'êtes-vous pas honteux d'être malheureux dans le temps qu'à votre porte il y a un vieil automate qui ne pense à rien, et qui vit content ?" Le sage répond: " Vous avez raison, je me suis dit cent fois que je serais heureux si j'étais aussi sot que ma voisine, et cependant je ne voudrais pas d'un tel bonheur."

 

                                    -Rousseau (1712-1778) penseur, philosophe suisse: " Tout homme veut être heureux; mais, pour parvenir à l'être, il faudrait commencer par savoir ce qu'est le bonheur."

"Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le coeur humain puisse goûter".

 

                                    -Diderot (1713-1784) écrivain, philosophe, encyclopédiste français: "Il n'y a qu'un seul devoir: se rendre heureux."

 

                                   - Kant (1724-1804) philosophe allemand: "Le pouvoir, la richesse, la considération, même la santé ainsi que le bien-être complet et le contentement de son état, ce qu'on nomme le bonheur... C'est à dire le contentement de l'état où l'on se trouve accompagné de la certitude qu'il est durable."- "Le bonheur est la satisfaction de toutes nos inclinations tant en extension, c'est à dire en multiplicité, qu'en intensité, c'est à dire en degré, et en protention , c'est à dire en durée."

 

                                     - Goethe (1749-1832) Romancier allemand: "Le bonheur le plus grand est la personnalité"

 

                                   - Hegel (1770-1831) philosophe allemand: "Le bonheur n'est pas seulement un plaisir singulier, mais un état durable, d'une part, du plaisir affectif, d'autre part aussi, des circonstances et moyens qui permettent, à volonté, de provoquer du plaisir."

 

                                       - Schopenhauer (1788-1860) philosophe allemand: "Tout bonheur est négatif, sans rien de positif: nulle satisfaction, nul contentement, par suite, ne peut être de durée: au fond, ils ne sont que la cessation d'une douleur ou d'une privation, et, pour remplacer ces dernières, ce qui viendra sera infailliblement ou une peine nouvelle, ou bien quelque langueur , une attente sans objet, l'ennui."- "Notre bonheur dépend de ce que nous sommes". - "La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui."- "Nous cessons de rechercher le bonheur et le plaisir et sommes uniquement préoccupés d'échapper autant que faire se peut à la douleur et à la souffrance..."

 

                                         - Freud (1856-1939) médecin psychiatre, fondateur de la psychanalyse, autrichien: "Ce qu'on nomme bonheur, au sens le plus strict, résulte d'une satisfaction plutôt soudaine de besoins ayant atteint une haute tension et n'est possible, de par sa nature, que sous forme de phénomène épisodique."

 

                                        - Renard (1864-1910) écrivain français: "Il ne suffit pas d'être heureux, encore faut-il que les autres ne le soient pas !"

 

                                       - Alain (1868-1951) philosophe français: "Il est impossible que l'on soit heureux si l'on ne veut pas l'être; il faut donc vouloir son bonheur et le faire".-" Tout homme et toute femme devrait penser continuellement à ceci: que le bonheur, j'entends celui que l'on conquiert pour soi, est l'offrande la plus belle et la plus généreuse."

 

                                       - Nietzsche (1884-1900) philosophe allemand: "L'élément commun à toutes les impressions de bonheur est double: plénitude de sentiment, mêlée de turbulence, si bien que l'on se sent dans son élément comme un poisson et que l'on s'y ébat." - " Qu'est-ce que le bonheur ? Le sentiment que la puissance croît, qu'une résistance est en voie d'être surmontée."

                                  

                                        -Lenoir, philosophe et sociologue français contemporain : "Le bonheur, c'est la conscience d'un état de satisfaction global et durable dans une existence signifiante fondée sur la vérité."

 

                                        -Ricard, scientifique, moine bouddhiste français contemporain: " Le vrai bonheur est indissociable de l'altruisme, car il participe d'une bonté essentielle qui s'accompagne du souhait profond que chacun puisse s'épanouir dans l'existence. C'est un amour toujours disponible et qui procède de la simplicité, de la sérénité et de la force immuable d'un coeur bon."

 

Sources:

- Dictionnaire de philosophie Bordas - Jacqueline Russ.

-Du bonheur un voyage philosophique- Frédéric Lenoir

-Le sens du bonheur- Krishnamurti

-Plaidoyer pour le bonheur- Matthieu Ricard

 

"La beauté est la fleur du bonheur"    

 f01035dd913b94610a0c01055871bbda--watercolor-lotus-tattoo-flower-watercolor.jpg

 

"Nous sommes ce que nous pensons." Bouddha

 

 

 -La liberté extérieure que nous atteindrons dépend du degré de liberté intérieure que nous aurons acquis. Si telle est la juste compréhension de la liberté, notre effort principal doit être consacré à accomplir un changement en nous-même. 

