VOYAGES EN EQUILIBRE...

RANDONNEES


Randonnée du Pico Ruivo

Pico Ruivo, une randonnée  au sommet...

 

P1120991.JPG

 

  20170621_145749.jpg 20170621_111538.jpg

La randonnée:

 

-        Distance: 14 km (en aller – retour).

-       Niveau de difficulté: difficile

-       Durée: 4h30/ 6h00 heures

-       Départ/Arrivée: Belvédère de Pico do Areeiro / Pico Ruivo et retour

-       Altitude mini/maxi: 1862 m / 1542 m

-       Parking sur place : attention, beaucoup de véhicules et de bus de tourisme après 10h00.

 

20170621_101800.jpg 20170621_100649.jpg

20170621_102113.jpg 20170621_102258.jpg

Ce parcours de 14 km relie deux des plus hauts sommets de Madère, c’est une randonnée sensationnelle, avec des tunnels, quelques montées et descentes abruptes et des vues imprenables sur le cœur du massif central. Partez équipés, chaussures et tenue adaptées à la randonnée en montagne et ne surestimez pas vos forces et votre physique. La randonnée est difficile, beaucoup d’escaliers, de montées et de descentes. Emportez de l’eau car vous n’en trouverez pas sur le parcours. Attention aux chutes sur les sentiers étroits qui longent le vide, de nombreux accident ont lieu chaque année.

 

 20170621_101515.jpg 20170621_103719.jpg 20170621_104108.jpg

20170621_103618.jpg 20170621_105451.jpg 20170621_105320.jpg

Ce parcours fait la liaison entre deux des plus hauts sommets de l’île de Madère, Pico Ruivo (1862 m) et Pico do Areeiro (1817 m). Il vous faudra pour cela traverser une partie de la zone du massif montagneux central, zone intégrante du Réseau Natura 2000.

 

  20170621_103315.jpg P1130111.JPG

 

P1130087.JPG

Le départ s’effectue du Pico do Areeiro. Au bout de quelques mètres, vous arrivez devant le belvédère Ninho da Manta (nid de la buse). Du haut de cette plateforme, où cet oiseau de proie vient nidifier, vous pourrez admirer la vallée de Fajã da Nogueira, où nidifient quelques puffins des Anglais, São Roque do Faial et une grande partie de la cordillère montagneuse centrale.

 

 P1130081.JPG P1130069.JPG

 

20170621_104134.jpg

Ce lieu est le seul au monde où nidifie le pétrel de Madère, espèce endémique de l’île et oiseau de mer le plus menacé d’Europe.

 

 P1130106.JPG P1130121.JPG

 

P1130054.JPG P1130025.JPG

Pour atteindre Pico Ruivo, il nous faut contourner Pico das Torres par le biais d’une montée abrupte, en empruntant un escalier taillé dans la roche, suivi d’une descente. La montée finale jusqu’au refuge de Pico Ruivo constitue la partie la plus difficile de cet itinéraire. Toutefois, le fait d’atteindre le point le plus élevé de l’île est un facteur motivant.

 

  P1130093.JPG P1130085.JPG P1130019.JPG

 

20170621_104510.jpg

Tout au long du parcours, vous trouverez plusieurs grottes taillées dans les tufs volcaniques, qui servaient de refuge au bétail et aux pasteurs. Nous pouvons également observer plusieurs oiseaux, notamment les espèces spécifiques de la Micronésie, telles que le serin des Canaries, le pipit de Berthelot de Madère et le martinet unicolore, ainsi que d’autres espèces spécifiques de l’archipel de Madère, telles que le moineau soucie de Madère, le pinson des arbres de Madère  et le roitelet à triple bandeau.

 

P1130099.JPG P1130077.JPG

 

P1130096.JPG 20170621_105446.jpg

Pour ceux qui aiment observer les plantes, la lande à bruyère domine dans cette zone qui se caractérise également par la présence de plusieurs endémismes de Madère, notamment la violette de Madère, la bruyère cendrée de Madère, les orchidées des rochers et l’anthyllide.

 

P1130045.JPG P1130006.JPG

 

P1130064.JPG

Près du refuge de Pico Ruivo, vous trouverez l’itinéraire PR 1.2 qui donne accès à Achada do Teixeira. À cet endroit, en descendant le versant et après avoir dépassé le refuge d’Achada do Teixeira, vous pourrez observer une formation rocheuse basaltique connue sous le nom de l’homme debout.

 

 P1130027.JPG P1130055.JPG

P1130063.JPG P1130051.JPG

Nous conseillons de partit assez tôt le matin, 10 heures au plus tard, afin d'éviter de se retrouver dans le brouillard. En effet, les nuages recouvrent souvent les sommets et le parcours vers 14 / 15h00. Outre le fait que vous risquez un accident, il n' y a plus aucune visibilité sur les panoramas qui font le charme de cette randonnée, la visibilité étant souvent réduite à moins de 10 mètres.

 

P1130036.JPG 20170621_102254.jpg

P1130122.JPG P1130034.JPG
 

Au retour au Pico  do Areeiro, vous pourrez vous restaurer au restaurant du petit centre commercial ( boutiques souvenirs) qui marque le départ et l'arrivée de la randonnée.

 

P1130026.JPG

 

Merci de m'avoir lu et à bientôt pour un autre carnet de randonnée.

 

20170621_102750.jpg 20170621_102152.jpg

 ERIC

 

Ci-dessous d'autres images de cette superbe randonnée. Comme pour le reste du blog, vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.

 

20170621_145801.jpg

 

20170621_094426.jpg

 

20170621_103127.jpg

 

20170621_104850.jpg

 

20170621_105625.jpg

 

20170621_105945.jpg

 

20170621_110759.jpg

 

20170621_111054.jpg

 

20170621_111354.jpg

 

20170621_111903.jpg

 

20170621_112417.jpg

 

20170621_112444.jpg

 

20170621_112950.jpg

 

20170621_113543.jpg

 

20170621_114042.jpg

 

20170621_115403.jpg

 

20170621_115840.jpg

 

20170621_120114.jpg

 

20170621_120613.jpg

 

20170621_121347.jpg

 

20170621_121543.jpg

 

20170621_141400.jpg

 

20170621_141405.jpg

 

20170621_143110.jpg

 

20170621_144243.jpg

 

20170621_150324.jpg

 

20170621_150328.jpg

 

P1120983.JPG

 

P1130004.JPG

 

P1130009.JPG

 

P1130011.JPG

 

P1130015.JPG

 

P1130056.JPG

 

P1130074.JPG

 

 

 

 


11/07/2017
0 Poster un commentaire

Les 25 Fontaines et la cascade de Risco

Les 25 sources et la cascade de Risco, balade au milieu des fleurs et des fougères, le long des levadas...

 

P1120262.JPG
 

La randonnée :

 

-       Distance: 4,6 Km (+ 4,6 Km retour) + 2.4 Km si vous allez voir la cascade de Risco

-       Niveau de difficulté: Moyenne à dure

-       Durée: 3 à 4 heures

-       Départ/Arrivée: E.R.110 (Rabaçal, Paúl da Serra) / E.R.110 (Rabaçal, Paúl da Serra)

-       Altitude mini/maxi: 1290 m / 900 m

 

 

20170617_094034.jpg 20170617_094503.jpg

20170617_102720.jpg 20170617_103413.jpg

20170617_102732.jpg

 

Passant par une cascade, normalement, spectaculaire, cette randonnée commence par une descente en pente douce vers Rabaçal avant de continuer, toujours en descendant, pour admirer la cascade.

 Les deux parcours débutent sur la route régionale (E.R. 110), et descendent jusqu’au refuge de Rabaçal. Ils se séparent ensuite pour suivre deux levadas parallèles aux cotes différentes.

 

  20170617_102532.jpg 20170617_102916.jpg

 

  20170617_104201.jpg 20170617_104446.jpg


Le parcours PR 6.1 suit le long de la levada do Risco, localisée à 1000 m d’altitude, et conduit le randonneur jusqu’à une impressionnante chute d’eau, qui tombe verticalement formant une rayure dans la roche.

 

20170617_103658.jpg

 

 20170617_104643.jpg 20170617_111842.jpg

Si vous descendez jusqu’au PR 6, vous pourrez visiter la lagoa das 25 Fontes (lagune des 25 sources), formée par les eaux qui descendent de Paul da Serra et qui apparaissent mystérieusement derrière le mur qui la constitue, où vous compterez plus de 25 sources. Selon la légende, ceux qui plongeaient à cet endroit ne revenaient plus à la surface, ce qui fut le cas d’un anglais qui voulut mettre fin à cette superstition et qui ne fut jamais retrouvé.

