VOYAGES EN EQUILIBRE...

Voyage à Saint Pétersbourg

Séjour dans la ville des tsars…



P1270528.JPG
P1260226.JPG
P1260233.JPG P1260195.JPG P1260279.JPG

20190214_155959.jpg
C’est lors de la retransmission d’un match de foot de nos futurs champions du monde que nous est venue l’idée et l’envie d’aller visiter la ville des tsars. Nous remercions donc l’équipe de France grâce à laquelle nous avons pu profiter  des merveilles de cette ville russe, la première pour nous, mais certainement pas la dernière, tant nous avons adoré notre séjour.

P1260193.JPG 20190214_173559.jpg
P1260216.JPG P1260217.JPG
La période : en février, 5 nuits – 6 jours, semaine de la Saint Valentin. Un mois qui peut faire peur à certain côté météo mais qui est très romantique et surtout, comme vous pouvez le constater sur les photos, peut s’avérer très agréable.

20190214_161912.jpg

P1260197.JPG P1260307.JPG
Les vols : réservés sur le site d’Air France. www.airfrance.fr.  536 euros pour deux, nous avons utilisé nos miles Flying blue, vous pouvez trouver moins cher en utilisant les sites des comparateurs mais faire bien attention aux horaires et à tout ce qui n’est pas compris comme les bagages par exemple, ce qui peut vite alourdir l’addition et au final, pour une économie minime, donner un vol bien moins agréable. Aller : Nice-Roissy / Roissy-St Pétersbourg avec Air France. Départ à 7h00 de Nice pour une arrivée à 15h20, heure locale (deux heures d’avance sur la France), à St Pétersbourg. Retour : St Pétersbourg-Amsterdam / Amsterdam-Nice avec KLM. Départ de Russie à 18h30 et arrivée à Nice à 22h35.

20190214_173606.jpg

P1260225.JPG
 Le visa : ah le fameux visa ! Et oui, il est non seulement obligatoire, un petit peu compliqué à demander, mais aussi assez cher pour ceux qui habitent en province. Pour tous ceux qui ne veulent pas s’embêter, par manque d’envie ou de temps, vous pouvez passer, comme nous, par le site d’Action-visas. Ils proposent divers tarifs, avec ou sans aide. Pour les autres rendez-vous sur le site de l’ambassade de Russie, imprimez et remplissez (avec application) les divers formulaires que vous retournerez ensuite avec les documents demandés : photos, assurance, voucher d’hôtel pour l’invitation… Dans tous les cas, et même en passant par Action-Visas, comptez au moins trois semaines pour le retour de votre passeport si tout est OK. Donc en tenir compte lors de la préparation de votre voyage. Et surtout, ne comptez pas vous rendre en Russie sans visa, c’est tout simplement impossible, vous ne pourrez même pas monter dans l’avion…

P1260240.JPG P1260237.JPG
20190214_193221.jpg 20190214_193225.jpg 20190214_174314.jpg
P1260251.JPG P1260256.JPG
Hôtel : Nous sommes descendus au Tim Club, réservé sur www.booking.com pour moins de 100 euros les 5 nuits en petit déjeuner. Idéalement situé, à moins de 500 mètres du musée de l’Ermitage. Un rapport qualité prix imbattable. Mais il y a le choix, pour tous les goûts et … tous les budgets. Nous avons été surpris par le nombre d’établissements, hôtels mais aussi restaurants, bars, pubs, supermarchés, qui se trouvent à l’entresol des immeubles.

P1260262.JPG

P1260270.JPG

 Restauration : Comme pour les hôtels, il y en a pour tout le monde, tous les goûts et budgets, vous n’aurez que l’embarras du choix.

20190215_102320.jpg 20190215_103918.jpg

20190215_110206.jpg
Transports : Métro, bus, taxis… Nous n’avons utilisé que le taxi, pour venir de l’aéroport et y retourner. Comptez entre 1200 et 1500 roubles le trajet, environ 40/45 minutes selon la circulation. Nous avons surtout utilisé nos pieds, encore le meilleur moyen pour explorer la ville, mais prévoyez de bonnes et confortables chaussures de marche.

20190215_112048.jpg

 

20190215_163708.jpg P1260373.JPG
Budget : avec un change intéressant entre 68 et 70 roubles pour 1 euro, vous n’aurez pas besoin d’exploser votre porte monnaie une fois en ville. Les visites classiques, musées, cathédrales et autres restent très abordables. Certains sites sont gratuits et flâner en ville ou sur les bords de la Neva ne coûte rien.

20190215_112147.jpg

20190215_113842.jpg 20190215_175220.jpg 20190215_124449.jpg
Pourboire- tips : Ils sont pratiquement partout inclus dans l’addition au restaurant (10%), sinon pensez à le laisser. Idem pour les chauffeurs de taxis et les guides si vous en prenez. Ce n’est pas un gros budget et vous ferez une bonne action…

20190215_203011.jpg 20190215_204500.jpg
20190216_102038.jpg
Météo : Il peut faire très froid en hiver, période à laquelle nous avons visité la ville. Mais tout varie très vite. Nous n’avons connu que ciel bleu, sans nuage, avec des températures similaires à la région parisienne alors qu’une semaine avant la ville était bloquée par la neige avec des températures négatives allant jusqu’à moins 25°C… Préparez votre valise en conséquence et tout ira bien.

P1260288.JPG P1260285.JPG

P1260733.JPG
P1260765.JPG

 Sécurité : Nous n’avons ressenti absolument aucune insécurité, de jour comme de nuit.

P1260347.JPG P1260524.JPG
P1260550.JPG P1260578.JPG
P1260353.JPG P1260594.JPG

Le programme :

 

Jour 1 : Mercredi 13 février. Notre vol Air France AF 1171, Nice-CDG de 7 heures 10 décolle avec 25 minutes de retard, la faute au brouillard qui tarde à se lever sur la région parisienne. Un souci météo qui nous fait poser à CDG avec plus d’une demi-heure de retard. Ce qui ne devrait avoir aucune conséquence pour la suite, sauf que notre vol pour St Pétersbourg est prévu à 9 heures 55. Cinquante minutes pour rallier le terminal E et ses portes L depuis le terminal F. Même sur le dépliant de l’aéroport, ils le disent : comptez avec le passage de la sécurité au minimum 35/40 minutes… Il nous en faudra 40, au pas de course, au grand dam de Coco. Nous arriverons à la porte L 35, la plus éloignée du terminal, au moment de l’embarquement qui a finalement été, lui aussi retardé d’une quinzaine de minutes. Un vol de 3 heures 30, agréable et sans histoire, merci Air France, d’autant plus que malgré les retards, les bagages ont suivi. Nous arriverons sous un beau soleil à Saint Pétersbourg, la chance est avec nous. Cool aussi de retrouver notre sac sur le tapis de l’aéroport de Saint Petersburg malgré le temps de transit réduit à Roissy. Mais avant, il a fallu passer le contrôle des passeports et affronter les regards implacables des jolies policières en faction. Pas de quoi donner envie de faire le fanfaron… Un tampon plus tard et notre sac récupéré, nous quittons la zone des arrivées non sans être passé au bureau de change. A ce propos, le taux de change étant particulièrement mauvais à l’aéroport, nous conseillons de ne changer que le strict minimum pour les besoins immédiats (taxis, pourboire…) et d’effectuer le reste en ville. Sinon vous pouvez retirer aux distributeurs sans problème. Notre chauffeur de taxi, réservé par l’intermédiaire de notre hôtel, nous attend dans le hall avec un panneau. Sympa, bon conducteur, un peu guide…, il nous conduira jusqu’à l’hôtel en un peu moins de 40 minutes, pour le même prix qu’un taxi que vous pouvez prendre à l’aéroport. 17 heures, il y a deux heures en plus de décalage horaires avec la France, arrivés à notre hôtel : le Tim Club. Une très belle surprise que cet hôtel réservé sur Boooking.com pour le prix de 20 euros la nuit en petit déjeuner et qui se trouve à moins de 500 mètres du musée de l’Ermitage. Une jolie chambre avec salle de bain privative. Ça commence bien et du coup la fatigue accumulée depuis quatre heures du matin s’envole et nous décidons de partir pour une première découverte de la ville à pieds car nous avons rendez-vous à 19 heures 30 au palais de la vodka pour une visite dégustation vodka/caviar. Une activité réservée sur internet, site Guet Your Guide, pour 58 euros et qui s’avérera très agréable et au-delà de nos espérances. Bon accueil, produits de qualité, tout était parfait. Nous quittons le musée pour rejoindre la perspective Nevski où nous irons dîner au restaurant Katyusha. Très bon repas, pour 60 euros, mais on s’est fait plaisir. Retour et nuit au Tim Club. Le froid est plus vif maintenant et c’est avec plaisir que nous retrouvons notre chambre.20190216_120027.jpg