Mahatma Gandhi

 

Les voiles de l'Ego:

En premier lieu, nous concevons le "moi" et nous y attachons.

Puis nous concevons le "mien", et nous attachons au monde matériel.

Comme l'eau captive de la roue du moulin, nous tournons en rond, impuissants.

Je rends hommage à la compassion qui embrasse tous les êtres.

Chandrakirti

 

"Les plaisirs ressemblent à des coquelicots, 

A peine saisis, déjà détruits;

A des flocons de neige tombant sur une rivière,

Eclairs blancs à jamais évanouis."

Robert Burns, poète écossais

 

Soukha (mot sanskrit) désigne un état de bien-être qui naît d'un esprit exceptionnellement sain et serein.  C'est une qualité qui sous-tend et imprègne chaque expérience, chaque comportement, qui embrasse toutes les joies et toutes les peines. Un bonheur si profond que "rien ne saurait l'altérer, "comme ces grandes eaux calmes, au-dessous des tempêtes" (Georges Bernanos). C'est aussi un état de sagesse, affranchie des poisons mentaux, et de connaissance, libre d'aveuglement sur la nature véritable des choses... Soukha est étroitement lié à la compréhension de la manière dont fonctionne notre esprit et dépend de notre façon d'interpréter le monde, car, s'il est difficile de changer ce dernier, il est en revanche possible de transformer la manière de le percevoir...C'est enfin la joie de cheminer vers la liberté intérieure, et la bonté aimante qui rayonne vers les autres. 

Matthieu Ricard-

 

"J'ai reconnu le bonheur au bruit qu'il a fait en partant."

Jacques Prévert, poète français

 

"Comme l'étoile filante, le mirage, la flamme,

L'illusion magique, la goutte de rosée, la bulle de l'eau,

Comme le rêve, l'éclair ou le nuage:

Considère ainsi toutes choses."

Bouddha

 

"Il n'est pas de condition humaine, pour humble ou misérable qu'elle soit, qui n'ait quotidiennement la proposition du bonheur: pour l'atteindre,

rien n'est nécessaire que soi-même.

Jean Giono, écrivain français

 

"Qu'est-ce que je serais heureux si j'étais heureux !" 

Woody Allen, auteur et réalisateur américain

 

-Pourquoi ne suis-je jamais satisfaite de rien ? 

Pourquoi les êtres humains ne sont-ils jamais satisfaits ?

N'est-ce pas parce qu'ils sont à la recherche du bonheur et croient que le changement perpétuel va les rendre heureux ?

Ils passent d'un emploi à l'autre, d'une relation à l'autre, d'une religion ou d'une idéologie à l'autre,

pensant que grâce à ce mouvement perpétuel de changement ils trouveront le bonheur;

à moins qu'ils ne choisissent  de stagner dans quelque arrière-cour obscure de l'existence.

Assurément, le vrai contentement est d'une  tout autre nature. Il ne naît en vous que lorsque vous vous voyez tel que vous êtes,

sans aucun désir de changement, sans condamnation ni comparaison- 

ce qui ne signifie pas qu'il faille simplement admettre les faits et vous endormir ! 

Mais lorsque l'esprit cesse de comparer, de juger, d'évaluer et qu'il est donc capable de voir ce qui est d'instant en instant, sans vouloir le modifier

- c'est dans cette perception même qu'est l'éternel.

Kkrishnamurti

 

-" Il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé."

Marcel Proust

 

- Chercher le bonheur en dehors de nous, c'est comme attendre le soleil dans une grotte orientée au nord. 

Adage tibétain

 

-Ceux qui, en espérant le bonheur, n'ont soif que de plaisirs, de richesses, de gloire, de pouvoir et d'héroïsme,

sont aussi naïfs que l'enfant qui cherche à attraper l'arc- en- ciel pour s'en faire un manteau.

Dilgo Khyentsé Rimpoché

 

Le bonheur, beaucoup l'ont chanté... J'aime particulièrement la chanson de Gainsbourg écrite pour Jane Birkin...

J'aime dans cette chanson d'amour la part de bonheur insaisissable, sa fragilité, son inconstance...Et la peur d'aimer et d'être aimé qu'il inspire...

A croire que le bonheur dans l'instant présent, pour notre malheur, n'est jamais suffisant.

"Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve

Que le ciel azuré ne vire au mauve

Penser ou passer à autre chose

Vaudrait mieux

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve

Se dire qu'il y a over the rainbow

Toujours plus haut le soleil above

Radieux

Croire aux cieux croire aux dieux

Même quand tout nous semble odieux  

Que notre coeur est mis à sang et à feu...