 

 20170617_104250.jpg 20170617_105337.jpg 20170617_105541.jpg

 

 20170617_105906.jpg 20170617_105822.jpg

La lande à bruyère domine à cette altitude, avec une prédominance de bruyère arborescente et de bruyère cendrée de Madère ainsi que de myrtille de Madère. Cette composition végétale naturelle change au fur et à mesure que nous descendons, pour faire place à d’autres espèces, notamment le mocanère, une espèce rare. Cette zone intègre l’étendue de forêt laurifère de Madère, classée Patrimoine Mondial Naturel par l’UNESCO, et fait partie du réseau européen de sites d’importance communautaire - Réseau Natura 2000.

 

 20170617_112552.jpg 20170617_114602.jpg

 

P1120235.JPG P1120205.JPG

C’est à cet endroit que vit et nidifie le Pigeon Trocaz, espèce endémique de l’île de Madère.

 

P1120263.JPG


La construction de la levada das 25 Fontes, connue également sous le nom de levada nova do Rabaçal a débuté en 1835. Les eaux ont commencé à circuler le 16 septembre 1855, allant du nord vers le sud et permettant ainsi l’utilisation agricole de nombreux terrains non cultivés de la commune de Calheta.

 

P1120260.JPG P1120232.JPG

 

 P1120255.JPG P1120246.JPG 20170617_113746.jpg

Les deux levadas recueillent les eaux des affluents de Ribeira Grande et vont approvisionner la centrale hydroélectrique de Calheta, pour ensuite arroser les champs agricoles.

 

P1120240.JPG P1120163.JPG P1120188.JPG

 P1120271.JPG P1120227.JPG

Vous n'êtes pas obligés de faire les deux randonnées mais à notre avis, il serait dommage de ne pas aller voir la cascade de Risco, même si cela rajoute 2 kilomètres de plus au total. Attention aux articulations fragiles, beaucoup d'escaliers à descendre et à... remonter. prévoir un piquenique pour vous restaurer à l'arrivée de la cascade des 25 Fontaines. Nous conseillons de ne pas partir trop tard car il peut y avoir beaucoup de monde sur ce parcours.

 

P1120267.JPG P1120212.JPG

 P1120186.JPG P1120238.JPG

 

Merci de m'avoir lu et à bientôt pour un autre carnet de randonnée.

 

P1120226.JPG 20170617_121913.jpg

ERIC

Ci-dessous, d'autres images de ces deux jolies randonnées. Comme pour l'ensemble du blog, vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

P1120239.JPG

 

P1120258.JPG

 

P1120252.JPG

 

P1120246.JPG

 

20170617_095825.jpg

 

20170617_102532.jpg

 

20170617_104201.jpg

 

20170617_105325.jpg

 

20170617_121821.jpg

 

P1120231.JPG

P1120176.JPG

 

P1120177.JPG

 

P1120251.JPG

 

P1120223.JPG

 

P1120204.JPG

 

P1120234.JPG

 

20170617_105337.jpg

 

P1120219.JPG

 

P1120217.JPG

 

P1120190.JPG

 

20170617_110236.jpg

 

20170617_115344.jpg

 

P1120160.JPG

 

P1120179.JPG

 

P1120269.JPG

 

 

 

           

 

 


07/07/2017
0 Poster un commentaire

La Ponta da Sao Lourenço

La Pointe de Sao Lourenço, comme un air de bout du monde...

 

20170618_160540.jpg

 

La randonnée :

 

-       Distance: 4 Km (+ 4 Km retour)

-       Niveau de difficulté: Moyenne à dure

-       Durée: de 3 à 4 heures en aller-retour

-       Départ/Arrivée: E.R. 109 (Baie d’Abra - Caniçal) / E.R. 109 (Baie d’Abra - Caniçal)

-       Altitude mini/maxi: 110 m / 5 m

 

20170618_141730.jpg 20170618_142101.jpg

20170618_142216.jpg 20170618_142658.jpg

Dévoilant certains des plus beaux paysages de falaises à Madère, cette randonnée explore la longue et étroite péninsule à l’extrémité est de l’île. Les sentiers sont bons, mais vallonnés, et c’est à vous de décider si vous voulez vous approcher du bord et de la distance à parcourir en fonction de votre état physique. Attention, il peut faire très chaud et il n’y a pas de point d’eau. Pensez à emporter de l’eau dans votre sac à dos.