 

20190216_122234.jpg 20190216_111613.jpg
Jour 2 : aujourd’hui, c’est la Saint Valentin. Journée de romantisme par excellence, nous décidons de la passer au musée de l’Ermitage que nous rejoignons dès l’ouverture à 10 heures 30. Il n’y a pas énormément de monde, très peu d’attente aux guichets, et si ce n’est quelques groupes de chinois qui traversent les salles à toute allure, nous sommes souvent seuls ou presque. Nous choisirons également deux options à 350 roubles chacune : la visite de la galerie des diamants et celle de l’or. Magnifiques, les deux, à faire absolument. Le prix d’entrée du musée est de 700 roubles par personne. 2800 roubles à deux, avec les deux options, pour une journée. Ce n’est vraiment pas cher pour tout ce qu’il y a à voir. Nous ne verrons pas passer la journée et c’est à 18 heures que nous quitterons le musée pour rejoindre l’hôtel avant d’aller dîner au restaurant le Yat à quelques pas de l’Ermitage.

P1260715.JPG

P1260722.JPG P1260723.JPG
Jour 3 : départ à 10 heures pour aller visiter le croiseur Aurora, à l’ancre sur un bras de la Neva à une trentaine de minutes à pied de l’hôtel. Il fait très beau, le ciel est d’un bleu éclatant et le froid très supportable. Entrée : 700 roubles par personne pour visiter ce superbe navire qui fait partie intégrante de l’histoire de la Russie et de Saint Pétersbourg. L’intérieur est transformé en musée, c’est très instructif et intéressant. La visite complète nous prendra un peu plus d’une heure. Nous repartons ensuite, toujours sous le soleil, pour la forteresse Saint Pierre, seconde visite programmée de la journée. Quelques photos de la mosquée bleue, en passant, et nous nous rendons au fort situé à une vingtaine de minutes à pied du croiseur Aurora. Une visite mitigée. L’emplacement du fort au bord de la rivière gelée est magnifique, tout comme la visite du mausolée et de la chapelle Sainte Catherine, mais pour le reste nous sommes restés, un petit peu sur notre faim. L’entrée à la forteresse est gratuite, mais chaque visite payante. Vous pouvez choisir les visites au détail ou prendre le forfait de 7 visites (prison, musée de l’armée +++) pour 750 roubles, plus intéressant si vous comptez tout voir. Attention le musée de l’espace compris dans le prix du forfait, se trouve à l’extérieur de la forteresse.  Vous pouvez également effectuer un vol d’une heure en hélicoptère pour 5000 roubles. 15 heures, nous quittons la forteresse pour rejoindre, à pied, le Palais Nicolas à l’autre bout de la ville où nous devons assister à un spectacle de danses russes à 19 heures. Le trajet et son panorama sur la ville et la rivière gelée est tout simplement magnifique, surtout avec un ciel aussi bleu. La soirée spectacle, réservée par internet sur le site Get Your Guide est super, on recommande. 21 heures 30, le retour se fera en flânant le long des rues calmes jusqu’au Tim Club, notre hôtel.