 

...Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve

Dis-moi que tu m'aimes encore si tu l'oses

J'aimerais que tu trouves autre chose

De mieux

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve

Se dire qu'il y a over the rainbow

Toujours plus haut le soleil above

Radieux.

 

Selon des milliers d'études sociologiques sur le sujet, il ressort que:

-Il existe une prédisposition génétique à être heureux ou malheureux.

-Les conditions extérieures (cadre géographique, lieu de vie, milieu social, statut marital, richesse ou pauvreté...) exercent à cet égard une faible influence.

-On peut-être plus ou moins heureux en modifiant la perception qu'on a de soi-même et de la vie, en modifiant son regard, ses pensées, ses croyances.

-50% des aptitudes au bonheur dépendent de la sensibilité de l'individu (déterminants génétiques)

-10% des aptitudes au bonheur relèvent du cadre de vie et des conditions extérieures

-40% des aptitudes au bonheur sont tributaires des efforts personnels de l'individu...

 

 

CARTE DU BONHEUR.jpg

 

On ne va pas se quitter sur des statistiques, ce serait triste de quantifier ainsi une notion aussi subtile que le Prâna, alors qu'elle nous échappe la plupart du temps...

Cette quête perpétuelle du bonheur, pourrait être une recherche perdue d'avance, puisque nous sommes si peux disposés à être naturellement heureux...

Sauf si le bonheur sonne comme un espoir, l'espoir d'un monde meilleur, l'espoir de lendemains qui chantent, malgré l'horreur, la douleur et le désespoir...

Pour moi, le bonheur reste avant tout une aventure intérieure, intime et personnelle qui vient du coeur et qui a vocation à être partagé sans condition...

C'est une aventure toujours renouvelée car, aussi grand et beau soit-il, le bonheur ne dure pas, il est éphémère et c'est peut-être sa nature périssable qui lui donne toute sa valeur Alors courons lui après sans relâche...Attrapons le comme on attrape les rêves...Il est dans l'air, en nous et tout autour de nous...Respirons le bonheur...

 

 

 A bientôt ! 

                     Corinne

 

 

 

 

 

 


23/01/2018
1 Poster un commentaire

De la terre vers le ciel ... Précieux sentiment d'élèvation spirituelle.

 20171115_125349.jpg      20171115_124836.jpg     20171115_125543.jpg   20171113_120131.jpg

Bien plus que le Palace of  Holyroodhouse, résidence officielle de la reine à Edimbourg, nous avons aimé l'ambiance des ruines majestueuses

et romanesques de son abbaye... 

 

Durant notre voyage en Ecosse, un certain mystère nimbait les édifices souvent en ruine, que ce soient des châteaux où des églises datant du moyen âge, témoins intemporels des siècles passés...

Toute l'histoire d'un peuple avec sa culture, ses croyances, ses batailles, ses victoires et ses défaites,

qui nous ont fait penser à "L'an Mil" magnifique chanson de Michel Sardou.

 

Des cathédrales crevant le ciel comme des épées,

Des forêts noires que des sorcières ont envoûtées,

Des chevaux fous et des milliers de races humaines,

Lancés sur nous, du plus profond de la bohême.

 

Des crucifix dressés pour garder les campagnes,

Des abbayes posées au sommet des montagnes,

Des rois enfants conduits par des femmes inhumaines,

Des rois méchants, soufflant la fureur et la haine.

 

Et tout là-haut un dieu colère,

Qu'on ne sait comment apaiser,

Un dieu du fond de l'univers,

A des années de voie lactée,

 

C'était la fin du millénaire,

Aux horloges de la chrétienté,

L'apocalypse avant l'hiver,

L'arrivée du Dies Irae.

 

Des fumées noires au ciel assassinent l'été,

Des villes sombres emmurent des hommes prisonniers,

Des peurs obscures nous viennent des autres races humaines,

Des bruits d'armures résonnent encore au fond des plaines.

 

Des crucifix brisés rouillent en haut des montagnes,

Des abbayes se changent en maison de campagne,

Des peuples enfants gaspillent la dernière fontaine,

Des peuples fous répandent la fureur et la haine.

 

Et tout là-haut un dieu colère,

Que nous avons tous oublié,

Prépare du fond de l'univers,

Un rendez-vous d'éternité.

 

Bientôt la fin du millénaire,

Va crucifier la chrétienté,

L'apocalypse avant l'hiver,

L'arrivée du Dies Irae.

 

Aujourd'hui les historiens s'accordent pour dire que les prétendues prophéties apocalyptiques de l'an mil sont plus proches d'une invention romantique qui se serait développée des siècles plus tard

que d'une véritable terreur de fin du monde.

L'an mil désignerait plutôt une période autour du X ème siècle en Europe , où l'essor économique et spirituel de la Chrétienté se traduit par la construction d'un "blanc manteau d'églises" sur le vieux continent.