 

20170618_143658.jpg

 

Le parcours suit le long de la Pointe de S. Lourenço, péninsule située plus à l’est de l’île de Madère et baptisée du nom de la caravelle de João Gonçalves de Zarco, un des trois découvreurs de l’île de Madère, qui en s’approchant de cet endroit, cria du haut du navire qu’il commandait “Ó São Lourenço, chega!“ (Ho São Lourenço, halte-là!)

 

20170618_145534.jpg P1120409.JPG 20170618_150609.jpg

 

P1120442.JPG 20170618_145236.jpg

Cette péninsule est d’origine volcanique, en grande partie basaltique où nous pouvons trouver également des formations de sédiments calcaires. Dans son prolongement, nous observons deux îlots: l’îlot de Cevada, de Metade ou dos Desembarcadouros, et l’îlot de la Pointe de S. Lourenço, do Farol ou de Fora. À partir du «mur en pierre de la Baie d’Abra », toute la zone appartient au Gouvernement Régional, qui englobe également le Parc Naturel de Madère. La péninsule est classée réserve naturelle partielle et l’îlot de Desembarcadouro, réserve naturelle intégrale. Toute la zone terrestre et la zone marine adjacente à la côte nord, jusqu’à une profondeur de 50 m, intègrent le réseau européen de sites d’importance communautaire - Réseau Natura 2000.

 

P1120396.JPG


Le climat semi-aride et l’exposition aux vents du nord déterminent le développement de la végétation basse et l’absence d’arbres, qui diverge du reste de l’île et représente un véritable patrimoine naturel. Nous trouvons à cet endroit l’étage basal de l’île de Madère en meilleur état de conservation et plusieurs plantes rares et endémiques. Des 138 espèces de plantes actuellement identifiées dans la péninsule, 31 sont endémiques  de l’île de Madère. Au niveau de la faune, nous pouvons souligner la présence de l’une des plus grandes colonies de goélands  de la région.

 

20170618_144310.jpg 20170618_144333.jpg

 

P1120456.JPG

Tout au long du chemin, il est possible d’apercevoir plusieurs espèces d’oiseaux comme le Pipit de Berthelot de Madère, le Chardonneret élégant, le Serin des Canaries, et le Faucon crécerelle. A cet endroit nidifient également les oiseaux marins protégés tels que le Puffin cendré, l’Océanite de Castro, le pétrel de Bulwer, et le Sterne pierregarin. Le lézard de Madère, seul reptile que l’on trouve sur l’île, est très abondant à cet endroit. Un autre aspect intéressant de ce local est l’existence d’un nombre élevé d’endémismes de mollusques terrestres, vulgairement nommés escargots.

 

    20170618_144114.jpg 20170618_143736.jpg 20170618_145821.jpg

 

20170618_145951.jpg 20170618_145947.jpg

Avec un peu de chance, vous pourrez observer, en mer, le phoque moine, une espèce très rare au monde, connu également comme Loup marin.

 

20170618_145257.jpg 20170618_150710.jpg

 

P1120373.JPG P1120374.JPG

A la fin du parcours, vous pourrez vous baigner dans le quai qui porte le nom de « Cais do Sardinha » (nom de la famille des anciens propriétaires).

 

20170618_164135.jpg P1120400.JPG

 

20170618_154105.jpg

Dans la maison « Casa do Sardinha », se trouve une équipe de gardiens de la nature appartenant au service du Parc Naturel de Madère, chargée de la vigilance de cette zone.

 

P1120461.JPG 20170618_151901.jpg

 

P1120470.JPG 20170618_152350.jpg

Sur la ligne d’horizon, nous apercevons, au sud, les îles Desertas et au nord, l’île de Porto Santo.

 

P1120452.JPG P1120386.JPG

P1120451.JPG P1120446.JPG

Une très belle et agréable randonnée avec des panoramas grandioses. Merci de m'avoir lu et à bientôt pour un nouveau carnet randonnée.

 

 P1120418.JPG P1120414.JPG
 

Eric

 

Ci-dessous, quelques images supplémentaires de la randonnée. Comme pour l'ensemble du blog, vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

P1120450.JPG

 

20170618_155557.jpg

 

20170618_145236.jpg

 

P1120469.JPG

 

20170618_145757.jpg

 

P1120467.JPG

 

20170618_150142.jpg

 

P1120463.JPG

 

P1120454.JPG

 

P1120452.JPG

 

P1120444.JPG

 

P1120446.JPG

 

P1120442.JPG

 

P1120439.JPG

 

P1120435.JPG

 

P1120432.JPG

 

P1120429.JPG

 

P1120428.JPG

 

P1120417.JPG

 

P1120411.JPG

 

P1120410.JPG

 

P1120383.JPG

 

P1120394.JPG

 

P1120371.JPG

 

20170618_164140.jpg

 

P1120397.JPG

 

P1120378.JPG

 

P1120370.JPG

 

20170618_172619.jpg

 

20170618_152004.jpg

 

20170618_164452.jpg

 

20170618_151901.jpg

 

20170618_161032.jpg


06/07/2017
2 Poster un commentaire

La Caldeirao Verde

 

La Caldeirao Verde, une randonnée dans une ambiance jungle...



20170619_142548_001.jpg


La randonnée :

 

 Distance: 6,5 Km (+ 6,5 Km retour)

 Niveau de Difficulté: Moyenne

 Durée: 5:30 heures

 Départ/Arrivée: Parc Forestier de Queimadas / Parc Forestier de Queimadas

 Altitude mini/maxi: 980 m / 890 m

 

    20170619_115933.jpg P1120474.JPG

20170619_115900.jpg

 

Partant du Parc Forestier de Queimadas, cette randonnée est un aller-retour qui traverse des pentes particulièrement abruptes, mais c’est un des meilleurs moyens de pénétrer dans le São Jorge à pied. Vous aurez besoin d’une lampe de poche pour cette randonnée qui traverse plusieurs tunnels.

Ce parcours, pratiquement plat,  commence au Parc Forestier de Queimadas et suit le long de la Levada (canal d’irrigation) do Caldeirao Verde (chaudron vert) située à 980 m d’altitude, dans la commune de Santana.

 

20170619_120159.jpg P1120624.JPG

20170619_121452.jpg 20170619_121516.jpg

La Levada do Caldeirao Verde, impressionnante œuvre d’art construite au XVIIIe siècle prend sa source dans le lit principal de Ribeira do Caldeirão Verde, traversant les versants abrupts et les montagnes pour transporter l’eau qui descend des montagnes les plus élevées de l’île de Madère, et arroser les terrains agricoles de la localité de Faial.

 

 20170619_122357.jpg 20170619_125251.jpg P1120481.JPG

 

20170619_132247.jpg

Destinée à des fins agricoles, cette Levada représente une importante voie de pénétration à l’intérieur de la vallée profonde de Ribeira de São Jorge et offre au randonneur une vision spectaculaire et vertigineuse de l’orographie de l’intérieur de l’île, tout en permettant la traversée de tunnels creusés à même la roche.

 

 20170619_130051.jpg 20170619_145410.jpg P1120591.JPG

 

20170619_141906.jpg

Dans le Parc Forestier de Queimadas, vous trouverez le refuge de Queimadas, qui conserve les caractéristiques originelles des maisons typiques de Santana, avec un magnifique toit de chaume.

 

20170619_134551.jpg P1120577.JPG

 

P1120475.JPG P1120564.JPG

A noter les exemplaires magnifiques de Cèdres du Japon, les hêtres d’Europe au feuillage dense et de couleur pourpre, les cèdres de Madère, les lauriers de Madère, les bruyères à balai centenaires, quelques exemplaires d’arbres à muguet et la myrtille de Madère, que vous pourrez admirer tout au long du parcours.

 

P1120491.JPG 20170619_125735.jpg

 

20170619_130016.jpg P1120493.JPG

Les espèces de l’avifaune indigène que nous pouvons apercevoir sont le pinson des arbres, le roitelet à triple bandeau, le pigeon Trocaz, la bergeronnette des ruisseaux et la buse commune.

 

P1120582.JPG 20170619_134850.jpg

20170619_142926.jpg

Près du Parc de Queimadas, nous pouvons également apercevoir au loin un petit hameau: il s’agit d’Achada do Marques, lieu ayant reçu le statut de Paysage Protégé et qui se caractérise par les traditionnelles terrasses agricoles et les anciens greniers en pierre.

 

 P1120580.JPG 20170619_142930.jpg 20170619_122239.jpg

 

P1120547.JPG P1120572.JPG

 

P1120605.JPG P1120608.JPG

Après avoir traversé les 4 tunnels existants au long du parcours, le Caldeirão Verde apparaît à gauche de la Levada. Pour y arriver, il suffit de remonter pendant quelques mètres le lit de la rivière. Le lac du Caldeirão Verde est formé par l’eau qui se projette verticalement à partir du lit de Ribeira de São Jorge à une hauteur d’environ 100 m.