P1260761.JPG P1260762.JPG P1260764.JPG
P1260775.JPG

 Jour 4 : 10 heures, départ à pied pour la cathédrale de St Pétersbourg. Entrée 350 roubles par personne plus 200 Roubles si vous voulez montez tout en haut. Il n’y a pas de mots pour décrire l’intérieur de ce monument. Une pure merveille à ne manquer sous aucun prétexte. Midi, nous repartons pour l’avenue Nevski où nous se trouve le point de rendez-vous des bus City-Tours que nous avons réservé par internet sur le site Get Your Guide. Nous avons le temps de déjeuner avant le départ du tour et nous allons en profiter car de nombreux restaurants de toutes catégories se trouvent sur l’avenue Nevski. 14 heures, départ du tour. Pendant près deux heures, le bus va suivre un parcours passant devant les principaux monuments de Saint Pétersbourg en faisant un arrêt de quelques minutes devant chacun d’eux. Une formule intéressante qui permet de visiter les monuments et de reprendre le bus suivant, ou bien tout simplement de faire le tour complet de la ville. Tickets valables à la journée. 16 heures, encore un merveilleux moment avec la visite de la cathédrale Saint Sauveur sur le  sang versé. Une pure merveille en extérieur comme en intérieur, là encore il n’y a pas de mots pour le décrire. Nous irons ensuite boire un chocolat au café Singer là-même où, paraît-il, se rendait le poète Alexandre Pouchkine. S’ensuivra la visite de la cathédrale Kazan où nous arriverons en pleine messe orthodoxe. Recueillement, voix du cœur… une agréable  et émouvante expérience. La nuit est tombée lorsque nous quittons la cathédrale pour aller dîner dans un Market Place sur l’avenue Nevski. Un restaurant sympa, en mode self, pas cher du tout puisque nous n’en aurons que pour 730 roubles pour deux. Nous rentrerons ensuite au Tim Club pour une nuit de repos bien méritée…

P1270034.JPG P1260986.JPG
P1270025.JPG P1270046.JPG P1270129.JPG
P1270084.JPG

 Jour 5 : Nous partons après le petit déjeuner pour la cathédrale des marins, Saint Nicolas. Nous la rejoignons à pied en 45 minutes. Une très belle et photogénique cathédrale orthodoxe où les fidèles expriment leur passion avec ferveur. Une visite discrète, en silence et sans prise de photos pour ne pas troubler le recueillement des paroissiens. Nous irons ensuite visiter une autre église, dont je ne connais pas le nom, qui se trouve à moins de deux cents mètres de là. Une très belle église avec ses dômes de couleur verte que nous ne pourrons finalement pas visiter à part une petite salle de prières. Midi trente, il est l’heure de chercher un endroit pour déjeuner. Nous sommes tout près du palais Nicolaï, c’est donc tout naturellement que nous retournons déjeuner dans un petit restaurant proche du palais comme nous l’avons fait deux jours plus tôt en nous rendant au spectacle de danses Russes. Nous franchirons ensuite le pont Nicolas et la Neva avec en tête l’idée d’aller visiter le musée de l’artillerie situé en face de la forteresse St Pierre. Une idée que nous allons rapidement abandonner car il fait très beau et nous préférons, après la visite d’une nouvelle église orthodoxe en bordure de la Neva, aller marcher sur la glace qui recouvre la rivière gelée. Il y a beaucoup de monde sur la glace, malgré l’interdiction d'accès officielle : il faut le savoir, il y a des accidents tous les ans. Vous êtes avertis ! Maintenant, observer le soleil couchant depuis le milieu de la rivière gelée est un magnifique spectacle et une superbe expérience. Au total, nous passerons prés de deux heures à arpenter la glace d’un pont à l’autre pour enfin retrouver «  la terre ferme » face au musée de l’Ermitage. Nous irons ensuite dîner et passer la soirée au restaurant « Le Gosti », un très bel établissement qui présente une bonne cuisine à des prix très abordables.

P1270187.JPG P1270289.JPG P1270294.JPG
P1260618.JPG P1260620.JPG P1260619.JPG
P1270216.JPG 20190217_104802.jpg
Jour 6 : pour ce dernier jour, nous décidons d’aller visiter le musée national de l’histoire Russe, tout prés de la cathédrale Saint Sauveur sur le sang versé. Entrée 500 roubles par personnes. Un très beau musée, différent de l’Ermitage, dont nous ressortirons vers 14 heures pour aller déjeuner au restaurant « Cha Cha » à une centaine de mètres de la cathédrale. Un resto-bar-Pub comme on les aime, à la déco superbe et d’un excellent rapport qualité-prix. 15 heures 30, il est temps de retourner au Tim Club où nous avons rendez-vous, à 16 heures, avec le taxi qui  doit nous conduire à l’aéroport. Il y a un peu de circulation et il nous faudra plus de 45 minutes pour rejoindre Pulkovo Airport. Un temps de route dont il faut tenir compte par rapport à l’heure de départ de votre vol. L’aéroport est vide et les contrôles toujours aussi sérieux et sans aucun sourire. Mais pas de quoi gâcher l’excellente impression que nous a laissé ce premier voyage  en Russie…

22 heures 35 et après un transit par Amsterdam, nous arrivons à Nice, fatigués mais heureux comme des enfants de ce superbe séjour.