A partir du X ème siècle l'ère Chrétienne devient un repère chronologique.

Cependant cette période de l'histoire reste liée à l'obscurantisme et à la violence qui en découle.

C'est la période des grands pèlerinages, de la réforme grégorienne et des croisades car l'installation des Arabes en Espagne en 711 est interprétée comme un signe avant coureur de la fin du monde.

Le moyen âge s'accompagne d'un désir urgent de pénitence avant de paraitre devant Dieu, tandis que les grandes famines, et la peste qui anéantissent le peuple font figure de jugement divin.

A partir du Xème siècle, "le mal ardent" ou "feu de St Antoine" cause la mort de milliers de personnes, dont certaines considérées comme possédées par le diable  sont brûlées vives ou exécutées sur la place publique.

Cette peste "L'ergotisme" est provoquée par un champignon parasite qui se trouve plus particulièrement dans le seigle à base de la fabrication du pain. La maladie provoque des crises semblables à l'épilepsie, des délires, des convulsions, des troubles hallucinatoires...Il n'en faut pas plus pour la qualifier de punition divine.

Certains n'hésitent pas à prédire selon des signes et évenements surnaturels, tels que les tremblements de terre ou le passage d'une comète dans le ciel...le retour de Satan sur terre.

D'où l'avènement du Dies Irae, hymne liturgique d'inspiration apocalyptique.

 

Saint Giles's Cathedral, à Edimbourg.

1120 période normande, pour les 4 piliers centraux. Elle fut brûlée au XIIème siècle et reconstruite au XVème siècle.

Les chevaliers de l'ordre du Chardon, fondé au IX ème siècle s'y réunissent encore chaque année.

C'est une magnifique cathédrale !

 

 P1140081.JPG    P1140083.JPG    P1140082.JPG    P1140084.JPG

P1140085.JPG   P1140087.JPG    P1140089.JPG   P1140091.JPG

P1140093.JPG   P1140092.JPG   P1140094.JPG   P1140095.JPG


P1140098.JPG   P1140101.JPG   P1140102.JPG   P1140105.JPG


P1140109.JPG   P1140096.JPG  P1140107.JPG   P1140110.JPG


Saint Machar Cathédral à Aberdeen.

La plus ancienne cathédrale en granit du monde.

Elle fut construite au XIIème siècle sur les ruines d'une église du VIème siècle.

 

     P1150714.JPG   P1150718.JPG   P1150720.JPG    P1150724.JPG

P1150725.JPG    P1150727.JPG   P1150730.JPG 


P1150729.JPG   P1150731.JPG    P1150732.JPG   P1150734.JPG



P1150751.JPG   P1150749.JPG   P1150753.JPG   P1150743.JPG  P1150733.JPG  

La Cathédrale d'Elgin "La lanterne du Nord"

Erigée au XIIIème, elle fut incendiée en 1390 par le comte de Badenoch, furieux d'avoir été excommunié

Rebâtie, puis dévalisée et laissée à l'abandon après la Réforme en 1560, avant que la tour centrale ne s'effondre en 1711.

Il ne subsiste que de majestueuses ruines.

 

 

P1160204.JPG   P1160203.JPG   P1160201.JPG   P1160199.JPG

P1160200.JPG  P1160196.JPG  P1160192.JPG   P1160195.JPG  


P1160194.JPG   P1160193.JPG   P1160189.JPG  


P1160191.JPG    P1160183.JPG   P1160179.JPG   P1160186.JPG

La Cathédrale de Saint Andrew fut jadis le site le plus impressionnant du pays.

La ville aussi ancienne qu'Edimbourg, fut longtemps le centre religieux de l'Ecosse, car elle détenait une relique de St André rapportée de Grèce au IV ème siècle par St Rule.

St Rule's tower seule rescapée d'une église du XIIème siècle (157 marches: vue panoramique !)

Sur ce site s'érigea la plus grande Cathédrale d'Ecosse. Consacrée en 1318 elle reflétait l'importance de la cité.

Condamnée par la Réforme, elle servit de carrière de pierres...

P1150211.JPG   P1150214.JPG   P1150215.JPG   P1150217.JPG

P1150218.JPG    P1150219.JPG    P1150221.JPG   P1150222.JPG   P1150223.JPG

P1150224.JPG   P1150226.JPG   P1150229.JPG  P1150231.JPG  

P1150264.JPG    P1150248.JPG    P1150241.JPG   P1150243.JPG


                     P1150267.JPG      P1150269.JPG    P1150260.JPG  P1150213.JPG  P1150233.JPG

                                               

                                                                   A bientôt et Joyeux Noël !

                                                                                                       Corinne.

                                             


22/12/2017
1 Poster un commentaire