 

20170619_131809.jpg P1120566.JPG

 

P1120558.JPG

Laissez-vous séduire par ce spectacle et profitez-en pour piqueniquer et reprendre des forces  pour le retour. Vous pouvez également poursuivre la randonnée vers "La Bouche de l'Enfer", ce qui rajoutera environ 4 kilomètres de marche en plus, en aller-retour, depuis La Caldeirao Verde.

 

P1120613.JPG 20170619_143520.jpg

20170619_142622.jpg

 

 Merci de m'avoir lu et à bientôt pour un autre carnet de randonnée.

 

 20170619_145824.jpg 20170619_142937.jpg

           ERIC

 

Ci-dessous, d'autres images de cette superbe randonnée. Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

20170619_122824.jpg

 

20170619_123154.jpg

 

20170619_122915.jpg

 

20170619_130247.jpg

 

20170619_125730.jpg

 

20170619_125256.jpg

 

20170619_132459.jpg

 

 20170619_133249.jpg 20170619_132054.jpg

P1120601.JPG

 

P1120612.JPG

 

P1120584.JPG

 

P1120477.JPG

 

20170619_134432.jpg 20170619_140538.jpg

 

P1120575.JPG

 

P1120544.JPG

 

20170619_143014_001.jpg

 

 

 


04/07/2017
0 Poster un commentaire

Sentier Blanc martel

 

 Le sentier Blanc-Martel, la randonnée aventure...

 P1120631.JPG

 

Un peu d’histoire…

 

  P1120639.JPG P1120650.JPG

 

Au début du 20ème siècle, Alfred-Edouard Martel, passionné d’hydrogéologie et de spéléologie, est mandaté par le Ministère de l’agriculture pour rechercher de nouvelles ressources en eau potable pour alimenter la Provence. C’est accompagné d’une équipe, complétée par les gens du pays dont Isidore Blanc, instituteur de Rougon, guide et passionné de faune et de flore, qu’ils se lancent en 1905 à la découverte de ce gouffre sauvage qu’est le Grand Canyon du Verdon.

 

Partis du Couloir Samson, ils arrivent sains et saufs 4 jours plus tard au Galetas, malgré le matériel perdu et les bateaux détruits. Ils sont les premiers à avoir parcouru l’intégralité du canyon. Dans les années 30, le Touring Club Français ouvre un sentier qui descend de la Maline jusqu’au Couloir Samson. La difficulté la plus importante : la descente de la Brèche Imbert. Elle nécessite l’installation d’échelles pour passer la faille profonde de plusieurs dizaines de mètres de dénivelé. Ces fameuses échelles ont été remplacées dans le cadre du projet de réfection de l’ensemble du sentier Martel qui a eu lieu durant les hivers 2012 et 2013. Les tunnels traversés à l’endroit le plus étroit du canyon au Couloir Samson, sont les vestiges du grand projet de détournement du Verdon initié au début du siècle après l’épopée de messieurs Martel et Blanc et qui fut arrêté par la première guerre mondiale et l’ampleur titanesque du projet.

 

Vous découvrirez tout au long de cette fabuleuse randonnée une incroyable biodiversité. Des espèces les plus communes aux plus rares : chênes verts ou pubescents, hêtres, érables, ifs, genévriers de Phénicie, buis, anémones hépatiques, sceaux de Salomon, lys martagon, fougères endémiques, toutes s’offrent au regard attentif des randonneurs. La faune du canyon est tout aussi riche que la flore. Au détour du chemin, vous pourrez peut-être rencontrer sangliers, chevreuils, renards, écureuils, blaireaux, fouines ou chauves-souris, sans oublier les vautours réintroduits dans les Gorges du Verdon entre 1999 et 2005 pour les uns, les derniers étant venus y nicher à partir de 2007. Levez les yeux lorsque vous serez au-dessous de la vertigineuse falaise de l’Escalès, vous pourrez y découvrir une autre « espèce » venue s’installer dans le canyon : les grimpeurs.

 

P1000456.JPG P1000457.JPG

 La Randonnée:

 

P1120695.JPG

  

SentierMartel_topo.jpg

Fiche technique :

 

Durée moyenne: 5h00
Distance : 15 km
Dénivelé positif : 532m
                                                               Dénivelé négatif : 604m                                                              
Point haut : 927m
Point bas : 540m

Difficulté : Difficile
Retour point de départ : Non
A pied
       Commune : La Palud-sur-Verdon 04120
Départ : N 43.746284° / E 6.344917°
Arrivée : N 43.794381° / E 6.400675°

 

tracemartel.jpg  P1000459.JPG

 

Carte.jpg

   

   

    P1120681.JPG

 

Départ de la Maline. En face la falaise des Cavaliers. Au fond, le Verdon au Pré d’Issane.

Du chalet de la Maline au Point Sublime, en passant par le Sentier Martel avec détour par la Mescla, le sentier Martel parcourt sur près de 15 km le Verdon par la rive droite depuis son entrée dans le canyon (Point Sublime) jusqu’au chalet de la Maline. Le parcours peut se faire dans les deux sens. La randonnée a son charme dans les deux sens. Il est toutefois préférable, surtout l’été de partir du chalet-refuge de La Maline, accès par la Palud-sur-Verdon route des Crête,  à cause de la réverbération solaire de l’adret et pour aborder les endroits à forte déclivité en descente. C’est également le meilleur sens pour la photographie, en raison du parcours du soleil. Il faut prévoir deux véhicules. On laissera un véhicule au départ (parking du Chalet de la Maline) et l’autre à l’arrivée (parking du couloir Samson ou parking du Point Sublime). Pour les personnes ne disposant que d’un seul véhicule, il existe pendant la saison touristique un service de bus, de taxis ou de navettes. Dans ce cas, on peut aller du Point Sublime à La Maline pour environ 10 euros. Pour l’aller, dans le sens La Maline-Point Sublime, il faut compter de 7 à 8 heures avec le détour par la Mescla.

 

P1120704.JPG

 

P1120703.JPG P1120633.JPG

 De La Maline, le chemin descend en lacets pour rejoindre l’eau au gué de l’Estellier[]. On passe le ravin de Charençon, puis un escalier permet de franchir la barre rocheuse du Pas d’Issane. Ne pas descendre vers la passerelle, mais continuer à gauche, en direction du Pré d’Issane, qui est une petite plage de galets et le premier endroit où l’on atteint le bord du Verdon. On arrive ensuite à l’étroit des Cavaliers, passage resserré entre des falaises de près de 300 mètres de hauteur. Continuer le chemin qui longe la rivière pour remonter vers l’éboulis de Guègues. Au-dessus du sentier, dans l’éboulis, se trouve un tunnel de 1 196 mètres de longueur qui permet en cas d’orage d’éviter les dangereuses échelles de la Brèche Imbert. Ce tunnel est fortement déconseillé. Il est long, très sombre et étayé par endroits. Après la descente du talus de Guègues on atteint la grande grotte de la Baume-aux-Bœufs, puis on continue pour arriver avant la Brèche Imbert à un croisement qui indique « Mescla » 0 h30 ou « Point Sublime ».

 

P1120628.JPG

 

Il est conseillé de faire le détour par le magnifique site de la Mescla, où l’Artuby se joint au Verdon. Vous verrez certainement, si vous levez la tête, des gens sur le Belvédère de la Mescla, 200 mètres au-dessus de vous. C’est à cet endroit que se noya l’abbé Pascal, en 1928. Il était un des pionniers du Verdon.

Il est fréquent, à cet endroit, si on arrive de bonne heure, de voir du gibier se désaltérant dans l’eau émeraude de la rivière. Quand l’eau est plus profonde, à l’endroit où se jette l’Artuby, il n’est pas rare d’y voir de grands chevesnes se balançant doucement dans l’eau glacée. Cet emplacement est un excellent endroit, pour faire une pause, se restaurer et méditer sur la beauté de l’endroit.

 

P1120664.JPG

 

Revenir sur ses pas, et prendre la direction du Point Sublime. Atteindre en peu de temps la Brèche Imbert, après une courte mais violente grimpée, et ses 6 échelles, totalisant 252 marches d’escalier métallique pour descendre les 100 mètres de dénivelé. Ensuite le chemin remonte le long du Verdon, tantôt très haut au-dessus du cours d’eau, tantôt très proche, pour arriver vers une belle plage de galets, dans le défilé des Baumes-Frères. À cet endroit, il y a toujours quelqu’un. C’est un endroit idéal pour la pause de midi. Depuis ce lieu, on aperçoit au fond et sur la gauche la majestueuse falaise de l’Escalès.

La randonnée continue à longer le lit de la rivière, tantôt à l’ombre des arbres, tantôt en plein soleil sur les cailloux. Peu avant les trois tunnels percés dans la paroi, on pourra voir sur l’autre rive les Tours de Trescaïre, deux impressionnantes pyramides monolithiques.

 

P1120608.JPG P1120621.JPG
 P1120630.JPG

 

On arrive ensuite au Tunnel des Baumes. Ce tunnel est le premier d’une série de trois tunnels empruntés par le sentier Martel sur les sept créés lors des aménagements. Le laisser sur la gauche et continuer en bas de falaise. On arrive à un petit escalier métallique, qui rejoint la sortie du Tunnel des Baumes.

Il faut continuer, pour arriver ensuite au Tunnel de Trescaïre Celui-ci est long de 110 mètres. La traversée de ces trois tunnels nécessite d’emporter avec soi une lampe de poche. Il est bon d’emporter également un vêtement chaud. En effet, la température à l’intérieur contraste avec la chaleur de l’extérieur. Il faut faire attention où l’on met ses pieds, de grandes flaques d’eau recouvrent le sol à certaines périodes et il n’est pas rare de trébucher sur des morceaux d’anciens rails. Ces tunnels ont été conçus à une certaine époque, dans le cadre d’aménagements hydroélectriques qui ont été abandonnés après la guerre de 1939-1945. À la sortie du Tunnel de Trescaïre, on peut voir le resserrement des Gorges entre les parois de l’Escalès à gauche et les parois du Duc et de l’Encastel à droite. Puis vient enfin le dernier tunnel, le Tunnel du Baou, long de 670 mètres. Ce tunnel est courbe et peu après son entrée, à environ 250 mètres, une fenêtre découpée dans la roche permet d’accéder à la Baume aux Pigeons.

 

P1120684.JPG P1120685.JPG

P1120686.JPG

 

Après ce dernier tunnel, redescendre au bord du Verdon au lieu-dit le « Solitaire ». Franchir le Baou par la nouvelle passerelle et remonter au parking du Couloir Samson. Rejoindre ensuite le Point Sublime (si on n’a pas de véhicule stationné dans ce parking) en suivant un bout le sentier GR4 qui rejoint le bord de la falaise et monte ensuite avec un dénivelé de 110 mètres jusqu’au parking du Point Sublime.

 1341854130_924361440BI.jpg

 

P1120616.JPG P1120645.JPG

P1120687.JPG

 

P1000442.JPG

 

Merci de m'avoir lu, à bientôt pour un prochain carnet "rando".

 

ERIC

 

P1120556 (2).JPG

Bonus : Séjour en yourte à Castellane. Cliquez sur le lien ci-dessous pour plus d'information. 

 

http://www.booking.com/Share-AZHADW

 

... et quelques autres photos du sentier Blanc Martel , des Gorges du Verdon, de la région proche et de Castellane, de quoi vous donnez envie, je l'espère, de faire une escapade nature dans cette magnifique région, en Provence...

      castellane.gif

 

 Yourte à Eoulx, 10 km de Castellane

P1120572.JPG

 

P1120569.JPG

 

P1120574.JPG

 

P1120570.JPG P1120573.JPG

gorge du verdon046.JPG

 

Lac de Sainte Croix et entrée des Gorges du Verdon

gorge du verdon007.JPG

 

Aiguines

P1000465.JPG

 

Pont de l'Artuby

P1000448.JPG

 

Lac de Castellane

P1120568.JPG

 

P1120576.JPG

 

Castellane

P1120577.JPG

 

P1120578.JPG

 

Moustier Sainte-Marie

gorge du verdon130.JPG

 

gorge du verdon139.JPG

 

gorge du verdon092.JPG

 

Lac de Sainte Croix

gorge du verdon006.JPG

 

Gorges du Verdon

gorge du verdon073.JPG

 

Rando kayaks

gorge du verdon010.JPG

 

gorge du verdon012.JPG

 

gorge du verdon049.JPG

 

gorge du verdon051.JPG

 

gorge du verdon074.JPG

 

Sentier Blanc Martel

P1120626.JPG

 

P1120643.JPG

 

P1120620.JPG

 

P1120702.JPG

 

P1120698.JPG

 

P1000458.JPG

 

P1000461.JPG

 

gorge du verdon003.JPG

 

gorge du verdon005.JPG

 

gorge du verdon033.JPG

 

gorge du verdon069.JPG

 

gorge du verdon076.JPG

 

P1000435.JPG

 

P1120640.JPG

 

Bonne randonnée à tous.

 

Eric

 

P1120648.JPG


02/06/2017
2 Poster un commentaire