20190217_105131.jpg 20190217_105146.jpg

P1270215.JPG

20190217_104905.jpg

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour un autre carnet de route.

Éric.

P1270331.JPG

P1270344.JPG P1270362.JPG
P1270429.JPG

 Saint Pétersbourg vu par Corinne : Quel beau cadeau de St Valentin ! Evidemment j'ai adoré me balader dans cette ville magnifique. Je voulais qu'il neige au moins une journée durant notre séjour, mais c'est Eric qui a gagné, nous avons eu du beau temps et même du grand soleil, qui a magnifié les dômes étincelant d'or des églises. Nous avions prévu des vêtements très chauds pour affronter la froidure de la Russie et nous n'avons donc pas du tout souffert du climat. La vague de grand froid était passée juste avant notre arrivée, laissant des congères verglacées sur le côté des routes, vite dégagées à grand renfort de bulldozers par les services municipaux. Nous avons tout de même été très prudents en marchant sur les trottoirs... Un peu moins en traversant à pied la Neva, rivière  gelée qui serpente au coeur de St Petersbourg. C'était trop tentant, et nous étions loin d'être les seuls à braver " l'interdit", tout le long des quais des familles entières s'amusaient sur la glace, certains patinaient d'autre y faisaient même du vélo !

Je ne sais pas pourquoi, mais je ne m'attendais pas à une ville aussi jeune et aussi moderne où l'on joue du rock'n roll dans les rues...J'imagine que l'été c'est encore plus vivant, même si le samedi il y avait déjà beaucoup de monde qui déambulait sur la perspective Nevski.

Les Russes que j'ai croisé m'ont paru heureux de vivre, en tout cas nous avons été très bien accueillis partout où nous sommes allés. De l'extérieur, la plupart des restaurants ne payent pas de mine, mais à l'intérieur c'est très cosy, aménagé comme de petites maisons à l'ancienne, la déco est soignée et originale. On a bien bu et bien mangé,  la cuisine Géorgienne est particulièrement savoureuse. 

Nous avons beaucoup marché, comme d'habitude, car c'est la meilleure façon de visiter une ville !  Il y a beaucoup à voir, à découvrir, à visiter et à admirer, c'est une ville d'Art. Nous sommes restés sans voix devant la beauté des mosaïques des églises et leurs dômes dorés. Le musée de l' Ermitage a tenu toutes ses promesses, en particulier la visite de la Golden room, de la Diamond room et  la collection du peintre Flamand Rubens m'ont beaucoup plu. Le musée Russe est incontournable pour qui veut approcher l'histoire et la culture du pays, très pédagogique nous y avons croisé de nombreux écoliers qui semblaient passionnés par les explications de leur professeurs. J'ai beaucoup aimé aussi la visite du croiseur Aurora ... Sans oublier la soirée spectacle de danses et de chants traditionnels au palais Nikolaïevski !

Ces six jours nous ont permis d'aller à l'essentiel, en sachant qu'il est impossible de tout voir ...Il faudra revenir, peut-être en été, pour visiter les magnifiques palais qui sont en périphérie de St Pétersbourg.

C'est une ville parfaite pour un séjour en amoureux.

                                                                             Corinne

 

Ci-dessous, un petit bonus photos de ce très beau voyage.  Comme pour toutes les photos du blog, vous les agrandir d'un simple clic directement sur la photo.

P1270548.JPG

P1270719.JPG

P1270731.JPG

P1270573.JPG

P1270572.JPG P1270628.JPG
P1270559.JPG

P1270743.JPG

P1270760.JPG P1270761.JPG
P1270139.JPG

P1260977.JPG

P1270787.JPG

P1270789.JPG

P1270514.JPG

P1270547.JPG

20190216_150639.jpg

20190217_163610.jpg

P1270576.JPG

20190218_154130.jpg

P1270241.JPG

P1280038.JPG

20190218_155017.jpg

P1270641.JPG

20190218_171901.jpg

P1280036.JPG

P1260628.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 



26/02/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres