VOYAGES EN EQUILIBRE...

La colonne vertébrale- 1-

 Le dos, l'axe vertébral...

 

 unnamed.png

 

 

1- Quels sont les pièges du quotidien qui mettent à mal notre colonne vertébrale ?

 

 On entend souvent dire que le mal de dos est le mal du siècle !

 

Qualifié de mal du siècle, le mal de dos touche des millions de personnes. On croit souvent à tort que celui-ci ne touche que les personnes âgées et les adultes.

Les douleurs dorsales sont variées: Lumbago, lombalgie, sciatique, hernie ... Le mal de dos, peut-on y échapper ?

 

 

En France on n estime qu'environ 8 Français sur 10 se plaignent de mal de dos. C'est énorme !

Lorsqu'on recherche les causes du mal de dos, souvent les réponses des médecins tournent autour de "Faites du sport", "Perdez du Poids", "Musclez-vous" !

Il est évident que la sédentarité est néfaste pour l'organisme en général et pour notre dos en particulier et qu'une bonne hygiène de vie contribue à rester en bonne santé, c'est indéniable.

Mais alors comment expliquer que des personnes sportifs, minces et musclés soient eux aussi en souffrance et se plaignent du dos ? 

Parce que les causes du mal de dos ne sont pas toujours celles auxquelles ont pense !

 

François Stévignon, kinésithérapeute spécialisé en ostéopathie et vertébrothérapie explique dans son livre "En finir avec le mal de dos" , les causes des douleurs persistantes et nous apprend à identifier les postures à éviter pour que notre dos reste en bonne santé.

 

cvt_En-finir-avec-le-mal-de-dos_889.jpeg

 

 

 Dans son ouvrage l'auteur propose de s'auto-évaluer pour comprendre et localiser la douleur.

"Nous ne connaissons l'infini que par la douleur". ( Mme de Staël )

 

- Voici quelques données générales concernant le ressenti de la douleur physique lorsqu'il se manifeste:

" La douleur est une message qui se déplace dans le corps, via les nerfs, pour informer le cerveau d'un problème".

 

" Une douleur peut en engendrer une autre..."

 

" Avoir mal à un endroit précis ne signifie pas que cet endroit est "l'endroit source" de la douleur. 

 

" On a pas toujours mal au "moment source" de la douleur. On peut payer une douleur "à crédit", et en entendre parler après la disparition de la cause".

 

" Les nerfs arrivent dans la moelle épinière à différentes hauteur de la colonne vertébrale. L'information douloureuse, l'influx nerveux, peut voyager dans les deux sens le long du nerf."

 

" L'irritation du nerf lui-même, en dehors d'un traumatisme ou d'une pathologie, peut être la cause de la douleur."

 

- Une des questions à  se poser est : Quand avez-vous mal ?

Car le ressenti de la douleur peut-être vécu en différé par rapport au moment où l'on s'est fait du mal, souvent sans s'en rendre compte, à moins d'un accident ou d'un choc violent.

Il est possible de ne pas avoir mal au moment même où on se fait du mal.

On a pas toujours mal à l'endroit même de la source de la douleur.

Et comprenons bien que ce ne sont pas forcément les causes "évidentes" de douleur qui sont les véritables causes ou les plus importantes.

 

-Voici le top 6 des activités qui génèrent des postures à risque pour le haut du corps:

- La lecture au lit, position couchée

- La télévision, position allongée sur la canapé

- L'ordinateur posé sur les genoux

- La lecture à la plage

- Les transports en commun, s'assoupir tête penchée

- Dormir sur le ventre

-Pour le bas du corps le palmarès est le suivant:

Toutes les postures qui favorisent le dos rond

- La lecture, la télévision au lit jambes allongées ou sur un canapé trop profond, jambes allongées sur la table basse

- Roulé en boule , ou mal assis

 

- "Ce que vous devez mémoriser tout de suite: ce sont les moments où vous ne faites rien qui sont potentiellement les plus dangereux."

-Il faut séparer deux types de douleurs:

l'agression des nerfs et les contractions musculaires

 -L'impression de bien-être d'un étirement musculaire peut cacher une agression articulaire souterraine... C'est ce qui se passe lorsqu'on fait le dos rond en pensant se faire du bien...La posture peut-être bénéfique si elle ne dure pas dans le temps, ainsi par exemple durant la pratique du Yoga lorsqu'on arrondit le dos dans les posture de détente le temps de quelques respirations conscientes. Mais si on s'installe trop longtemps en boule, on va agresser le nerf dans l'articulation vertébrale et la douleur va devenir persistante.

 

- L'eldorado du mal de dos: la position moyenne:

Les articulations intervertébrales appartiennent à la "statique". Elles sont entourées de muscles qui servent à les maintenir: elles ont une course très réduite.

Ces articulations qui gainent la colonne vertébrale arrivent très vite en position extrême, et ne doivent pas le rester. (ex: s'il est normal de tourner la tête avant de traverser la rue, il est fortement déconseillé de la garder tournée toute la nuit lorsqu'on dort à plat ventre).

Les autres articulations appartiennent à la"dynamique", leur capacité de mouvement est beaucoup plus ample. (ex: les bras et les jambes qui sont capables d'effectuer de grands mouvements, très amples).

 

Lorsqu'on est en position active, par exemple en marchant, garder le dos droit est relativement aisé.

(Nous avons deux lordoses ou convexités antérieures au niveau des cervicales et des lombaires, et une cyphose dorsale.

Ce sont des courbures physiologiques qui représentent la posture idéale de notre colonne vertébrale.

La position active nous rappelle que nous avons des muscles!

 

Par contre lorsqu'on est en position passive, profitant de l'abandon, la pesanteur reprend ses droits ! En position assise, il est beaucoup plus difficile de ne pas s'avachir en arrondissant le dos.

C'est la délordose, l'inversion de la courbure physiologique, qui va alors provoquer si la posture se prolonge des douleurs articulaires du fait de l'écrasement des disques et de l'irritations de la base des nerfs. Le pire étant de s'assoupir en posture assise, les muscles totalement relâchés: la tête n'est plus retenue et le degrés de flexion de l'articulation est alors extrême, très loin de la position moyenne.

 

La mauvaise position passive est comme une goutte d'eau qui tombe pendant des années sur la pierre et finit par la creuser...(En plus rapide !) nous dit l'auteur.

Un "faux" mouvement peut-être la goutte d'eau en trop qui va faire déborder le vase !

 

Se tenir droit, c'est respecter nos courbures physiologiques.

Retenons que  lorsque la position moyenne (droit comme un S), idéale, équilibrée, où l'articulation n'appuie pas sur le nerf n'est plus respectée: le nerf est agressé à sa base, souffre et la douleur peut commencer son voyage...

 

L'auteur préfère  dire "se grandir" que "se tenir droit", car se grandir permet de placer naturellement sa colonne vertébrale (en lordose lombaire et cervicale et en cyphose dorsale. Ce sont les muscles para-vertébraux qui travaillent en s'étirant vers le haut, en se grandissant.

Il suffit de visualiser sa posture et d'écouter son corps : la proprioception est la conscience que notre corps a de lui-même: conscience de son équilibre, de la tonicité de ses muscles...

L'auteur ne le sait peut-être pas, mais il s'agit de Yoga !

La prise de conscience dit-il est la clé de la bonne position.

 

-Retenons que le risque commence dés la répétition d'une mauvaise position, même pendant un temps relativement court. 

Le créneau horaire le plus dangereux est compris entre 20h00 et 23h00 : c'est alors la fête pour les dos ronds et les nuques de travers !

 

L'auteur propose un travail d'auto-évaluation afin de prendre conscience des postures que nous avons l'habitude de prendre depuis des années sans nous douter qu'elles puissent être à l'origine des douleurs ressenties au niveau de la colonne vertébrale.

C'est un vrai travail sur soi, car il s'agit de modifier des comportements liés au plaisir et à la détente, alors qu'on a juste envie de se laisser aller et de décompresser après une journée de travail...

Il est pourtant intéressant d'expérimenter la visualisation de notre corps lorsqu'il est assis ou allongé en y consacrant un peu d'attention, il est très facile alors de se rendre compte de la justesse ou pas de sa posture !

Ensuite, il nous faudra faire des efforts, avoir la volonté petit à petit de modifier ou de changer nos habitudes pour retrouver un bien -être et un confort vital, bien mérité !

 

Je vous conseille la lecture de cet ouvrage, pour dresser un constat objectif de vos "mauvaises" habitudes et découvrir quelles sont les "bonnes" habitudes à adopter pour soulager vos vertèbres.

 

A bientôt !

                  Corinne



04/12/2020
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres